Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 10:17
Fils du feu
Fils du feu

Guy BOLEY

 

Premier roman

 

 

L'AUTEUR :

 

Il est né en 1952. Il a exercé un nombre incalculable de métiers différents avant de devenir dramaturge pour des compagnies de danse et de théâtre. Il a monté une centaine de spectacles joués en Europe, au Japon, en Afrique et aux Etats-Unis. Fis du feu est son premier roman à tendance autobiographique.

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Fils du feu (157 pages - 2016) Editions Grasset

Sélectionné pour le Prix du premier roman festival de Chambéry 2016-2017

 

Un garçon raconte son enfance auprès de ses parents et de son petit frère : son père est forgeron et est aidé par Jacky, une force de la nature qu'admire l'enfant. Mais le petit frère meurt de maladie et la maman perd la tête : elle continue à le croire vivant, fait son lit, lave son linge, l'aide pour les devoirs.... Le père commence à boire et un jour frappe la mère : c'est un souvenir ancré dans la mémoire de l'enfant. Petit à petit la vie continuera avec ce mensonge énorme : tous font semblant d'y croire. L'enfant devenu adulte agira en fonction de ces souvenirs.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Premier roman de l'auteur.

 

 

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

Au début, j'ai été déroutée par l'écriture particulière du livre. Un vocabulaire alambiqué à certains moments, mais plein de sensibilité et décrivant bien les sentiments des personnages et l'époque de cette enfance bizarre. Il faut le lire jusqu'au bout et on finit par se laisser prendre par l'histoire.

L'auteur est très souvent caustique, se moquant du catéchisme et de la religion souvent en des termes humoristiques qui m'ont fait rire. Et puis il y a beaucoup de tendresse aussi pour décrire les lessives par exemple ou la folie de sa mère.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Pas de recette mais un extrait du livre pour essayer de montrer la particularité de l'écriture : c'est l'arrivée de Jacky, celui qui va travailler avec son père à la forge.

 

« Jacky était un mystère. Un mystère de chair, de sang, de muscles et de silence. Pas un de ces mystères évangéliques façon Résurrection, Annonciation ou sainte Trinité, que l'on crée pour asservir les masses et qu'élucident en quelques phrases dogmatiques pour une foule un peu rustre de quelconques hiérophantes aussi rusés que fourbes. Non, Jacky était un vrai mystère. Un taiseux taciturne au visage sans lumière. Un humain sans parole. Un grand sac de secrets. Ma première statue grecque. Mon premier grand amour »

 

 

Martine M.

 

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Prix du premier roman
commenter cet article
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 10:04
En attendant Bojangles
En attendant Bojangles

En attendant Bojangles

 

Premier roman

 

 

L' AUTEUR:

 

Il est né en 1980 à Nantes et est fils de notaire. Il a travaillé pendant 10 ans dans l'immobilier. Il a exercé de nombreux métiers tels que expert en plomb, cueilleur de fleur de sel, etc...

Son premier roman a déjà reçu plusieurs prix littéraires en 2016 : Prix du roman des étudiants France-Culture-Télérama, le Grand Prix RTL-lire et le Prix France Télévision.

 

 

 

 

 

LE LIVRE:

 

En attendant Bojangles (159 pages – 2015) Editions Finitude

Sélection du Prix littéraire du Premier roman 2016-2017

 

Le narrateur est un homme qui se remémore sa jeunesse : il raconte ses parents. Ils dansent souvent, unis par un amour intense et éternel. Sa mère est extravagante, elle a même adopté un grand oiseau exotique qu'elle appelle Mademoiselle Superfétatoire. Mais peu à peu, l'avenir de cette famille s'assombrit. Son extravagance va trop loin et père et fils essayent par tous les moyens de continuer cette fête perpétuelle par amour pour elle.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Premier roman de l'auteur

 

 

 

 

MON AVIS :

 

Un roman plein de tendresse, de fantaisie et surtout d'amour. Une belle écriture, de la poésie, de la délicatesse, une vraie découverte.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Je ne propose pas de recette avec ce livre, car il est très prenant et je n'y ai pas pensé en le lisant.

