Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 17:06

le-sang.jpg

                                                    James WELCH

 

L'hiver dans le sang                                                                                                            images (4)

 

Roman

 

 

  • L'auteur :

    Il est né en 1940 dans la réserve Pieds-Noirs de Browning (Montana) et décédé le 4 août 2003 à Missoula (Montana). Son père et lui font partie des Pieds-Noirs, sa mère de la tribu des Gros Ventres. Il suit dans le cadre de ses études aux Beaux-Arts des ateliers d'écriture créative animés par l'écrivain américain Richard Hugo. Il va ensuite lui-même animer ces ateliers à l'Université de Washington à Seattle et enseignera la littérature amérindienne contemporaine à l'Université Cornell de l'Etat de New-York. Il a été élevé au rang de Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en France en 2000.

 

  • Le livre : l'Hiver dans le sang

    C'est le premier roman de l'auteur paru en 1974. Il décrit la vie dans une réserve indienne du Montana dans les années 60. C'est l'histoire d'un jeune indien qui est hanté par la mort de son père (dans un fossé) et par celle de son frère quand il avait 14 ans. Il a du mal à se remettre des ces drames. Le livre oscille entre rappels du passé, instants avec son père et son frère, et la réalité. Par contre, chevaucher dans les grands espaces le rassurent et lui permettent de tenir. Le roman fait partie du mouvement littéraire Renaissance Amérindienne.

 

  • Mon avis : j'ai eu du mal au début car je n'arrivais pas à différencier les deux époques (passé et présent du jeune-homme). La description de la vie dans la réserve indienne n'est vraiment pas heureuse. L'écriture est belle et donne envie d'aller plus loin dans la lecture. J'ai très peu lu de roman sur ce sujet. Je remercie David de m'avoir fait découvrir cet ouvrage et cet auteur dans le cadre du comité de lecture. Deuxième roman du comité que je lis jusqu'au bout !

 

  • Bibliographie : quelques titres parus en français

    Il y a des légendes silencieuses (poèmes)

    La mort de Jim Loney

    Comme des ombres sur la terre

    L'avocat indien

    A la grâce de Marseille

 

  • Les plaisirs de la table :

    Le livre ne m'a pas donné envie de cuisiner ni même de penser à une recette. Le sujet est trop sérieux pour faire un parallèle avec la cuisine.

 

Mouvement littéraire Renaissance Amérindienne : C'est le nom donné en 1983 au Renouveau de la littérature Amérindienne entre 1969 et 1977 par le critique littéraire américain Kenneth Lincoln.

 

Martine M.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 19:04

 

chroniques.jpg                                                                  Armistead MAUPIN

 

Chroniques de San Francisco                                                                                            images (4)

 

Roman

 

  • L'AUTEUR :

    C'est un écrivain américain, né le 13 mai 1944 à Washington. Il habite San Francisco depuis 1971 et a écrit dans le quotidien The San Francisco Chronicle des articles relatant la vie des habitants de cette ville. A ce jour, il y a 9 tomes des Chroniques.

 

  • LE LIVRE : Chroniques de San Francisco (tome 1)

    Les Chroniques de San Francisco découlent de ces articles. Une série télévisée a même adapté les romans. Le tome 1 se situe à la fin des années 70, Mary Ann Singleton quitte Cleveland sa ville natale pour venir s'installer à San Francisco. Elle va habiter au 28 Barbery Lane et le roman va décrire la vie des locataires. Les rencontres qu'ils vont faire au jour le jour vont souvent se croiser pour former un mélange hétéroclite et en fin de compte la ville n'est pas si grande !

 

  • MON AVIS : j'ai lu le livre en entier bien que rien ne m'ait vraiment intéressé dans le roman. La logeuse passe son temps à fumer et à distribuer des « joints » (années 70 oblige!). Ils recherchent tous l'amour, mais en fin de compte ils accumulent les aventures sans lendemain. Par contre l'écriture est agréable et le texte vivant. Si d'autres personnes lisent le roman et ce blog, j'aimerais bien connaître leur avis si ils veulent le mettre dans les commentaires. Merci d'avance.

