Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 20:30
Churchill m'a menti
Churchill m'a menti

Caroline GRIMM

 

Roman adultes

 

 

L'AUTEURE :

Elle est née le 8 juin 1964 en France. Elle est la fille de l'actrice Sophie Grimaldi. Elle est réalisatrice, productrice, actrice et écrivaine. En 1986, elle est aussi chanteuse avec le titre « la vie sans toi » qui est disque d'or. Elle fait des études de littérature et en même temps tourne dans plusieurs films. Elle produit de 1996 à 2000 l'émission la nuit Caroline sur France Inter, émission de lectures en musique des grands textes de la littérature érotique.

 

LE LIVRE:

Churchill m'a menti (265 pages – 2014) Editions Flammarion

 

L'île de Jersey abandonnée par Chruchill est envahie en 1940 par les Allemands. Ils construisent des camps de concentration et obligent les habitants à y travailler. Les habitants sont livrés à eux-mêmes, à la famine, car ils ne reçoivent plus de nourriture du continent. C'est l'horreur de la guerre et il faut collaborer pour survivre ou résister ? Un pan de la seconde guerre mondiale bien méconnu.

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

La nuit Caroline

Moi, Olyme de Gouges (biographie)

 

MON AVIS :

Je ne connaissais absolument pas cette partie de l'histoire de la seconde guerre mondiale. Très intéressant et bien écrit. Un livre à découvrir.

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Article sur Churchill m'a menti

Pas de recette de cuisine mais un lien internet pour mieux comprendre et connaître l'histoire des îles anglo-normandes à cette période.

 

 

 

Martine M.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 09:00
Les nuits de laitue
Les nuits de laitue

Vanessa BARBARA


Roman adultes brésilien


L' AUTEURE :
Elle est née le 14 juin 1982 à Sao Paulo au Brésil. Elle écrit des chroniques pour le Folha de Sao Paulo et The International New-York Times. Le livre "Les nuits de laitue" est son premier roman.

LE LIVRE : Les nuits de laitue (223 pages - 2015) Editions Zulma.


Otto et Ada sont deux vieux époux qui vivent dans un village depuis 50 ans. Chaque chapître est écrit comme une nouvelle bien que toutes les histoires parlent du même endroit et de ses habitants. Plus l'histoire avance plus le lecteur apprend ce qui se passe vraiment.


BIBLIOGRAPHIE : 
Pas d'autre ouvrage en français en tout cas.

MON AVIS : 
C'est intéressant et varié mais inégal. Certains chapîtres m'ont plu et puis j'ai décroché à un moment. Pour dire la vérité, j'ai eu du mal à terminer. Une autre lecture serait peut-être à tenter. Et puis si quelqu'un pouvait m'expliquer le titre ?


LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je n'ai pas de recette à donner.


Martine M.




Partager cet article
Repost0
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 09:00
Ciel d'acier
Ciel d'acier

Michel MOUTOT


Roman adultes


L' AUTEUR :
Il est né le 3 février 1961 à Narbonne dans l'Aude. Il est diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Toulouse et de l'Ecole Supérieure de journalisme de Lille. Il est journaliste pour l'Agence France Presse depuis 1985. Il a reçu le Prix Albert-Londres pour son reportage sur la guerre du Kosovo et le Prix Louis Hachette pour son reportage sur les attentats du 11 septembre 2001, il était à New-York à ce moment là. Ciel d'acier est son premier roman.

LE LIVRE : Ciel d'acier (523 pages - 2015) Editions ARLEA.


New-York, 11 septembre 2001 : John Laliberté, un indien Mohawk voit l'effondrement des tours. Comme il est "ironworker", il est  un des premiers à se porter volontaire pour découper l'enchevêtrement des poutres afin de chercher des survivants. Le roman retrace un siècle du destin de ces indiens canadiens et comment ils sont devenus les bâtisseurs de l'Amérique. 


BIBLIOGRAPHIE : 
Documentaire :
Aventurier des glaces : co-auteur Nicolas Dubreuil.



