Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 20:06

Tete-Alice.jpg

 

Julien DUFRESNE-LAMY

 

                                                                                     images (2)

 

Roman

 

L'AUTEUR :

Il est né en 1987, a fait ses études à Lyon et vit à Paris. Il s'intéresse beaucoup aux séries télévisées.

 

 

 

LE LIVRE : Dans ma tête, je m'appelle Alice ( 216 pages – 2012)

Sélection Rhône-Alpes du prix de Lettres Frontières 2013.

Les souvenirs d'une femme qui a eu une enfance très difficile entre un père absent et une mère alcoolique. Elle va avoir 30 ans et se remémore tout ça. Chaque chapitre est un retour en arrière plus ou moins lointain.

 

 

MON AVIS : je n'ai vraiment pas aimé le livre. Les chapitres concernant les références littéraires sont particulièrement difficiles à lire car ils n'ont aucune ponctuation. Je sais bien que c'est fait exprès, mais vraiment je n'ai pas pu accrocher. La vie d'Alice, son enfance, les séquelles qu'elle ressent ne m'ont pas intéressées. Je suis désolée pour l'auteur, peut-être suis-je passée à côté de ce qu'il a voulu transmettre.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Le livre est le premier roman de l'auteur. Pour l'instant aucun autre n'est paru.

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je n'ai eu aucune envie de proposer une recette de cuisine. Je me suis surtout dépêchée de finir le livre pour en prendre un plus intéressant.

 

 

 

 

Martine M.

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 21:13

jolie-libraire-copie-1.jpg

 

Frank ANDRIAT

 

                                                            images (3)

 

Roman

 

L'AUTEUR :

Il est né le 30 mars 1958 à Ixelles en Belgique. Il fonde en 1973 une revue littéraire Cyclope et écrit son premier recueil de poésie en 1976. Il fait des études de philologie à l'Université Libre de Bruxelles. Il est le traducteur de nombreux romans d'auteurs espagnols et argentins. Il a été professeur de français dans une école secondaire qui lui a inspiré le roman « Vocation prof ». Il a aussi écrit un livre sur Jean-Jacques Goldman avec des étudiants. Il intervient toujours dans les écoles pour parler de son métier d'écrivain.

 

 

 

LE LIVRE : Jolie libraire dans la lumière ( 188 pages – 2012)

Maryline est libraire. Elle a appelé sa librairie « Matins », comme le titre d'un livre qu'un voyageur comme elle dans un train 11 ans auparavant était en train de lire. Elle lui avait raconté sa vie comme on se confie à un parfait inconnu parfois sachant qu'on ne le reverra jamais. Un jour dans sa librairie elle se retrouve avec un roman à vendre dont le titre lui rappelle cette rencontre « Dans le train ». Elle commence à le lire et à partir de ce moment là sa vie bascule. Ce roman va cristalliser tous ses espoirs, toutes ses souffrances et changer son destin. Lire ce livre va avoir des conséquences inattendues et bouleverser sa vie.

 

 

MON AVIS : je vais avoir du mal à expliquer si j'ai vraiment aimé ce livre. Quand je l'ai commencé, j'ai eu du mal à accrocher, je le trouvais « mièvre ». J'ai aussi trouvé le prétexte, écrire un roman pour parler d'un livre, un peu facile! Puis je me suis laissée prendre par l'histoire et l'écriture. Je crois que ce qui m'a encouragée à continuer c'est la manière dont l'auteur parle des livres et de la librairie. La vie de Maryline et de son fils Antoine, les coïncidences qui changent leurs vies, toute cette histoire n'est pas forcément novatrice en elle-même : c'est la manière dont elle est racontée, le vocabulaire employé. Mes propres rapports et sentiments à l'égard des livres sont très proches de ceux que raconte l'auteur. Le fait que les clients qui passent le seuil de cette librairie deviennent pour certains des amis en parlant de leurs lectures, le fait de reconnaître ceux que l'on n'aime pas à travers leurs choix, c'est exactement ce que je ressens. L'alliance du livre et de la lumière me parle aussi (l'auteur met souvent en parallèle la lumière et le livre, les deux éclairent) : ouvrir un livre est pour moi sortir des ténèbres, des soucis du quotidien, des souvenirs douloureux parfois ; pendant ce laps de temps, on vit autrement, ailleurs : cette évasion est un besoin viscéral qui vient s'ajouter à une soif de connaissances.