 

  • BIBLIOGRAPHIE :

    Chroniques de San Francisco

    Nouvelles Chroniques de San Francisco

    Autres Chroniques de San Francisco

    Babycakes

    D'un bord à l'autre

    Bye-bye Barbery Lane

    Michael Tolliver est vivant

    Mary-Ann en automne

    The days of Anna Madrigal

 

 

  • LES PLAISIRS DE LA TABLE

    Le livre ne m'a pas donné envie de cuisiner ni même de penser à une recette.

 

Pourquoi j'ai lu le livre ? Il fait partie de la liste du comité lecture de David qui travaille pour une bibliothèque en Ardèche où j'étais bénévole avant de déménager et de venir habiter en Haute-Savoie. Je remercie David de me permettre de continuer à participer à ce comité qui aura sa 24ème réunion en Septembre prochain. Le comité m'oblige à lire des romans que je n'ouvrirais sûrement pas d'habitude. Le thème comprenant Chroniques de San Francisco est « Une autre Amérique ». Je parlerai des autres titres quand je les aurai lus !

 

Martine M.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 07:54

 

pomme.jpg                                                             Kazuo Iwamura

 

La pomme rouge                                                                                                  images (1)

 

Album jeunesse

 

  • L'AUTEUR :

    Il est né en 1939 à Tokyo.

    Avant de devenir auteur-illustrateur de livres pour enfants, il a travaillé comme illustrateur pour la télévision japonaise (émissions pour les enfants). Il vit au milieu des bois à Mashiko à environ 100 kms de Tokyo.

 

  • LE LIVRE : la pomme rouge

    Natchan est une petite fille qui a grimpé en haut d'une colline pour manger une belle pomme rouge au milieu de la nature. Soudain qu'arrive-t-il ? La pomme tombe et commence à dévaler la colline. Natchan court après et croise un lapin qui saute aussitôt à la suite du fruit. Ecureuil attrape la pomme ! Et voici les trois personnages courant après la pomme. Tout à coup la pomme s'arrête contre le dos d'un ours qui était assis là bien tranquillement dans l'herbe. Quel charivari ! Tous les quatre voudraient bien croquer la pomme. Natchan propose : « si nous allions tous la manger en haut de la colline ? ». Et chacun va mordre à tour de rôle dans cette belle pomme rouge. L'ours termine le dernier, il ne lui reste que les pépins dans la patte. Que vont-ils en faire ?

 

  • MON AVIS : j'aime beaucoup les albums de Kazuo Iwamura. La poésie est toujours présente, les illustrations très fines, rondes, apaisantes. Dans cet album, seule la pomme est de couleur rouge, tout le reste est dans les tons gris-blanc. Les expressions des personnages sont adorables et alors quand on croise la grenouille et les libellules, la touche d'humour saute aux yeux ! On ressent l'amitié, le partage, et on a envie de se trouver avec eux tout en haut de la colline, dans l'herbe bougeant au gré du vent.

 

  • BIBLIOGRAPHIE :

    Collection la Famille Souris : la famille souris et la mare aux libellules, l'hiver de la famille souris, etc...

    Collection la Grenouille : réflexions d'une grenouille, ma vie de grenouille, etc... à lire sans modération !

    Quand dormez-vous ?

    Le printemps des écureuils.

 

 

  • LES PLAISIRS DE LA TABLE

    Mon grand-père aimait que je lui cuisine des pommes au four, c'était un de ses desserts préférés.

    Dans chaque pomme évidée et épluchée et placée dans un plat allant au four, je glissais un peu de beurre, du miel ou de la gelée de groseilles, je saupoudrais selon l'envie un peu de poudre de noisettes ou d'amandes, ajouter du sucre en poudre et faire cuire au four à 180 ° jusqu'à ce que la pointe d'un couteau pénètre facilement dans la chair des pommes. Bien surveiller que le jus des pommes ne brûle pas dans le plat. Déguster avec un verre de cidre bien frais !

  • Dans la recette en photo, j'ai mis de la poudre d'amandes et du caramel liquide dans le creux des pommes avec de la cassonade et du beurre dessus, c'est très bon aussi. J'aime les déguster tièdes !

 

Pommes-au-four-1--1-.jpg

 

Pommes-au-four-1--2-.jpg

 

Martine M.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 19:59

 

meto1.jpg        meto-2.jpg       Méto le monde

 

Yves GREVET                                   

 

Méto                                                                                                         images (3)

 

Roman ados

 

  • L'AUTEUR :

    Se référer à l'article dans la rubrique JE VIENS DE LIRE EN JEUNESSE concernant le livre Seuls dans la ville.