MON AVIS : 
Un excellent livre sur ce qui s'est passé à New-York juste après les attentats, le travail des sauveteurs, les conditions épouvantables, le choc des américains devant l'horreur. La solidarité aussi de tous. 
Le côté historique avec le destin et l'histoire de ce peuple canadien est très intéressant et émouvant. Un roman documentaire complet, très bien écrit. J'ai été emportée par ces histoires et je n'ai pas lâché le livre avant de l'avoir terminé.


LES PLAISIRS DE LA TABLE :
Je n'ai pas une seconde pensé à la cuisine pendant ma lecture.


Martine M.


 

Partager cet article
Repost0
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 09:24
Le liseur du 6h27
Le liseur du 6h27

Jean-Paul DIDIERLAURENT

Roman adultes


L' AUTEUR :
Il est né le 2 mars 1962 dans les Vosges. Il suit des études au DUT de Nancy et travaille quelques temps à Paris avant de revenir dans les Vosges. Il s'inscrit à un concours de nouvelles en 1997 et se consacre depuis à l'écriture. Il a remporté de nombreux prix comme le Prix de la ville de Nanterre 2004 et 2005, le prix de la Communauté Française de Belgique 2005, le prix de la ville gourmande de Périgueux 2008, etc... Il écrit surtout des nouvelles et "le Liseur" est son premier roman.



LE LIVRE : Le liseur de 6h27
(218 pages - 2014) Editions Au Diable Vauvert
Guylain Vignolles est un homme d'environ 30 ans qui est très discret et a toujours été moqué à cause de son nom. Il vit dans un petit deux pièces avec son poisson rouge. Il travaille dans une entreprise qui est spécialisée dans le broyage des livres pour en faire de la pâte à papier. C'est lui le responsable de la machine la Zerstar 500, un ogre à livres. Tous les soirs, il va dans ses entrailles et retire une dizaine de pages épargnées. Il les garde précieusement et les lit à voix haute tous les matins dans son RER de 6h27. Les autres passagers, habitués du même train de banlieue, sont impatients de l'écouter lire ces passages complètement décousus. Un jour il trouve sur son strapontin une clé USB oubliée. Elle contient un journal écrit par une jeune-fille, dame-pipi dans un grand centre commercial.......


BIBLIOGRAPHIE : 
Macadam (nouvelles)


MON AVIS : 
Un petit bijou de plaisir ! Une réelle surprise : l'histoire est très originale, c'est bien écrit. La lecture pour rencontrer des gens et se faire des amis. L'amour aussi peut-être au bout du chemin ? Partager ses lectures, c'est vraiment top !


LES PLAISIRS DE LA TABLE :
Toutes ces personnes qui prennent le RER le matin et le soir pour leur travail emportent la plupart du temps leur repas pour midi. Ma mère fait un taboulé excellent que mes enfants aiment beaucoup.


Le taboulé de Colette
Pour un grand saladier, à partager aussi comme la lecture : mettre 500 g de couscous moyen dans ce grand saladier, ajouter 500 g de tomates en petits dés en gardant tout pour le jus, 500 g de concombres, et 4 oignons. Ajouter le jus de 3 citrons, du sel, du poivre et arroser d'huile de tournesol et bien remuer. Enfin mettre les fines herbes et du persil hachés finement. (on peut ne mettre que du persil si on veut, ou aussi de la ciboulette). Laisser au frais toute une nuit avec un film dessus. Le lendemain (et c'est très important) rectifier l'assaisonnement (sel et poivre) et surtout rajouter du jus de citron si nécessaire. 


Martine M.


Le liseur du 6h27
Le liseur du 6h27
Le liseur du 6h27
Partager cet article
Repost0
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 08:47
La part des flammes
La part des flammes

Gaëlle NOHANT


Roman historique


L' AUTEURE :
Elle est née en 1973 à Paris. Elle a fait des études de Lettres et vit à Lyon. Son premier roman, l'ancre des rêves en 2007 a reçu le prix Encre Marine. Elle a aussi écrit un recueil de nouvelles et un livre sur le rugby.


