Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 08:59
Les mains rouges
Les mains rouges

Jens Christian GRONDAHL

 

Roman danois

 

L' AUTEUR :

Il est né le 9 novembre 1959 au nord de Copenhague au Danemark. Il a étudié la philosophie et suivi une formation de réalisateur à l'Ecole Danoise du Cinéma. Il a commencé à écrire en 1985. Le thème qui revient souvent dans ses romans, c'est les relations dans les couples modernes. Il a reçu de nombreux prix littéraires danois et a été nommé pour le prix Médicis Etranger et le prix Fémina Etranger.

 

LE LIVRE : Les mains rouges (204 pages - 2009)

1977 : un jeune-homme travaille à la consigne dans la gare de Copenhague et il croise une jeune-fille qui revient d'Allemagne et qui lui donne un sac pour la consigne. Il l'héberge la nuit car elle ne sait pas où aller et le lendemain elle est partie en lui laissant la clé de la consigne. Il s'apercevra qu'elle lui a donné un faux nom. Il la croise de nouveau 15 ans plus tard par hasard. Ils vont se retrouver souvent et elle lui racontera sa vie. Pourquoi elle était partie à l'époque, pourquoi elle ressent de la culpabilité et comment tout cela va changer radicalement sa vie.

 

 

BIBLIOGRAPHIE : romans traduits en français.

Virginia

Les complémentaires

Quatre jours en mars

Sous un autre jour

Silence en octobre

Eté indien

Piassa Bucarest

Bruits du cœur

Passages de jeunesse

 

 

 

 

 

MON AVIS :

Je n'ai pas du tout aimé le livre, trop de longueurs, trop de philosophie qui m'a parue surfaite.

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je n'avais vraiment pas eu envie de cuisiner en lisant le livre, aucune inspiration.

 

 

Martine M.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans COMITE DE LECTURE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens