Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2018 6 26 /05 /mai /2018 21:57
Les parapluies d'Erik Satie
Les parapluies d'Erik Satie

Stéphanie KALFON

 

 

Roman

 

 

 

L'AUTEURE :

 

 

Elle obtient une maîtrise de philosophie à la Sorbonne et le DESS de mise en scène à l'Université de Nanterre. Elle est lauréate de la bourse scénariste TV de la fondation Jean-Luc Lagardère en 2007. Elle a travaillé pour la série Vénus et Apollon diffusée sur Arte et elle est la réalisatrice du film Super triste avec Emma De Caunes.

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

 

 

Les parapluies d'Erik Satie (212 pages - 2017)

 

Editions Joëlle Losfeld

 

 

 

Sélectionné pour le prix du premier roman de Chambéry 2018.

 

 

1901, Paris : Erik Satie a 34 ans, pas de ressources, pas d'avenir, il vit dans un taudis et il boit mais surtout il compose.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

 

Pas d'autre livre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

 

Je suis désolée de ne pas avoir aimé le livre. Le contexte historique est intéressant mais vraiment l'écriture m'a déroutée.

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

 

Je n'ai pas de recette à donner avec le livre.

 

 

 

Martine M.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2018 5 25 /05 /mai /2018 15:44
Reste le chagrin
Reste le chagrin

Catherine GRIVE

 

 

Roman

 

 

 

L'AUTEURE :

 

 

Elle est née à Toronto au Canada et a 4 ans quand elle arrive en France. Elle est publicitaire, produit des émissions pour France Culture. Elle a publié plusieurs très beaux documentaires sur la ville de Paris, sur la France. Aujourd'hui, elle est traductrice (anglais/français), écrit des livres pour enfants et adolescents, des documentaires sur le patrimoine et des biographies familiales.

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

 

 

Reste le chagrin (224 pages - 2017)

 

Editions Jean Claude Lattès

 

 

 

Sélectionné pour le prix du premier roman de Chambéry 2018.

 

 

 

1930 : le congrès américain organise le voyage d'un groupe d'une dizaine de femmes qui ont perdu soit un fils ou un mari pendant la première guerre mondiale. C'est un paquebot qui les accueille pour une traversée de plusieurs jours à destination de la France. Catherine Trocke est l'une d'entre elles. Son fils est tombé au front à l'âge de 18 ans lors des tout premiers jours du conflit. Ce voyage va lui permettre d'apprivoiser la douleur, d'accepter le deuil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE : entre autres

 

Elle a adapté son roman en Bande Dessinée pour adultes

 

Gold Star Mothers illustrée par Fred BERNARD

 

 

 

Albums jeunesse :

 

1 seconde, 1 minute,1 siècle (2009)

 

Le mensonge (2016)

 

Le catalogue des voeux (2007)

 

Dépêche toi ! (2016)

 

 

Romans ados :

 

La plus grande chance de ma vie (2017)

 

Le bureau des objets perdus (2015)

 

Je suis qui je suis (2010)

 

 

Documentaires :

 

Nous les enfants de 1959 (2010)

 

Les plus beaux passages couverts de Paris (2009)

 

Les plus belles chapelles de France (2009)

 

Camargue (2010)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

 

Le côté historique est très intéressant : comment le

gouvernement américain a choisi les femmes qui

devaient partir, comment pouvoir se recueillir sur des

tombes sans être absolument sûr des soldats enterrés

dedans ? Roman bien écrit également qui m'a

bouleversée.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

 

 

Je n'ai pas une seconde pensé à la cuisine en lisant : il

faut dire que j'ai lu le roman en deux heures. Par contre

un lien internet pour mieux connaître ce pan de l'histoire

que personnellement je ne connaissais pas du tout. Par contre il est en anglais, alors il faut traduire.

 

 

https://www.goldstarmoms.com/

 

 

 

Martine M.

 

 

 

 

 

Reste le chagrin
Partager cet article
Repost0
25 mai 2018 5 25 /05 /mai /2018 07:45
Marx et la poupée
Marx et la poupée

Maryam MADJIDI

 

 

Roman

 

 

 

L'AUTEURE :

 

 

Elle est née en 1980 à Téhéran en Iran. Elle arrive à Paris à l'âge de 6 ans et habite Drancy. Elle enseigne le français à des mineurs étrangers isolés, à des handicapés moteurs ou psychologiques, à des détenus, à des étudiants chinois et turcs. Elle a été enseignante dans des lycées et collèges de banlieue puis dans les beaux quartiers de Paris. Elle a vécu 4 ans à Pékin et 2 ans à Istanbul.