 

 

Martine M.

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Prix du premier roman
commenter cet article
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 15:51
Monsieur Origami
Monsieur Origami

Jean-Marc CECI

 

Premier roman

 

 

L' AUTEUR :

 

Il est né en 1977 en Belgique. Il a la nationalité belge et italienne. Il a une formation universitaire de juriste, est théoricien de droit. Il est marié, a deux enfants et vit dans le sud de la Belgique.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE:

 

Monsieur Origami (158 pages -2016) Editions Gallimard

Sélection pour le prix du Premier Roman Salon de Chambéry 2017

 

Kurogiku travaille avec son père dans son village au Japon : ils préparent le washi, papier artisanal japonais. A 20 ans, il quitte son pays car il est tombé amoureux d'une femme qu'il n'a vu que quelques secondes. Il va jusqu'en Toscane en Italie et s'installe dans une ruine isolée. Il a apporté de son pays des pieds de kozo l'arbre à mûriers. Pendant 40 ans il fabrique ce papier spécial : il vend une partie de sa production et garde l'autre pour fabriquer des origamis qu'il observe quand il les déplie. Un jour, Casparo un jeune horloger arrive chez lui pour trouver à se loger : il voudrait fabriquer une montre complexe avec toutes les mesures du temps disponibles. Les deux hommes vont passer du temps ensemble, se comprendre et confronter leurs existences.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Premier roman de l'auteur.

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

Une réussite : écrit sous la forme ressemblant à des haikus, cela donne de petits chapitres comme des bijoux. J'ai adoré le livre, l'ambiance calme, reposante et zen transcrite par le personnage de Monsieur Origami. Une grande tendresse et un apaisement ressortent du texte.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Par contre, c'est tellement beau que la cuisine ne m'a pas effleurée pendant la lecture.

 

 

 

Martine M.

 

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Prix du premier roman
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 16:19
Lucie ou la vocation
Lucie ou la vocation

Maëlle GUILLAUD

 

Premier roman

 

 

L' AUTEURE :

 

Elle est née en 1974 et est française. Elle est éditrice chez Albin Michel. Ce premier roman est inspiré par l'histoire d'une de ses amies qui est entrée au couvent.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE:

 

Lucie ou la vocation (200 pages – 2016) Editions Héloïse d'Ormession

Sélectionné pour le Prix du Premier Roman au festival de Chambéry 2017.

 

Lucie est amoureuse de Dieu : elle veut entrer au couvent, laisser tomber ses études. Le chemin est semé d'embûches aussi bien à cause de sa famille et de ses amis mais aussi à cause de la dureté et des humiliations quotidiennes. Il lui faut être forte, malgré le doute qui parfois s'invite lié aux manipulations de la mère supérieure et aux ambitions personnelles.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Premier roman de l'auteure.

 

 

 

 

MON AVIS :

 

Un sujet difficile, parfois oppressant malgré une belle écriture. On découvre un monde très rigide avec des règles difficiles. Je me suis posée la question : Lucie est-elle vraiment habitée par sa vocation ou par son ambition ?

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Je n'ai pas du tout pensé à la cuisine en lisant le livre. De plus, au réfectoire, visiblement les novices sont « engraissées » et la nourriture provoque un dégoût certain.

 

 

 

 

Martine M.