LE LIVRE : La part des flammes (493 pages - 2015) Editions Eloïse d'Ormesson


Mai 1897 France. Une vente de charité très mondaine se tient au Bazar de la Charité. Le destin de 3 femmes va basculer le jour de l'ouverture. Un grand incendie, et c'est le drame... La duchesse d'Alençon, Violaine De Raezal, qui se remet difficilement du décès de son époux, et Constance d'Estingel, qui vient de rompre mystérieusement ses fiançailles sont toutes les trois au même comptoir quand débute le feu. 


BIBLIOGRAPHIE : 
L'ancre des rêves
L'homme dérouté
Le rugby club toulonnais 1908-2008 : collectif d'auteurs


MON AVIS : 
Bien-sûr le destin des ces trois femmes est passionnant, mais c'est surtout le côté historique qui m'a intéréssée.(le Bazar de la Charité). Et puis c'est très bien écrit. Merci à la lectrice de la Médiathèque qui me l'a conseillé. Très belle découverte.


LES PLAISIRS DE LA TABLE :
A l'époque, ils devaient avoir des légumes : le navet était le légume le plus consommé en Europe avant d'être détrôné par l'arrivée de la pomme de terre au 18ème siècle. Nous en faisons pousser dans notre potager et nous aimons bien le manger pas trop gros.


Navets glacés


Arracher des navets pas trop gros, les éplucher et les laver. Les couper en morceaux moyens et les mettre dans une sauteuse. Couvrir d'eau, saler, poivrer et ajouter un bon morceau de beurre salé. Ajouter également des morceaux de sucre (c'est selon les goût, moi je mets une dizaine de petits morceaux pour un kg de navets). Faire cuire à petit feu jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'eau. Ensuite laisser caraméliser.
C'est un délice et nous en avons fait goûter à des amis qui n'aiment pas les navets, ils se sont régalés et ont changé d'opinion !
Martine M.





 

La part des flammes
La part des flammes
La part des flammes
La part des flammes
Partager cet article
Repost0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 14:20
Faillir être flingué
Faillir être flingué

Céline MINARD

 

Roman historique français

 

L'AUTEURE :

Elle est née en 1969 à Rouen. Elle vit à Paris. Elle a fait des études de philosophie avant de se consacrer à l'écriture. Elle a reçu déjà plusieurs prix pour ses livres tels que le prix franco-allemand Franz Hessel, le prix Wepler Fondation de la Poste et le prix Virilo en 2013 pour « faillir être flingué ».

 

 

 

LE LIVRE : Faillir être flingué (326 pages - 2013)

 

Chronique des prairies du Far-West au moment de la conquête de l'ouest : plusieurs personnages se rencontrent au gré de leur avancée, se séparent et finissent par se retrouver dans une ville naissante. Leurs intérêts, leurs affinités, vont développer leur amitié et faire d'eux les fondateurs de cette ville. Il faudra la défendre ainsi qu'un des leurs, tuer s'il le faut, pactiser avec les indiens aussi. Un vrai livre d'aventure.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

So long, Louise

Le dernier monde

Bastard battle

Olimpia

Les ales

R.

La manadologie

 

MON AVIS :

Excellent !!! Cela faisait longtemps que je n'avais pas découvert une auteure si talentueuse. Une évasion sans faille, de l'humour, de l'aventure, une écriture géniale, des histoires épiques, bref tout ce qu'il faut pour passer un moment de pur plaisir ! J'avais dans la tête en lisant les films western de ma jeunesse avec John Wayne, Gary Cooper, Richard Widmark, Dean Martin, Marilyn Monroe... Les paysages à couper le souffle !

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Les personnages du livre mangent pas mal de gibier en particulier un moment l'un d'eux mange le foie cru d'un animal.

Foies de volaille sur lit de salade

Pour 4 personnes environ, prendre des foies de volaille environ 500 g.

Bien les faire revenir à la poêle dans de l'huile d'olive.

Nettoyer une salade feuille de chêne, elle est plus douce et agréable.

Préparer une sauce bien relevée avec du vinaigre balsamique, de l'huile de noix mélangée à de l'huile d'olive. Saler et poivrer, ajouter du gingembre en poudre.