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

 

 

Marx et la poupée (208 pages - 2017)

 

Editions Nouvel Attila

 

 

 

Sélectionné pour le prix du premier roman de Chambéry 2018.

 

 

C'est une biographie romancée de l'auteure : tout d'abord dans le ventre de sa mère pendant la révolution iranienne. Puis quand elle est petite, départ pour Paris afin de rejoindre son père.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

 

 

Pas d'autre livre de l'auteure pour l'instant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

 

Je pense être complètement passée à côté du livre. Par manque de connaissance sur l'Iran sûrement et je n'ai pas accroché avec l'écriture.

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

 

Je n'ai pas de recette de cuisine à donner en lien avec le roman.

 

 

 

Martine M.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2018 4 24 /05 /mai /2018 09:44
La Tresse
La Tresse

Laetitia COLOMBANI

 

 

Roman

 

 

 

L'AUTEURE :

 

 

Elle est née en 1976 à Bordeaux. Elle est scénariste, réalisatrice et comédienne. Elle écrit aussi pour le théâtre. Elle est diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

 

 

La tresse (222 pages - 2017) Editions Grasset

 

 

 

Sélectionné pour le prix du premier roman de Chambéry 2018.

 

 

Trois femmes, trois vies, trois pays différents.

 

Inde : Smita est une intouchable et elle ne veut pas de cette vie là pour sa fille.

 

Sicile : Giulia travaille avec son père dans l'entreprise familiale de fabrication de perruques avec de vrais cheveux achetés dans les salons de coiffure de Sicile. Son père a un problème de santé et elle doit faire marcher l'entreprise.

 

Canada : Sarah est une avocate réputée mais elle apprend qu'elle souffre d'un cancer.

 

Trois destins de femmes liées par ….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

 

 

Pas d'autre livre de l'auteure par contre un film : à la folie....pas du tout avec Audrey Tautou en 2010.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

J'ai beaucoup aimé l'écriture et les trois histoires sont intéressantes. Dommage qu'on comprenne assez vite la trame de l'histoire.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

 

 

Pour moi la Sicile c'est le soleil. Je propose une recette de soleil pour l'apéritif.

 

 

 

Soleil à la tapenade

 

 

 

Il faut deux pâtes feuilletées rondes.

 

En poser une sur un grand plat allant au four et tartiner de tapenade aux olives noires ou vertes.

 

Poser dessus l'autre pâte feuilletée.

 

Prendre un verre pas trop gros et le poser au milieu en appuyant légèrement. Cela forme le centre du soleil.

 

Prendre un couteau et couper des rayons qui s'arrêtent au niveau du soleil.

 

Vriller ces rayons.

 

Dorer au jaune d'oeuf et faire cuire à four chaud thermostat 8 (200°) pendant une dizaine de minutes, jusqu'à ce que la pâte feuilletée soit cuite.

 

Servir tiède ou refroidi à l'apéritif : chacun tire sur un rayon pour le détacher et le manger.

 

 

 

 

Martine M.

 

 

 

La Tresse
La Tresse
Partager cet article
Repost0
23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 20:12
Transcolorado
Transcolorado

Catherine GUCHER

 

 

Roman

 

 

 

L'AUTEURE :

 

 

Elle est née en 1961 à Chambéry. Elle travaille dans le social pendant 15 ans avant de devenir enseignant-chercheur en Sociologie à Grenoble. Elle est maître de conférence, Directrice de la structure fédérative de recherche santé-société et responsable de l'axe vieillissement-longévité-autonomie.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

 

 

Transcolorado (170 pages - 2017) Editions Gaïa

 

 

Sélectionné pour le prix Lettres Frontière

 

2018-2019 :

 

 

Catégorie Rhône-Alpes.

 

 

Sélectionné pour le prix du premier roman de Chambéry 2018.

 

 

Une jeune-fille abîmée par la vie, prend parfois le bus Transcolorado pour essayer d'oublier pendant le trajet les mauvais souvenirs. Elle va jusqu'à l'arrêt des quatre montagnes et revient. Un jour, elle rencontre Tommy dans le café où elle a l'habitude de boire des café-whiskys souvent sans modération.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

 

Pas d'autre roman pour l'instant mais plusieurs documentaires

 

 

La gérontologie sociale : héritages et réflexions contemporaines (2012)

 

Vivre au grand âge : la dépendance des personnes âgées (2001)

 

Action gérontologie municipale (1998)

 

Regards sur la maladie d'Alzheimer (2013)

 

Retraite et vieillissement : intervention publique et action sociale (2015)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

 

Un premier roman bien écrit : j'ai aimé les trois quarts du livre et puis j'ai trouvé le dernier quart très lent. Un personnage de femme par contre très intéressant.

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

 

Je n'ai eu aucune inspiration cullinaire en lisant le livre.

 

 

Martine M.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2017 3 01 /11 /novembre /2017 10:21
Son absence
Son absence

Emmanuelle GRANGE

 

Premier roman

 

 

L'AUTEURE :

 

Elle est née le 16 février 1955. Elle est comédienne et vit à Vincennes.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

 

 

Son absence (144 pages - 2017) Editions Arléa

 

Sélectionné pour le prix du Festival du premier roman de Chambéry 2018

 

 

 

 

 

 

 

François Munch est un jeune-homme qui disparaît sans rien dire ; une carte postale assurant de son départ définitif arrive peu après. Les membres de sa famille vont réagir de manière différente et surmonter son absence et ce traumatisme plus ou moins bien. Pendant 20 ans, certains n'arrêteront pas de le chercher ou de l'espérer. Ce jour là, 20 ans après, ils ont rendez-vous devant la justice pour que la loi déclare l'absence de François officiellement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Aucun autre roman de l'auteure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

Un roman intéressant, bien écrit. Il est certain que l'absence non expliquée d'un être cher est difficile à surmonter et les personnages du roman ont chacun leur manière de le faire.

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Je n'ai pas pensé à une recette pendant la lecture : le roman est quand même triste.

Au début, l'auteure signale le code civil au lecteur :

article 122 du Code Civil :

S'il n'y a pas eu de constatation judiciaire de présomption d'absence, la déclaration d'absence est possible au bout de 20 ans à compter des dernières nouvelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Martine M.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 10:17
Fils du feu
Fils du feu

Guy BOLEY

 

Premier roman

 

 

L'AUTEUR :

 

Il est né en 1952. Il a exercé un nombre incalculable de métiers différents avant de devenir dramaturge pour des compagnies de danse et de théâtre. Il a monté une centaine de spectacles joués en Europe, au Japon, en Afrique et aux Etats-Unis. Fis du feu est son premier roman à tendance autobiographique.

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Fils du feu (157 pages - 2016) Editions Grasset

Sélectionné pour le Prix du premier roman festival de Chambéry 2016-2017

 

Un garçon raconte son enfance auprès de ses parents et de son petit frère : son père est forgeron et est aidé par Jacky, une force de la nature qu'admire l'enfant. Mais le petit frère meurt de maladie et la maman perd la tête : elle continue à le croire vivant, fait son lit, lave son linge, l'aide pour les devoirs.... Le père commence à boire et un jour frappe la mère : c'est un souvenir ancré dans la mémoire de l'enfant. Petit à petit la vie continuera avec ce mensonge énorme : tous font semblant d'y croire. L'enfant devenu adulte agira en fonction de ces souvenirs.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Premier roman de l'auteur.

 

 

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

Au début, j'ai été déroutée par l'écriture particulière du livre. Un vocabulaire alambiqué à certains moments, mais plein de sensibilité et décrivant bien les sentiments des personnages et l'époque de cette enfance bizarre. Il faut le lire jusqu'au bout et on finit par se laisser prendre par l'histoire.

L'auteur est très souvent caustique, se moquant du catéchisme et de la religion souvent en des termes humoristiques qui m'ont fait rire. Et puis il y a beaucoup de tendresse aussi pour décrire les lessives par exemple ou la folie de sa mère.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Pas de recette mais un extrait du livre pour essayer de montrer la particularité de l'écriture : c'est l'arrivée de Jacky, celui qui va travailler avec son père à la forge.

 

« Jacky était un mystère. Un mystère de chair, de sang, de muscles et de silence. Pas un de ces mystères évangéliques façon Résurrection, Annonciation ou sainte Trinité, que l'on crée pour asservir les masses et qu'élucident en quelques phrases dogmatiques pour une foule un peu rustre de quelconques hiérophantes aussi rusés que fourbes. Non, Jacky était un vrai mystère. Un taiseux taciturne au visage sans lumière. Un humain sans parole. Un grand sac de secrets. Ma première statue grecque. Mon premier grand amour »

 

 

Martine M.

 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 10:04
En attendant Bojangles
En attendant Bojangles

En attendant Bojangles

 

Premier roman

 

 

L' AUTEUR:

 

Il est né en 1980 à Nantes et est fils de notaire. Il a travaillé pendant 10 ans dans l'immobilier. Il a exercé de nombreux métiers tels que expert en plomb, cueilleur de fleur de sel, etc...

Son premier roman a déjà reçu plusieurs prix littéraires en 2016 : Prix du roman des étudiants France-Culture-Télérama, le Grand Prix RTL-lire et le Prix France Télévision.

 

 

 

 

 

LE LIVRE:

 

En attendant Bojangles (159 pages – 2015) Editions Finitude

Sélection du Prix littéraire du Premier roman 2016-2017

 

Le narrateur est un homme qui se remémore sa jeunesse : il raconte ses parents. Ils dansent souvent, unis par un amour intense et éternel. Sa mère est extravagante, elle a même adopté un grand oiseau exotique qu'elle appelle Mademoiselle Superfétatoire. Mais peu à peu, l'avenir de cette famille s'assombrit. Son extravagance va trop loin et père et fils essayent par tous les moyens de continuer cette fête perpétuelle par amour pour elle.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Premier roman de l'auteur

 

 

 

 

MON AVIS :

 

Un roman plein de tendresse, de fantaisie et surtout d'amour. Une belle écriture, de la poésie, de la délicatesse, une vraie découverte.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Je ne propose pas de recette avec ce livre, car il est très prenant et je n'y ai pas pensé en le lisant.

 

 

Martine M.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 15:51
Monsieur Origami
Monsieur Origami

Jean-Marc CECI

 

Premier roman

 

 

L' AUTEUR :

 

Il est né en 1977 en Belgique. Il a la nationalité belge et italienne. Il a une formation universitaire de juriste, est théoricien de droit. Il est marié, a deux enfants et vit dans le sud de la Belgique.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE:

 

Monsieur Origami (158 pages -2016) Editions Gallimard

Sélection pour le prix du Premier Roman Salon de Chambéry 2017

 

Kurogiku travaille avec son père dans son village au Japon : ils préparent le washi, papier artisanal japonais. A 20 ans, il quitte son pays car il est tombé amoureux d'une femme qu'il n'a vu que quelques secondes. Il va jusqu'en Toscane en Italie et s'installe dans une ruine isolée. Il a apporté de son pays des pieds de kozo l'arbre à mûriers. Pendant 40 ans il fabrique ce papier spécial : il vend une partie de sa production et garde l'autre pour fabriquer des origamis qu'il observe quand il les déplie. Un jour, Casparo un jeune horloger arrive chez lui pour trouver à se loger : il voudrait fabriquer une montre complexe avec toutes les mesures du temps disponibles. Les deux hommes vont passer du temps ensemble, se comprendre et confronter leurs existences.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Premier roman de l'auteur.

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

Une réussite : écrit sous la forme ressemblant à des haikus, cela donne de petits chapitres comme des bijoux. J'ai adoré le livre, l'ambiance calme, reposante et zen transcrite par le personnage de Monsieur Origami. Une grande tendresse et un apaisement ressortent du texte.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Par contre, c'est tellement beau que la cuisine ne m'a pas effleurée pendant la lecture.

 

 

 

Martine M.

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 16:19
Lucie ou la vocation
Lucie ou la vocation

Maëlle GUILLAUD

 

Premier roman

 

 

L' AUTEURE :

 

Elle est née en 1974 et est française. Elle est éditrice chez Albin Michel. Ce premier roman est inspiré par l'histoire d'une de ses amies qui est entrée au couvent.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE:

 

Lucie ou la vocation (200 pages – 2016) Editions Héloïse d'Ormession

Sélectionné pour le Prix du Premier Roman au festival de Chambéry 2017.

 

Lucie est amoureuse de Dieu : elle veut entrer au couvent, laisser tomber ses études. Le chemin est semé d'embûches aussi bien à cause de sa famille et de ses amis mais aussi à cause de la dureté et des humiliations quotidiennes. Il lui faut être forte, malgré le doute qui parfois s'invite lié aux manipulations de la mère supérieure et aux ambitions personnelles.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Premier roman de l'auteure.

 

 

 

 

MON AVIS :

 

Un sujet difficile, parfois oppressant malgré une belle écriture. On découvre un monde très rigide avec des règles difficiles. Je me suis posée la question : Lucie est-elle vraiment habitée par sa vocation ou par son ambition ?

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Je n'ai pas du tout pensé à la cuisine en lisant le livre. De plus, au réfectoire, visiblement les novices sont « engraissées » et la nourriture provoque un dégoût certain.

 

 

 

 

Martine M.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Archives

Liens