 

 

 

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Prix du premier roman
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 10:33
Celui-là est mon frère
Celui-là est mon frère

Marie BERTHELET

 

Premier roman

 

 

L' AUTEURE :

 

Elle a 27 ans. Elle écrit depuis 20 ans, aimant consigner par écrit les histoires qu'elle invente. Elle est animatrice de Patrimoine en Bourgogne et responsable du musée de la Charité sur Loire. Elle a déjà publié une nouvelle en 2007 aux éditions Griffe d'Encre.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Celui- là est mon frère (167 pages - 2016) Editions Buchet Chastel

 

Sélection 2016-2017 pour le prix du Premier Roman au Festival de Chambéry

Sélectionné pour le Prix Stanislas du Premier Roman 2016

 

 

 

Deux frères dont l'un a été adopté. Le premier est le fils d'un chef d'état. Leur enfance et leur adolescence sont marquées par l'amour qu'ils se portent. Mais le fils adopté va disparaître et l'autre devra prendre des fonctions de chef d'état à la mort de son père. Pendant 10 ans il pensera à son « frère » avec nostalgie et émotion. Le frère adoptif revient mais il défend une ethnie soumise et exploitée, il est devenu l'ennemi. Et puis tout va mal dans le pays avec des épidémies de lèpre et de peste, avec les criquets qui détruisent toutes les récoltes, l'eau qui devient rouge, etc....

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Premier roman de l'auteure

 

 

MON AVIS :

 

Dès le début j'ai pensé à Moïse et au prince d'Egypte. L'histoire est transposée de nos jours avec une escalade dans la violence. J'ai trouvé la fin cruelle et dénuée d'espoir. Par contre, une écriture intéressante et agréable.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Pas de recette de cuisine avec le livre : pour les premiers romans, je préfère donner un extrait de l'écriture des auteurs.

 

Le narrateur qui est le fils du chef d'état se rappelle son enfance avec son frère adoptif :

« Dans cette chambre qui était la mienne, que je détestais car il m'était interdit d'en décorer les murs, de camoufler le blanc mutique de la peinture, je soupirais. Le sommeil ne venait qu'avec toi. Tes pantoufles tombaient au bas de mon lit, puis tu te glissais sous la courtepointe avec une lampe de poche. A sa lumière tu exhibais tes meurtrissures, examinais celles qui me couvraient les paumes et les avant-bras. Peur du sang ? Pas peur. Puisque tu es là. On maudissait mon père et les précepteurs, on les vouait en pensée au mauvais œil, on se jurait de fuir dès le lendemain et on organisait notre évasion en généraux appliqués. Il faudrait prévoir des sacs à dos, des gourdes. Et à manger ? Evidemment ! »

 

 

 

 

Martine M.

 

 

 

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Prix du premier roman
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 20:57
Le grand marin
Le grand marin

Catherine POULAIN

 

Premier roman

 

 

L' AUTEURE :

Elle est née en 1960 à Manosque. Elle voyage dès l'âge de 20 ans et exerce des métiers très différents : dans une conserverie de poissons en Islande, dans les chantiers navals aux Etats-Unis, cueilleuse de pommes au Canada, barmaid à Hong-Kong et pêcheuse pendant 10 ans en Alaska. Elle vit dans les Alpes de Haute-Provence où elle est bergère et dans le Médoc en tant qu'ouvrière viticole.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Le grand marin (373 pages - 2016) Editions de l'Olivier

 

Sélection 2016-2017 pour le prix du Premier Roman au Festival de Chambéry

Prix Nicolas Bouvier 2016 et Prix Ouest France étonnants voyageurs 2016. (D'autres prix littéraires ont couronné ce roman)

 

 

 

Une jeune-femme française quitte tout pour aller pêcher la morue noire, le flétan et le crabe à bord d'un bateau Le Rebel à Kodiak en Alaska. Elle est menue, petite mais a de grandes mains et une force de caractère peu commune. Les conditions de vie sont rudes, l'apprentissage difficile, effrayant mais c'est ce qu'elle veut et rien ne peut la détourner de son objectif.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Premier roman de l'auteure

 

 

MON AVIS :

J'ai eu du mal au début surtout à cause du vocabulaire marin très dense et riche malgré un glossaire en fin de livre. Et puis petit à petit je me suis laissée prendre aux aventures de ce petit bout de femme sacrément forte et grande dans sa tête. C'est une autobiographie écrite comme un roman.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Pas de recette de cuisine avec le livre : Lili mange vraiment n'importe quoi !

