Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2018 5 20 /07 /juillet /2018 08:18
Mille ans après la guerre
Mille ans après la guerre

Carine FERNANDEZ

 

 

 

Roman

 

 

 

 

 

 

 

L'AUTEURE :

 

 

Elle est née en 1955 à Givors dans le Rhône.

 

Son père est un républicain espagnol réfugié politique.

 

Elle épouse à 16 ans un étudiant saoudien et s'enfuit au Moyen-Orient : Liban, Egypte et Arabie Saoudite.

 

Elle passe son bac en candidate libre au Caire et suit des études de lettres à distance avec l'Université de Lyon.

 

Elle est titulaire de deux thèses de doctorat : William Beckford et le voyage en orient de Gérard de Nerval.

 

Elle a vécu 20 ans au Moyen-Orient et 3 ans aux Etats-Unis.

 

Maintenant elle vit et enseigne à Lyon.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

 

 

 

 

 

 

Mille ans après la guerre (229 pages – 2017)

 

 

Editions Les Escales collection Domaine français.

 

 

 

Sélection Rhône-Alpes pour le

 

Prix Lettres Frontière 2018

 

 

 

 

 

Miguel est un vieil homme solitaire, veuf qui vit dans la cité ouvrière de Tolède.

 

Pour échapper à sa soeur qui veut venir vivre chez lui, il part avec son seul ami, son chien Ramon, pour rejoindre le village de son enfance.

 

Sur la route, il se remémore les souvenirs de jeunesse mais surtout ceux de la guerre civile.

 

Quand il avait 17 ans il a échappé par hasard aux franquistes qui ont fusillé son frère jumeau.

 

Il connait la lutte contre la dictature, les camps d'emprisonnement, les tortures....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

 

Romans :

 

 

La servante abyssine (205)

 

La comédie du Caire (2005)

 

Identités barbares (2014)

 

La saison rouge (2008)

 

Le châtiment des goyaves et autres nouvelles (2014)

 

 

 

Etude :

 

Les oubliés (2003)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

 

 

Une période de l'histoire espagnole que je ne connais pas beaucoup : dans le livre plein de sensibilité et de poésie tout est décrit avec pudeur à travers de vieil homme qui ne parle pas sauf à son chien.

J'ai bien aimé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

 

 

 

Par contre je n'ai pas de recette de cuisine à donner avec le livre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Martine M.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Archives

Liens