En tout cas, les amoureux de la lecture ne pourront pas détester ce livre (je ne le pense pas) ; c'est pourquoi je me pose cette question : est-ce un livre « facile » (un exercice de style de la part de l'auteur pour parler du livre en général) ou a-t-il voulu vraiment que le lecteur aille plus loin et faire l'apologie de l'objet, le livre-plaisir ?

 

BIBLIOGRAPHIE : entre autres

Romans ados :

Journal de Jamila

La remplaçante

L'amour à boire

Tabou

Je voudrais que tu …

Depuis ta mort

Roses Afghanes

Monsieur Bonheur

Aurore barbare

Ado blues

Mon pire ami

 

Romans adultes :

L'arbre à frites

Gaume

Reçois et marche

Rue Josaphat

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je ne proposerai pas de recettes de cuisine, je me suis posée trop de questions.

Par contre deux extraits du texte qui donneront peut-être envie d'aller plus loin :

 

Un client entre dans la librairie : il a remarqué le soir venant à travers la vitrine, la libraire plongée dans un livre :

« Vous étiez baignée de lumière pendant que vous lisiez. Vous m'avez donné envie de rencontrer cette histoire ».

 

Elle rit et lui répond :

«  Ne m'en veuillez pas, dit-elle. L'amour des livres me rend heureuse. »

 

L'auteur décrit la librairie de Maryline comme « le jardin des livres ».

 

 

 

 

Martine M.

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 16:07

pour-gabriel.png

 

Denise MÜTZENBERG

                                                                                   images (4)    

Poésie

 

L'AUTEURE :

Elle est née à Yverdon en Suisse le 3 septembre 1942, Elle étudie à l'Ecole Normale de Lausanne et devient institutrice. Elle dirige pendant vingt ans environ avec son mari Gabriel Mützenberg la revue « Certitudes ». Elle crée en 1992 une toute petite maison d'édition consacrée à la poésie.

 

 

 

LE LIVRE : Pour Gabriel ( 68 pages – 2012)

Sélection Suisse-Romande 2013 de Lettres Frontières.

C'est un recueil de poèmes consacrés à son mari Gabriel. Poèmes d'amour, de leurs débuts jusqu'à la maladie de celui-ci et son absence.

 

 

MON AVIS : je ne sais pas juger la poésie et j'avoue que je ne la comprends pas toujours. J'ai quand même lu tout le recueil avec une petite préférence pour le chapître intitulé « Suite andalouse en janvier ». Par contre l'ouvrage en lui-même est magnifique avec une très belle typographie et un beau papier. Très bel objet à offrir à quelqu'un qui aime les poèmes. Belle réussite des éditions Cadratin.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Aucun titre de l'auteure n'a été publié en France.

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

J'ai lu le recueil très vite et n'ai pas ressenti le besoin de parler de cuisine.

 

 

 

 

Martine M.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 21:10

Harry-Quebert.jpg

 

Joël DICKER

 

                                                         images (3)

 

Roman Policier

 

L'AUTEUR :

Il est né en 1985 à Genève. Après avoir suivi le cours Florent à Paris, il étudie le droit à l'Université de Genève. Il en sort diplômé en 2010, Il a fondé à 10 ans, la gazette des animaux, une revue sur la nature qu'il dirigea pendant 7 ans. Il sera le plus jeune rédacteur en chef suisse. Il a écrit des nouvelles et un premier roman.

 

 

 

LE LIVRE : La Vérité sur l'Affaire Harry Québert ( 660 pages – 2012)

Sélection Suisse-Romande 2013 de Lettres Frontières,

 

Prix Goncourt des Lycéens en 2012 et Grand Prix du roman de l'Académie Française.

 

2008, pendant l'élection présidentielle américaine.

L'action se déroule dans la petite ville de province d'Aurora dans le New-Hampshire.

Marcus Goldman est un écrivain qui a connu son heure de gloire avec son premier roman mais qui maintenant n'arrive plus à écrire. Son ancien professeur d'université, Harry Québert, écrivain célèbre, est accusé d'avoir assassiné Nola Kellergan, une jeune-fille de 15 ans en 1975. Son corps a été retrouvé par hasard dans son jardin. Marcus abandonne tout pour aider son ami et son mentor. A travers cette enquête pleine de rebondissements, Marcus va aller au bout de lui-même, au bout de sa quête d'écriture et surtout mettre l'amitié au dessus de toute autre considération.