Disposer la salade sur de grandes assiettes, poser dessus les foies de volaille encore tièdes (c'est important car le plat sera bien meilleur), verser la sauce et servir aussitôt avec du bon pain de campagne.

 

Je vais aussi proposer un extrait du livre pour avoir une idée de l'écriture de l'auteure et des grandes étendues sauvages de l'ouest :

il s'agit de Brad qui vient d'arriver dans la ville. Il part découvrir les alentours.

« Et puis un jour, il était parti plein nord et il avait fait une promenade sans précédent. Il avait commencé par monter et s'enfoncer dans des bois denses mais aérés où les feuillus cédaient la place aux pins. Le sol était si moelleux que son ascension s'était faite comme dans un rêve. Il avait débouché sur une large pelouse qui montait à l'assaut du contrefort montagneux dont la pierre était grise, presque bleue. Il avait vu des mouflons courir sur les pentes et parmi les buissons d'armoise. Il était monté jusqu'au pied de la barre rocheuse et avait regardé la forêt d'où il venait de sortir, les ruisseaux qui sillonnaient le dos de la prairie. En longeant la muraille de pierre, il était passé devant un petit lac, minuscule, niché dans un repli de terrain. Il était descendu par le travers le long d'un torrent assez vigoureux pour voir remonter des truites. Il l'avait suivi jusqu'à retrouver les bois. Il était arrivé sur un plateau, suspendu entre la forêt et la vallée, semé d'une herbe grasse qui lui montait au-dessus des genoux. Il l'avait traversé en faisant plier devant lui son chemin. Il s'était arrêté sur une pierre plate et s'y était couché un instant. L'air y était meilleur que celui d'une chambre. Il était reparti, étanché, dispos, comme après avoir bu d'une eau claire. Il avait descendu encore, traversant à nouveau une bande de feuillus plantée d'arbustes à baies. Un autre vallée l'attendait au sortir de ce petit bois. Large et plate comme la main, irriguée par plusieurs petits rus, traversée d'une vraie rivière. Il y avait vu un black-bass et du cresson qu'il n'avait pas pensé à ramasser. Il l'avait traversée dans son étendue et remontée parallèlement au cours de l'eau puis il avait obliqué vers une colline où le soleil déclinant donnait à plein. A son sommet, il avait grimpé sur un chêne solitaire qui se trouvait là, et, installé dans sa couronne bruissante, il avait regardé le crépuscule tomber autour de lui et au loin sur la toile rutilante de sa tente. Il était revenu de nuit, éclairé par une petite lune, épuisé et enchanté au-delà de la raison. Il s'était couché sans rien prendre, et endormi comme une masse sur son lit de camp. Au réveil, il comprit en ouvrant les yeux qu'il avait parcouru la veille tout le champ de sa terre promise. »

 

 

 

 

Martine M.

 

 

 

 

Faillir être flinguéFaillir être flingué
Partager cet article
Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 09:16

Ombre bastides

 

Daniel VIGOULETTE

 

                                                                 images (4)

 

Roman terroir

 

L'AUTEUR :

Il est né à Villeneuve sur Lot et est entré à la Gendarmerie en 1979. Il a beaucoup voyagé dans le cadre de son métier. Il s'inspire de la vie de tous les jours, de ses rencontres pour écrire ses romans qui sont surtout des policiers terroir. Il est passionné de lecture depuis son plus jeune âge.

 

 

LE LIVRE : A l'ombre des Bastides (393 pages – 2013)

1947 : après la seconde guerre mondiale.

Jacques Dupuch a été dans un camp de prisonniers et s'est évadé. Après la guerre, il travaille dans l'entreprise familiale : c'est une fabrique de peignes en cornes qui périclite, le plastique remplaçant tous les autres matériaux. Blanche, sa fiancée, est morte pendant la guerre et il a du mal à reprendre sa vie. Il apprend que son meilleur ami, Victor Lavigne, fils de l'autre industriel du peigne de la ville, l'a dénoncé aux allemands pour avoir Blanche. Pour survivre et avancer, il devra retrouver Victor et comprendre sa haine à son encontre.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

Porta Verde

La petite mer

L'île aux peupliers

Les ombres du Léman

Vendanges écarlates

 

 

 

MON AVIS :

J'ai bien aimé le roman, la description de la région, les personnages malgré une certaine lenteur dans l'intrigue.