Je préfère donner un extrait du livre : ils sont sur le Rebel et pêchent la morue noire ;

« Mes pieds sont gelés. L'eau sanguinolente imbibe mes manches. Nos cirés sont couverts de viscères. J'ai faim. J'avale furtivement la poche de laitance du poisson que je viens d'ouvrir. Goût d'océan. C'est doux et fondant sur la langue. Mon bonnet a laissé échapper des mèches poisseuses que j'écarte d'un revers de manche. Elles restent collées à mon front. Je porte à ma bouche une autre poche nacrée. »

 

 

 

 

Martine M.

Morue noire charbonnière

Morue noire charbonnière

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Prix du premier roman
commenter cet article
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 09:48
Sporting Club
Sporting Club

Emmanuel VILLIN

 

Roman

 

 

L' AUTEUR :

Il est né en 1976 ; c'est un ancien journaliste au Proche-Orient et il vit à Paris.

Je n'ai rien trouvé d'autre sur lui.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Sporting club (137 pages - 2016) Editions Asphalte

 

Sélection 2016 pour le prix 1er roman du Festival de Chambéry

 

 

 

Une capitale méditerranéenne jamais nommée : le narrateur veut écrire un livre sur Camille, un personnage mystérieux et insaisissable. Mais Camille n'est jamais prêt ou disponible. Alors le narrateur passe ses journées au Sporting Club à attendre un coup de téléphone de Camille. Il observe la ville, les gens, les avions passer pour tuer le temps. L'environnement lui paraît hostile et froid malgré un soleil et une chaleur de plomb.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

C'est le premier roman de l'auteur.

 

 

MON AVIS :

Je me suis ennuyée du début à la fin. Mais j'ai quand même terminé le livre.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Je n'ai pas de recette de cuisine à donner avec le roman.

 

Martine M.

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Prix du premier roman
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 10:46
Le monde entier
Le monde entier

François BUGEON

 

Roman

 

 

L' AUTEUR :

Il est né en 1960 et a grandi près de Vierzon. Il a été céramiste avant de devenir ingénieur en physique fondamentale et en astrophysique. Il travaille en tant que chargé de communication pour un grand centre de recherche scientifique.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Le monde entier (179 pages - 2016) Editions du Rouergue

 

Sélection 2016 pour le prix 1er roman du Festival de Chambéry

 

 

 

La vie de Chevalier : son travail en usine (il répare tout ce qui doit l'être, il est très doué), son jardin potager, sa mère (il n'y a pas d'amour entre eux), son village. Il parle peu et aime sa solitude. Et puis il y a la pêche. Un soir d'août, en rentrant chez lui sur sa mobylette, il est témoin d'un accident. Ils sort les 3 passagers de la voiture craignant un incendie. Il se retrouver à l'hôpital avec une épaule abîmée et le cuir chevelu quelque peu ouvert. Et sa vie va changer.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

C'est le premier roman de l'auteur.

 

 

MON AVIS :

J'ai bien aimé l'écriture, les personnages avec leur quotidien et leur solitude. En fin de compte, un premier roman sur l'amitié.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Dans le livre c'est l'été et il fait très chaud : je propose une recette de thé froid à la menthe que je fais souvent l'été.

 

Préparer du thé noir à la bergamote. Filtrer le thé dans un récipient pouvant aller au réfrigérateur. Le grand pichet Tupperware est idéal !

Pour obtenir 2 litres de thé froid : 1 l de thé + 500 ml d'eau + un jus de citron et enfin du sucre de canne liquide. Les proportions de sucre sont au goût de chacun.

Quand le mélange est refroidi, ajouter une belle branche (lavée) de menthe fraîche  du Maroc (c'est la meilleure). Mettre au réfrigérateur toute une nuit avant de déguster.