 

 

  • LE LIVRE : Méto (tome 2)

    Méto est une trilogie. J'ai lu le tome 1 et je viens de terminer le tome 2. Dans le tome 1, les héros sont des enfants qui habitent sur une île dans « la Maison ». Ils sont répartis en 4 classes selon leur âge et les règles de vie sont particulièrement dures. Aucun des enfants ne se souvient de son passé ni comment il est arrivé à cet endroit. Méto, lui, rêve de connaître ce passé justement et de s'évader. Il va réussi à la fin du premier tome avec ses amis en étant obligé de se battre. Au début du 2ème tome, il se retrouver de nouveau prisonnier mais cette fois-ci du groupe qu'on appelle « les oreilles-coupées ». Ce sont des dissidents de la Maison mais qui curieusement ne peuvent pas vivre sans elle (nourriture, médicaments, outils, etc...).Les aventures de Méto et de ses amis se poursuivent avec les dangers, les risques, les trahisons, de nouvelles amitiés et surtout le désir de savoir d'où ils viennent et comment quitter l'île. Toutes les réponses aux questions seront dans le 3ème tome encore à lire.

     

    Méto : le Monde (tome 3) (377 p - 2010)

    Méto va-t-il pouvoir réaliser son rêve ? : libérer l'île, faire en sorte que tous les enfants soient libres de leurs choix et créer une communauté où tous seraient égaux.  En chemin, il apprendra également d'où il vient, qui il est et ce sera difficile à assumer. Il rencontrera l'amour aussi.

     

 

  • Mon avis : je n'ai eu aucun mal à entrer dans cette histoire fantastique. D'abord grâce à l'écriture d' Yves Grevet très fluide et vivante. Puis Méto est attachant, intelligent, prudent et surtout fidèle en amitié. Son histoire est intrigante et j'ai vraiment envie de savoir si il va réussir à quitter l'île et comprendre le pourquoi de toute cette violence. Le 3ème tome est aussi bon que les deux premiers.

 

  • Bibliographie : trilogie de Méto

    Tome 1 : la Maison ( le livre a reçu 8 prix littéraires pour la jeunesse)

    Tome 2 : l'île

    Tome 3 : le Monde

 

 

  • Les plaisirs de la table :

    A un moment donné dans le livre, Méto manque être empoisonné par du chocolat. Cela m'a donné envie de proposer une recette simple de mini-cakes au chocolat noir idéaux pour le goûter et pour transporter en pique-nique.

    Pour 20 mini-cakes :

    140 g de chocolat noir

    140 g de beurre

    4 œufs

    200 g de sucre en poudre

    200 g de farine

    Mélanger le sucre et les œufs jusqu'à ce que la préparation blanchisse, ajouter le beurre et le chocolat qui auront fondu ensemble dans une casserole à feu doux, puis ajouter la farine. Si le mélange est un peu difficile, ajouter du lait.

    Verser dans les moules à mini-cakes et faire cuire 13 minutes environ à 190° (thermostat 6/7).

     

    Mini-cakes-chocolat-1--1--copie-1.jpg

     

     

     

     

 

Martine M.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 08:10

 net mergitur

                                                                Thierry BRAYER

 

Net Mergitur, sous le métro, la plage                                                                      images (3)

 

Roman

 

  • L'auteur :

    Je ne vais pas faire de biographie de l'auteur, il suffit d'aller sur son site pour tout apprendre de lui. Il faut savoir une chose importante, c'est un défenseur de la langue française ; sa devise : « la langue française est un patrimoine qu'il faut communiquer sans retenue ».

    Je l'ai rencontré samedi 09 juin dernier lors d'une conférence sur l'histoire de la chanson française qu'il donnait à la médiathèque de Perrignier (Haute-Savoie). Deux modules d'1h30 chacun de pur plaisir. Il est tellement passionné par son sujet qu'il a entraîné les spectateurs avec lui , leur a fait découvrir ou (re)découvrir ce patrimoine. Les explications très claires, détaillées, précises appuyées par des vidéos, des musiques, etc... ont tenu en haleine tout le monde. Il avait aussi apporté des objets plus ou moins oubliés : mange-disques, magnétophone à cassettes, tourne-disque portable, disques 78, 33 ou 45 tours. Cette plongée dans le passé jusqu'à nos jours est très instructive et ludique.

    A cette occasion, nous avons pu découvrir qu'il était également écrivain et éditeur. Il a eu la gentillesse de donner à la bibliothèque deux de ses livres et a dédicacé celui que j'ai lu et que je vais essayer de présenter ci-dessous (www,ardemo,fr).

 

  • Le livre :Net Mergitur, sous le métro, la plage

    L'histoire se déroule en 1985. Laurent n'aime pas beaucoup son boulot et il s'évade tous les jours sur le Minitel en consultant un réseau informatique de rencontres Dialeetic. Bien-sûr, ce sont avant tout les femmes qu'il contacte. Les messages d'Agnès vont l'intriguer et le pousser à se documenter sur les carrières et catacombes qui truffent le sous-sol de Paris comme un immense gruyère. Et Laurent va partir en exploration avec son ami Rémy toutes les nuits au gré des messages délivrés par Agnès, genre d'énigmes. Il vont découvrir toute une population qui arpente régulièrement ces kilomètres de galeries. C'est une véritable découverte de la capitale que vous propose l'auteur mais en passant par dessous. Les trois vies de Laurent, le travail, le Minitel et les dessous de Paris s'imbriquent, se séparent, se rejoignent avec une fin surprenante.

 

  • Mon avis : j'ai eu du mal au début à me remettre dans l'ambiance des années 80 et à me remémorer le Minitel. Je suis tellement habituée à l'ordinateur que revenir en arrière a été difficile. Mais une fois plongée dans la vie de Laurent et aidée par le style clair et vivant, j'ai lu le livre très rapidement. (www,netmergitur,fr). J'ai appris beaucoup de choses et surtout le roman donne envie d'aller plus loin et de compléter les explications sur les salles et galeries situées sous Paris.

 

  • Bibliographie :

    Au clair de lune

    Le rêve de Guillaume

    Sépia

 

  • Les plaisirs de la table :

    Je n'ai pas eu de recette en tête en lisant le livre par contre un bon chocolat chaud m'a réchauffée quand les héros frissonnaient sous terre !

 

Martine M.

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 20:39

 

annie                                            Franck LE GALL (scénario) et Flore BALTHAZAR (dessins)

 

Miss Annie                                                                                                                               images (1)

 

Bande dessinée tout public

 

  • SCENARIO : 

    Franck Le Gall est né le 23 septembre 1959 à Rouen.

    Ses premières planches paraissent dans Pistil de 1977 à 1978 puis travaille pour Spirou à partir de 1951. Il créé son héros Théodore Poussin en 1984, ainsi qu'un numéro de Spirou et Fantasio dans le style rétro en 2007.

  • ILLUSTRATIONS :

    Flore Balthazar est née en 1981 à La Louvière en Belgique.

    Quand elle était petite, en face de sa maison, il y avait une librairie avec les albums d'Hergé. Dès ce moment, elle s'est intéressée à la bande dessinée. Elle étudie à l'Académie des Beaux-Arts en Belgique ainsi que la littérature et les langues slaves à Bruxelles. Maintenant, elle habite à Orléans. Miss Annie est son premier album.

 

  • L'ALBUM :  Miss Annie

    Miss Annie est une chatte de 4 mois au début de l'album. Nous allons la suivre dans sa vie quotidienne, dans ses rencontres, dans ses aventures. C'est elle qui parle quand elle est avec d'autres animaux, sinon ce sont les humains qui parlent quand elle est avec eux. Elle comprend tout ce qu'ils lui disent, mais bien-sûr eux ne comprennent pas ce qu'elle veut, c'est un chat ! Elle désire par dessus-tout découvrir le monde extérieur. Elle y arrivera, et fera plein de connaissances, et il lui arrivera des d'aventures amusantes parfois dangereuses, émouvantes aussi.

 

  • MON AVIS :  j'ai beaucoup aimé la bande-dessinée. Quand les humains sont présents, seules leurs jambes ou leurs mains apparaissent, par contre les animaux, eux, sont dessinés en entier. Les dessins et le scénario se complètent parfaitement et décidément cette Miss Annie est bien attachante ! J'attends avec impatience la suite de ses aventures.

 

 

Note : je n'ai pas de recette à donner et à mettre en parallèle avec l'album. Mais j'ai aussi une chatte noire (elle s'appelle Castielle) avec une petite tache blanche sous le cou qui pourrait bien ressembler fortement à Miss Annie. Je me plais à croire qu'elle est aussi contente que Miss Annie dans notre famille . En tout cas les dessins de Flore Balthazar sont très réalistes et les situations de son héroïne sont bien celles de tous les jours.

 

                                                      Castielle

 

Je vous présente Castielle !

 

Martine M.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 18:16

 

le loup                                                        Orianne LALLEMAND et Eléonore THUILLIER

 

Le loup qui cherchait une amoureuse                                                                                 images (1)

 

Album jeunesse

 

  • L'auteure:

    Orianne Lallemand est née en 1972. Elle est mariée avec 4 enfants et habite en Bretagne.

    Elle est écrivain, anime des ateliers dans les écoles et les bibliothèques et participe à des rencontres d'auteurs.

  • L'illustratrice :

    Eléonore Thuillier est née en 1979 et illustre les livres pour enfants. Elle travaille au crayon et à la peinture et ensuite retouche ses illustrations numériquement.

 

  • Le livre : Le loup qui cherchait une amoureuse

    C'est le printemps. Le loup se sent triste tout seul. Tous les autres animaux s'embrassent, sont amoureux. Le loup demande conseil à ses amis. Ils changent son look, lui parlent de fleurs, de poèmes et il part à la recherche de l'âme sœur. Ce sera un coup de foudre ! Loup est enfin amoureux !

 

  • Bibliographie :  série « Le Loup »

    Le Loup qui voulait changer de couleur

    Le Loup qui ne voulait plus marcher

    Le Loup qui s'aimait beaucoup trop

 

  • Mon avis : J'ai beaucoup aimé les illustrations douces et en même temps très réalistes. Le texte est court, agréable à lire. Les personnages sont amusants. La question du livre est importante : comment sait-on qu'on est amoureux et que la personne rencontrée est la « louve » de sa vie ?

 

 

Les plaisirs de la table :

A un moment donné dans l'album on trouve un compotier plein de fruits et une pomme à moitié croquée. J'ai eu envie de vous faire partager ma salade de fruits préférée.

 

1 boîte de pêches au sirop

1 boîte d'ananas au sirop

3 pommes, 3 poires, 4 kiwis

2 citrons

raisins secs

Couper les fruits au sirop en morceaux pas trop petits, couper les fruits frais en petits morceaux (kiwis en rondelles fines) et les mettre dans un saladier. Ne pas utiliser le jus des boîtes. Faire macérer les raisins secs noirs ou blonds dans du thé bien fort et laisser refroidir dans le thé. Ajouter au saladier de fruits les raisins secs bien gonflés, le jus des deux citrons et assez de thé pour que celui-ci arrive à la moitié des fruits. Il ne faut pas les recouvrir complètement. Ajouter un ou deux sachets de sucre vanillé. Mettre au frais toute une nuit et si vous voulez ajouter des bananes, les mettre au dernier moment avant de servir.

Pour ceux qui voudraient une petite touche d'alcool :

si la salade de fruits est plus ananas, du rhum

si la salade de fruits est plus poires, de l'alcool de poire,

si la salade de fruits est plus pommes, du calva,

si vous voulez mettre des agrumes (morceaux d'oranges), de la liqueur de mandarine.

 

Martine M.

 

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 20:23

 Bistanclaques.jpg

                                                              Odile BOUHIER

 

Le Sang des Bistanclaques                                                                                  images (3)

 

Roman policier (terroir)

 

  • L'auteure:

    Odile Bouhier est une scénariste française, diplômée de la Femis-Ensmis ( Ecole Nationale Supérieure des Métiers de l'Image et du Son). Le Sang des Bistanclaques est son premier roman.

 

 

  • Le livre :Le Sang des Bistanclaques

    Enquête au cœur de Lyon dans le monde des Soyeux en 1920.

    Le commissaire Victor Kolvair est un rescapé des tranchées (il est unijambiste). Il dirige avec le professeur Hugo Salacan le tout premier (au monde) laboratoire de la police scientifique alors qu'à ce moment là ce sont les Brigades du Tigre qui mènent les enquêtes. Cette police vieillissante ne croie pas que la science puisse aider les policiers à résoudre les crimes. Pourtant c'est grâce à ce nouveau laboratoire et aux qualités d'enquêteurs des deux hommes que les crimes de femmes âgées et presque aveugles vont être résolus. La ville de Lyon est le premier personnage de ce roman et la description des années folles très intéressante. Ceux qui connaissent la ville reconnaîtront les quartiers, les rues et les monuments.

 

  • Mon avis : j'ai trouvé le roman bien écrit, intéressant au niveau historique et au niveau des descriptions de Lyon à cette époque. Les personnages sont attachants et même si au milieu du livre on comprend qui est l'assassin, ce n'est pas gênant pour le déroulement de l'enquête. Les premières découvertes scientifiques touchant la criminologie sont bien expliquées. L'intervention également d'une « psychologue criminologue » dont le commissaire va tomber amoureux apporte la touche supplémentaire. J'ai lu le livre d'une traite avec beaucoup de plaisir. J'essaierai de me procurer la suite qui est parue en mars 2012 : De mal à personne et qui visiblement se passe aussi à Lyon avec les mêmes personnages. Belle réussite pour un premier roman.

 

  • Observation : pourquoi le terme Bistanclaques ? L'explication est donnée au début du livre. C'est le bruit que faisait le métier à tisser la soie. Les Canuts ont donné ce nom au métier à tisser au 19ème siècle.

 

 

Martine M.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 20:29

  chine1.jpg        chine-2.jpg     chine-3.jpeg

 

 

                                                                                             images (1)

 

 

 

 

L'AUTEUR :

 

Il est né à Shangai en 1953.

Son père, professeur, ayant subi les gardes rouges pendant la révolution culturelle en 1966, il va émigrer aux Etats-Unis. Qiu Xialong est un auteur chinois de romans policiers, mais aussi de nouvelles et poète également. Il enseigne à l'université de Saint-Louis.

 

 

LES ROMANS : Les enquêtes de l'inspecteur principal Chen Cao

 

Chen Cao est aussi poète comme l'auteur et traducteur d'anglais. Le plus important dans la série des romans policiers mettant en scène ce héros, c'est la vie chinoise. Chaque roman et enquête est prétexte à mettre le doigt sur un problème contemporain : la crise du logement, la corruption, la politique, la cuisine et la gastronomie, la pollution, etc... Les enquêtes ne sont pas forcément toujours résolues de manière satisfaisante, mais l'inspecteur ne se laisse jamais corrompre et met un point d'honneur à obtenir un résultat malgré les pressions qu'il peut subir. Les personnages secondaires sont très importants et sans eux Chen Cao ne trouverait pas le bon équilibre. La poésie l'aide aussi beaucoup ainsi que les grands auteurs anglo-saxons.

 

 

BIBLIOGRAPHIE de cette série :

 

  • Mort d'une héroïne rouge

  • Visa pour Shangai

  • Encres de Chine

  • Le très corruptible Mandarin

  • De soie et de sang

  • La danseuse de Mao

  • Les courants fourbes du lac Tai

  • Cyber China

Autres livres :

Cité de la poussière rouge : nouvelles sur la vie chinoise

La bonne fortune de Monsieur Ma : un libraire menacé pendant la révolution culturelle.

 

 

LE LIVRE : Les courants fourbes du lac Tai

 

L'inspecteur est envoyé se reposer sur les rives du lac Tai. Le directeur d'une usine est assassiné. Toute l'enquête va tourner autour de la gave pollution que subit le lac et que personne ne dénonce à part les écologistes. Ils vont d'ailleurs être soupçonnés en premier du crime. C'est encore une enquête délicate que va mener Chen Cao tout en récitant de la poésie et surtout en observant les gens avec beaucoup d'acuité.

 

 

MON AVIS :  les romans policiers de Qiu Xiaolong font partie de mes préférés. J'aime l'écriture fluide, pleine de poésie et flâner au gré des pensées et des progrès du héros. On apprend beaucoup au sujet de la Chine, qui reste le personnage central des livres. Les romans vont plus loin que résoudre une enquête policière, ils expliquent pourquoi il faut les résoudre. Les personnages sont vraiment très attachants et parfois atypiques.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

J'adore la cuisine chinoise mais je suis incapable de la préparer.

 

Martine M.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 20:43

 

jeu.jpg                                                            Kit Pearson

 

Le jeu du chevalier                                                                                       images (3)

 

Roman ados

 

  • L'auteure :

  • Kathleen Margaret Pearson est née le 30 avril 1947 au Canada. Elle est diplômée de littérature anglaise et a obtenu de nombreux prix pour ses romans jeunesse. Elle a été bibliothécaire à mi-temps pour pouvoir écrire et depuis que tous ses livres sont publiés au Canada, elle écrit à plein-temps. Elle donne aussi des conférences dans les écoles et les bibliothèques.

 

 

  • Le livre :le Jeu du Chevalier

 

  • La famille Bell (6 enfants et leur père) vit à Vancouver. Sébastien l'aîné s'est réfugié dans le monde imaginaire de la Table Ronde et des chevaliers du Roi Arthur après la mort de leur mère survenue 3 ans auparavant. Petit-à-petit, Rose d'abord (14 ans) et Corrie ensuite (11 ans) vont se faire des amies, s'intéresser à leur école et au monde qui les entoure. Sébastien, lui, pense qu'il est la réincarnation de Lancelot et quand il tombe amoureux, sa petite-amie est pour lui la réincarnation de Guenièvre. Leur père, qui s'était réfugié dans son travail (il est professeur) et surtout dans l'écriture d'un livre, s'enferme en permanence dans son bureau et les enfants de doivent pas le déranger. La maison se dégrade, devient sale et la dernière gouvernante engagée ne fait rien. Un soir, Sébastien ne revient pas et Corrie affolée attend son père qui est en retard. Ils le retrouveront plus tard dans un abri, sale, s'identifiant complètement à Lancelot et devenant fou comme le raconte la légende. Les mois d'été arrivant, Sébastien est soigné dans une clinique et le père prend enfin la famille en charge. Il parle aussi longuement de leur mère aux enfants. Pourtant Sébastien revenu à la maison n'est pas complètement guéri. C'est Corrie qui un soir l'oblige à l'écouter et lui dit tout ce qu'elle a sur le cœur. Son frère prend conscience de l'amour des siens et de la réalité. Il accepte que sa tante vienne s'occuper d'eux et réapprend enfin à vivre.

 

  • Mon avis : c'est un roman attachant et on se prend très vite d'affection pour cette famille même si j'ai eu du mal à comprendre le comportement du père qui ne s'aperçoit de rien. Par contre, la lente progression du mal-être de Sébastien et sa plongée dans l'imaginaire est très bien décrite. On comprend bien pourquoi il se réfugie dans l'imaginaire. Le jeu de rôle du chevalier Lancelot de la Table Ronde est beaucoup plus facile à vivre que la réalité de la mort de sa mère. Assumer son chagrin et celui des autres lui paraît insurmontable. Grâce à l'amour de sa sœur Corrie, il s'en sortira et toute la famille avec lui. Un très bon roman pour les ados.

 

  • Les plaisirs de la table :

    Corrie a pour amie Mérédith dont la mère adore cuisiner en particulier les petits gâteaux. Voici une recette de sablés que je fais souvent et qui a toujours autant de succès. L'avantage c'est que cette pâte ne s'étale pas au rouleau à pâtisserie.

    250 g de farine

    1 sachet de levure chimique

    150 g de sucre en poudre

    1 sachet de sucre vanillé

    1 œuf

    120 g de beurre bien ramolli

    Mélanger la farine et la levure, ajouter le sucre en poudre et vanillé, l'oeuf et le beurre.

    Bien malaxer comme une pâte à tarte jusqu'à ce que la pâte soit lisse et la mettre au réfrigérateur une bonne heure. Quand elle est bien froide, façonner un rouleau de 3 cm environ et laisser de nouveau reposer une heure au froid.

    Ensuite, couper des rondelles pas trop épaisses et les poser sur une plaque beurrée en les espaçant bien car quand elles vont cuire, elles vont s'étaler comme des sablés.

    Cuisson 10 minutes environ à four moyen. Il faut bien les surveiller pour ne pas que les sablés brûlent sur les côtés.

    Si on veut des sablés au chocolat, on peut ajouter à la farine un peu de chocolat en poudre.

    Ces sablés restent bien moelleux à l'intérieur et ne sèchent pas.

 

 

Martine M.

 

 




Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Archives

Liens