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

On mange le cassoulet en Garonne, j'ai fait récemment un plat de haricots blancs à la tomate.

Faire tremper les haricots blancs toute une nuit dans de l'eau froide et dans un grand saladier, les haricots vont gonfler.

Les faire cuire à l'eau bouillante le lendemain jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Environ 45 minutes.

Dans une cocotte, faire fondre 1 gros oignon, 2 belles gousses d'ail et ajouter la sauce tomate (quand elle est faite maison c'est encore meilleur). Bien saler, poivrer. Ajouter les haricots blancs cuits et égouttés et bien mélanger. Si on a des herbes fraîches, telles que thym, laurier, origan, les couper finement au ciseau et les ajouter au dernier moment avec du persil frais bien-sûr. Servir très chaud.

 

Haricots-1.jpg

 

Haricots-2.jpg

 

 

 

 

Martine M.

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 10:27

Quel-tresor.jpg

 

Gaspard-Marie JANVIER

 

                                                           images (4)

 

Roman

 

L'AUTEUR :

C'est un pseudonyme, je n'ai pas trouvé le vrai nom de l'auteur. Il est normalien, mathématicien, chercheur au CNRS, aujourd'hui agrégé de lettres, il enseigne la littérature dans une classe préparatoire d'un lycée parisien. Il écrit son premier roman en 2009. Il est l'auteur de manuel d'aéronautique et de météorologie.

 

LE LIVRE : Quel trésor ! (377 pages - 2013)

David Blair est le dernier d'une lignée d'éditeurs écossais. Il est artiste. Il s'aperçoit que l'affaire familiale est au bord de la faillite. Il croit avoir trouvé un trésor pour renflouer la maison d'édition en rangeant les papiers dans la maison familiale. Ce serait la carte dessinée par Stevenson et son beau-fils en 1881 qui aurait servi pour le célèbre livre « l'île au trésor ». Où cette découverte va-t-elle l'entraîner et s'agit-il bien d'une carte au trésor ?

 

BIBLIOGRAPHIE :

Minutes pontificales sur le préservatif

Le dernier dimanche

Rapide essai de théologie automobile

 

MON AVIS :

L'histoire avait l'air prometteuse en lisant le résumé de la 4ème de couverture. Mais j'ai été très vite déçue. Plusieurs personnages parlent à tour de rôle, je m'y suis perdue. La description des paysages écossais par contre est bien écrite. J'avoue que je n'ai pas trouvé le livre très intéressant.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je propose une recette de gâteau aux pommes pour se réconforter avec une bonne tasse de thé.

Biscuit aux pommes

Mélanger 125 g de sucre en poudre avec 3 œufs entiers, ajouter 200 g de farine, 1 sachet de levure chimique et 100 g de beurre fondu. Si cette préparation est trop épaisse, ajouter un peu de lait.

Verser cette pâte dans un moule à manqué. Eplucher 3 pommes en quartiers. Poser ces quartiers qu'il faut au préalable inciser sur le dessus dans la pâte en les enfonçant légèrement.

Faire cuire à four thermostat7 (180°) pendant 40 minutes.

Après avoir démoulé le gâteau, le saupoudrer de sucre en poudre.

 

Biscuit-aux-pommes-1.jpg

 

 

Martine M.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 16:34

Parapluies.jpeg

 

Christine EDDIE

 

                                                             images (4)

 

Roman

 

L'AUTEURE :

Elle est née en France en 1954. Elle a grandi en Acadie avant de s'installer au Québec, où elle vit depuis plus de 30 ans. Elle a publié des nouvelles et un conte pour la jeunesse. Son premier roman est paru en 2007. Elle a reçu deux prix littéraires.

 

 

LE LIVRE : Parapluies (167 pages - 2013)

Béatrice vit avec Mattéo qui un matin très tôt est parti et n'est jamais revenu. Elle va passer son temps à l'attendre. Petit à petit, elle qui avant ne vivait que pour lui et ses amis, va s'intéresser aux autres. D'abord à Francesca, sa belle-mère italienne qui habite au rez-de-chaussée de leur immeuble et qui tombe malade. Puis à Thalie, une petite-fille noire qu'elle rencontre à l'hôpital dont la mère Catherine vit seule. Sa vie va changer tout doucement au gré de l'attente de Mattéo et elle va s'ouvrir aux autres. Mais qu'est-il vraiment arrivé à Mattéo ?

 

BIBLIOGRAPHIE :

Les carnets de Douglas : Prix Léopold Sedar Senthor du premier roman en 2009.

La croisade de Cristale Carton : conte pour enfant paru uniquement au Canada.

Le cœur de la crevette.

 

 

 

MON AVIS :

L'histoire avait l'air prometteuse mais vraiment je me suis ennuyée plus de la moitié du livre. La deuxième partie était plus intéressante mais sans plus.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je n'ai pas pensé à la cuisine en lisant le livre.

 

Martine M.

 

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 19:06

Battements-du-coeur.gif

 

Barbara WOOD

 

                                                              images (3)

 

Roman

 

L'AUTEURE :

Elle est née le 30 janvier 1947 en Angleterre. Sa famille part en Caroline du Sud aux Etats-Unis. Elle grandit là-bas. Elle a fréquenté l'Université de Santa-Barbara . Son premier roman est publié en 1976. Elle écrit des romans sentimentaux et historiques. Elle a écrit à ce jour 25 romans dont 3 sous un pseudonyme Kathryn Harvey. Elle se documente minutieusement à chaque fois avant de commencer un nouveau roman. Elle a voyagé dans de nombreux pays afin de collecter des renseignements exacts. Elle écrit dès 5 heures du matin.

 

 

 

LE LIVRE: Les battements du coeur (319 pages - 1998 )

Sondra, Léa et Vicky veulent devenir médecin. On est en 1968 aux Etats-Unis. C'est un univers presque exclusivement masculin à cette époque et leurs études vont êtres véritablement difficiles. Ces trois femmes pour se soutenir vont emménager ensemble, seront des amies indéfectibles, pourtant avec trois destinées différentes. Malgré le temps qui passe, les aléas de la vie, l'amour, les enfants, elles resteront amies et à la fin elles s'épauleront pour repartir et recommencer.

 

BIBLIOGRAPHIE : entre autres

La guérisseuse et le roi

La femme au bout du monde

Les vierges du paradis

African Lady suivi de Australian Lady

La femme aux mille secrets

La fille du loup

La dernière chamane

La pierre sacrée

Séléné

Les fleurs de l'orient

La prophétesse

L'étoile de Babylone

 

Pseudonyme Kathryn Harvey :

la clé du passé

 

 

 

MON AVIS : j'aime bien lire de temps en temps cette auteure car ses personnages sont toujours des femmes très courageuses, volontaires, souvent en avance sur leur temps. La pierre sacrée et la prophétesse sont mes préférés ; je les ai lus il y a déjà quelques temps. Je ne m'ennuie jamais et les romans de Barbara Wood me détendent. Cela fait du bien !

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je vais proposer une recette facile et rapide à faire idéale pour un repas du soir.

Riz à l'omelette et aux courgettes :

Pour deux personnes, couper une petite courgettes en petits dés après l'avoir nettoyée mais pas épluchée. La faire revenir dans un wok avec de l'ail pour qu'elle garde un peu de croquant. Dans une casserole d'eau bouillante, faire cuire 100 g de riz par personne. J'utilise du riz basmati bien blanc et parfumé. Pendant que le riz cuit, faire une omelette avec 4 œufs bien relevée avec du poivre. Quand elle est cuite, la couper en petits carrés.

Bien égoutter le riz et le rincer à l'eau froide.

Dans le wok, quand les courgettes sont cuites, ajouter le riz et les carrés d'omelette. Faire revenir à feu vif. Rectifier l'assaisonnement selon les goûts. Déguster bien chaud.

 

Riz-et-omelette-1.jpg

 

Riz-et-omelette-2.jpg

 

 

 

 

 

Martine M.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Archives

Liens