 

 

 

 

MON AVIS : c'est un livre qu'on ne peut pas lâcher quand on l'a commencé ! L'écriture est géniale et tient en haleine le lecteur. J'ai eu l'impression de soulever des poupées russes en permanence : dès qu'il arrivait quelque chose, l'intrigue repartait dans une autre direction. C'est aussi une histoire d'amour entre un homme trentenaire et une jeune-fille de 15 ans. C'est une très belle réussite.

J'aime bien aussi la couverture : un tableau d'Edward Hopper. C'est l'occasion de découvrir ce peintre.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Les derniers jours de nos pères : prix des écrivains Genevois en 2010,

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Mon mari a été ramasser des cerises pendant plusieurs jours dans la Drôme, j'ai fait des tartes aux cerises :

Pour la pâte : cf catégorie Desserts.

Recouvrir un moule à tarte de la pâte ; saupoudrer d'un mélange d'amandes en poudre et de farine le fond de la pâte. C'est pour éviter que les fruits rendent trop de jus.

Couvrir de cerises dénoyautées en les serrant bien. Saupoudrer de sucre semoule et d'un sachet de sucre vanillé.

Faire cuire à four 180° (thermostat 7) pendant une demi-heure environ.

 

Tarte-aux-cerises.jpg

 

Tarte-aux-cerises-2.jpg

 

 

 

Martine M.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 20:40

il était un arbre

 

Je porte mon coup de coeur du mois de Juin sur cet album magnifique tant par le texte que par les illustrations.

Il était un arbre  

Un bel objet également grâce au support employé.

 

M. MORATAL

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 20:30

Trompe-l-oeil.jpg

 

Patricia CORNWELL

 

                                                                                                 images (4)

 

Roman Policier

 

L'AUTEURE :

voir l'article Zoom sur Patricia Cornwell

 

 

 

LE LIVRE : Trompe l'oeil ( 213 pages – 2010)

L'inspecteur Win Garano se rend dans les environs de Boston où il doit enquêter sur la mort d'une jeune anglaise ; peut-être s'agit-il de l'Etrangleur de Boston qui a sévi 45 ans plus tôt. L'autre personnage, Monique Lamont, procureur, a un rôle trouble. Win l'a déjà rencontrée dans le roman précédent. Le sujet du livre ne tourne pas vraiment autour de l'enquête mais il s'intéresse à la vie des personnages et au pourquoi de leurs actions.

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE  :

 

 

 

 

 

 

MON AVIS : j'ai moins aimé ce roman car je suis fan de Kay Scarpetta, médecin légiste et héroïne principale de Patricia Cornwell. J'ai trouvé l'histoire quelque peu alambiquée.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je n'ai pas eu envie de proposer une recette avec ce livre.

 

Martine M.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 07:39

 

Pile20eSel-face-sitenet

Rhône-Alpes

• Bucher André, Fée d’hiver, Le mot et le reste

• Dufresne-Lamy Julien, Dans ma tête je m’appelle Alice, Stock

• Mingarelli Hubert, Un repas en hiver, Stock

• Pavloff Franck, L’Homme à la carrure d’ours, Albin Michel

• Perol Jean, Libre livre, Gallimard

Suisse romande

• Bouvier Thomas, Le Livre du visage aimé, Éditions Zoé

• Chaix Nathalie, Grand nu orange, Bernard Campiche

• Dicker Joël, La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, Éditions De Fallois/L’Age d’Homme

• Haas Jean-François, Le Chemin sauvage, Le Seuil

• Mützenberg Denise, Pour Gabriel, Éditions Le Cadratin

Partager cet article
Repost0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 08:22

couleur terre 1  couleur terre 2    couleur terre 3

 

Je porte mon coup de coeur du mois de Mai 2013 sur la bande dessinée adultes Histoire Couleur Terre.

C'est tellement beau, plein de poésie et distrayant !

Partager cet article
Repost0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 08:08

l'icône

 

Neil OLSON

 

 

                                                                            images (4) 

 

 

Roman policier

 

-          L’AUTEUR :

Il travaille dans l'édition et vit à New-York avec sa famille. Je n'ai pas trouvé plus de renseignements sur internet.

 

 

 

 

Le livre :  l'icône (411 pages - 2005) 

Matthew Spear est conservateur au Métropolitan Museum. Il rencontre Anna Kessler qui a reçu en legs de son grand-père une icône grecque disparue depuis la deuxième guerre mondiale Matthew a un grand-père et un père grecs. Cette enquête va les entraîner dans le passé et surtout leur faire découvrir leurs origines à tous les deux. Au-delà de la valeur spirituelle de cette icône, il s'agit du pouvoir qu'elle posséderait de guérir les maladies.

 

Mon avis :

J'ai lu le livre en espérant une histoire originale liée à l'icône mais on se retrouve encore une fois en face des nazis cherchant à s'approprier l'art des pays européens, les « bons et les méchants » en gros plus un mystère ésotérique lié à l'icône. Le livre ne m'a pas emballée plus que ça.

 

Bibliographie :

c'est le seul livre pour l'instant écrit et traduit par l'auteur.

 

 

 

 

Les plaisirs de la table : 

 J'ai fait un hachis parmentier en lisant le livre. Je propose ma recette maison.

Les proportions dépendent bien-sûr du nombre de personnes à table.

Faire une purée de pommes de terre bien détendue avec du beurre. La saler, poivrer et ajouter un peu de noix de muscade.

Faire revenir quelques oignons dans une poêle, y ajouter la viande hachée de bœuf, deux gousses d'ail (pour 400g de viande), 1 pot de sauce tomate nature et laisser mijoter pendant 20 minutes environ.

Dans un grand plat en pyrex, verser la viande à la sauce tomate, étaler la purée par dessus pour couvrir entièrement la viande, saupoudrer de chapelure et de quelques noisettes de beurre. La chapelure donne du croustillant au hachis parmentier. Faire cuire à four thermostat 7 (200°) pendant environ ½ heure. Couvrir de papier aluminium si le dessus dore trop vite.

Servir bien chaud.

 

Hachis-parmentier.jpg



Martine M.  

 

 







 



 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 08:10

légendes garde

 

David PETERSEN

 

 

                                                                          images (1) 

 

 

Bande dessinée jeunesse

 

-          L’AUTEUR :

Il est né le 4 juillet 1977 dans le Michigan aux Etats-Unis. Il est allé à l'Eastern Michigan University pour étudier l'art de la gravure. Il habite toujours dans le Michigan avec sa famille. La Garde des souris existe pour protéger le monde des souris des prédateurs et des conditions de vie difficile. Elle sert surtout à protéger les souris qui voyagent pour aller d'un village à un autre.

 

 

 

 

Le livre :  Légendes de la Garde : Hiver 1152 (162 pages - 2011) 

C'est l'hiver, la saison des glaces est installée. Le peuple des souris est en grande difficulté : ils ont besoin de médicaments et de nourriture. La Garde, composée de Saxon, Kenzie, Sadie, Celanawe et Lieam partent demander de l'aide dans les autres villages. C'est urgent car leur ami malade va mourir faute de médicaments. Ce sont des petits personnages courageux, héroïques et loyaux. Ils vont découvrir des territoires encore inconnus, aller sous terre dans la cité souterraines des blaireaux, se battre contre un hibou rancunier et redoutable, contre des chauve-souris. Ils vont même se heurter à la trahison d'une des leurs et l'empêcher de commettre l'irréparable : empoisonner l'eau de leur ville.

 

Mon avis :

C'est un album magnifique ! Le livre de décompose en chapîtres : chacun commence par un texte expliquant la situation et ensuite ce sont les illustrations particulièrement douces, tendres, superbes ! Le format est aussi atypique : il est carré et épais. Vraiment à découvrir. Je vais chercher le premier : automne 1152.

 

Bibliographie :

Pour l'instant deux tomes de ces légendes sont traduits :

Légendes de la Garde : automne 1152,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE

Je vais proposer une recette de pâtes à la carbonara à ma façon.

Faire cuire les pâtes (spaghettis ou autre variété) dans de l'eau bouillante : ne pas trop les cuire.

Faire revenir dans une cocotte 2 oignons et 2 tranches de jambon coupées en lanières ou 200 g de lardons. Ajouter les pâtes et suffisamment de crème fraîche liquide pour qu'elle enrobe bien la préparation. Ajouter le fromage râpé (environ 200 g) : soit du parmesan, du gruyère, de la tome de Savoie ou tout fromage à pâte dure. Faire réchauffer pour que le fromage fonde bien et servir aussitôt bien chaud. Saler et poivrer.

La quantité de jambon et de pâtes dépend du nombre de personnes.

En général je compte 100 g de pâtes par personne, une tranche de jambon.

 

Pate-a-la-Carbonara.jpg

 

Martine M.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Archives

Liens