 

Martine M.

Le monde entier
Le monde entier
Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Prix du premier roman
commenter cet article
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 15:51
Notre château
Notre château

Emmanuel REGNIEZ

 

Roman

 

 

L' AUTEUR :

Ecrivain belge de langue française. Il est libraire à Mons dans la librairie «  le Cent Livres ». Il est l'auteur de l'ABC Gothique en 2012.

Il a écrit dans un article de presse : « je soigne ma mélancolie en me racontant des histoires qui pourraient me faire peur ».

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Notre château (141 pages - 2016) Editions Le Tripode

 

Sélection 2016 pour le prix du Premier roman du Festival de Chambéry

 

 

 

Véra et Octave, la sœur et le frère, vivent dans une bâtisse imposante à l'écart de la civilisation. Octave ne sort que le jeudi pour aller dans une librairie acheter les livres que sa sœur et lui veulent lire. Véra ne sort que dans le jardin parfois pour s'occuper des fleurs. Ils vivent là depuis une vingtaine d'années, ne voient et ne connaissent personne. Ils vivent l'un pour l'autre. Un jeudi, cette vie bien huilée vole en éclats....

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

C'est le premier roman de l'auteur.

 

 

MON AVIS :

Le roman m'a déroutée au début à cause de l'écriture avec ses répétitions mais curieusement je n'ai pas pu le lâcher avant de le terminer. Est-ce l'ambiance, le style de l'écriture, les personnages, l'histoire ? Je ne saurais dire ce qui m'a le plus « envoûtée ». J'ai eu l'impression de me retrouver dans ces romans fantastiques de Chateaubriand ou de Maupassant. Beaucoup d'adjectifs décrivent ce roman : obsédant, étrange, mystérieux, lancinant, irritant et réussi !

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Pas de recette de cuisine avec le livre mais plusieurs précisions :

tout d'abord, à la fin du roman figure une série de photographies du peintre anglais Thomas EAKINS (1844-1916) que l'auteur présente car il l'a découvert en terminant son livre.

A chacun d'y voir des corrélations ou non avec le roman.

Et puis j'ai souhaité proposer un extrait du livre pour donner un aperçu du style original de l'auteur :

 

« Je vais en ville le jeudi et uniquement le jeudi. Principalement pour aller chercher des livres. Des livres pour moi. Des livres pour ma sœur, Véra. Le mercredi soir, elle me prépare une liste de quatre ou cinq livres qu'elle désire, me dit-elle, ardemment lire. J'aime bien quand elle insiste sur le ardemment. « Voilà la liste des livres que je désire ardemment lire. » Et le libraire, un homme passionné, et sans doute passionnant si je prenais le temps de parler un peu avec lui, a toujours les livres que ma sœur désire ardemment lire. Pour moi, peu importe si les livres sont là ou non. Je suis patient. Même si je n'ai jamais eu besoin de commander un seul livre. Le libraire a toujours les livres que je désire lire. Mais s'il ne les avait pas, je pourrais les commander. Je suis patient. Je commanderais. Cela ne me dérangerait pas d'attendre une semaine avant d'avoir les livres que je veux lire. Sans doute, au contraire de ma sœur, je ne désire jamais ardemment lire tel ou tel livre. Ma sœur et moi n'avons pas les mêmes ardeurs. Ma sœur et moi ne plaçons pas nos ardeurs au même endroit. Ma sœur tient beaucoup à avoir les livres qu'elle désire ardemment lire le jeudi en fin de journée. Pas la semaine suivante. Ce sera trop tard. Je ne commande jamais de livres pour ma sœur. Elle n'aura plus envie de les lire la semaine suivante. Mais comme je l'ai déjà dit, le libraire, homme passionné, a toujours les livres que ma sœur désire ardemment lire. Et il a toujours ceux que je désire lire. »

 

Martine M.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Prix du premier roman
commenter cet article

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens