Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 15:47
La Clôture des Merveilles
La Clôture des Merveilles

Lorette NOBECOURT

 

Roman

 

L'AUTEURE :

Elle est née le 16 septembre 1968 à Paris. Elle a fait sa scolarité chez les religieuses, parmi les Ursulines. Elle a fait des études de commerce puis de journalisme : elle a été rédactrice en chef d'un magazine d'antiquité (Trouvailles). Puis elle a tout quitté pour devenir pensionnaire de la Villa Médicis à Rome de 2002 à 2003. Maintenant elle se consacre à l'écriture, habite à Dieulefit dans la Drôme avec sa fille et son fils et anime de nombreux ateliers d'écriture.

 

 

 

 

LE LIVRE : La Clôture des Merveilles (149 pages - 2013) Editions Grasset

Sélection Rhône-Alpes pour le prix Lettres Frontière 2014.

 

 

Il s'agit de la vie de Hildegarde de Bingen, Moniale du 12ème siècle. Lorette Nobécourt parle de la vie de cette femme célèbre pour ses connaissances botaniques et scientifiques.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Romans : entre autres

Patagonie Intérieure

La démangeaison

En nous la vie des morts

Nous

La conversation

L'usure des jours

Horsita

Substance

Grâce leur soit rendue

 

Essais :

Mémoires en mutation avec Jacques Damez

L'usage des jours : 365 objets en céramique avec d'autres auteurs.

 

 

MON AVIS :

Je connaissais Hildegarde de Bingen à travers plusieurs biographies et je n'ai pas du tout aimé le livre de l'auteure. On n'apprend absolument rien sur cette femme si importante pour son époque, en avance par bien des côtés et qui s'est toujours battue pour les autres. J'ai eu l'impression que Lorette Nobécourt parlait à travers Hildegarde mais où est la réalité ? Et puis le style d'écriture est vraiment redondant (c'est toujours la même chose) ; les pages passent et rien ne change, rien n'avance, c'est d'une monotonie à la limite de l'ennuyeux. Après c'est ce que j'ai ressenti, j'espère que d'autres lecteurs l'apprécieront plus que moi. Je suis vraiment déçue car j'attendais beaucoup de ce livre.

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Pas du tout envie de parler de cuisine en lisant le livre. Une recette de cuisine inspire mais le roman, lui, a eu plutôt tendance à me « désinspirer » !

 

 

 

 

 

 

Martine M.

 

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 08:49
Gabriel, un geste, une voix ?
Gabriel, un geste, une voix ?

Valérie WEISHAR-GIULIANI

SHIILIA (illustratrice)

 

Roman jeunesse

 

L'AUTEURE :

Elle est française, enseignante auprès des jeunes enfants, auteure jeunesse et artiste peintre. Elle écrit depuis son enfance. Sa principale source d'inspiration est son petit garçon.

 

L'ILLUSTRATRICE :

C'est une graphiste et illustratrice française. Elle fait beaucoup de boîtes et accessoires sur de multiples thèmes tels que les bijoux, bracelets brésiliens, etc...

 

 

LE LIVRE : Gabriel, un geste, une voix ? (2012) Editions Limonade

 

Valentin est un garçon de 9 ans, il est en CE2. Il attend avec impatience un nouvel élève, Gabriel. Ils seront sûrement copains ! Mais voilà, Gabriel est sourd ! Valentin va apprendre le langage des signes, ils vont vraiment devenir copains. Il va le défendre contre Arthur et sa bande. En fin de compte, la musique et la chorale réunira tout le monde.

 

BIBLIOGRAPHIE : Valérie WEISHAR-GIULIANI

Albums : entre autres

Et tu es né...

Aaliya fait la fête

L'abécédaire du petit écolier avec Chadia Chaibi-Loueslati

Hou, bou et les monstres de sous le lit avec Jennifer Trican

Un dîner entre amis

Les secrets des fleurs avec Laure Phelipon

Romans jeunesse : entre autres

Nicolas l'enfant aux étoiles

Agathe et Mamie Rock

Léo l'intello

Lillia graine de pirate

 

 

MON AVIS :

Un roman jeunesse première lecture très beau, sur la différence et la difficulté à s'intégrer dans la société et surtout à l'école. Une belle histoire d'amitié, d'entr'aide, de solidarité et la musique qui comme d'habitude « adoucit les moeurs ». Vraiment à découvrir.

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE

 

Les enfants aiment bien pour le goûter manger des petits gâteaux. En ce moment, j'essaye plusieurs recettes de muffins. En voilà une :

 

 

Muffins aux pommes 

 

Mélanger un œuf entier avec 125 g de sucre en poudre, un sachet de sucre vanillé, deux yaourts natures et 80 ml d'huile de tournesol.

Couper 250 g de pommes épluchées en petits morceaux et les arroser de jus de citron.

Ajouter les pommes à la préparation et aussi 250 g de farine tamisée, 1 sachet de levure chimique, une demie cuillère à café de bicarbonate de soude. Remplir des moules à muffins à moitié et faire cuire au four thermostat 7 (180°) pendant environ 30 minutes. Laisser un peu refroidir avant de démouler sur une grille. Quand ils ont refroidi, napper au pinceau avec de la gelée de pommes et saupoudrer de sucre glace.

Avec ces proportions j'ai confectionné 16 muffins.

 

 

 

 

 

 

 

Martine M.

Gabriel, un geste, une voix ?
Gabriel, un geste, une voix ?
Gabriel, un geste, une voix ?
Gabriel, un geste, une voix ?
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 15:52
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures

Paola PIGANI

 

Roman

 

L'AUTEURE :

Elle est née le 28 juin 1963 de parents italiens émigrés en Charente. Elle a vécu 8 ans en pensionnat. Elle a beaucoup voyagé en Italie et en France mais aussi dans les pays de l'Est et au Canada. Elle a grandi en Charente où elle a rencontré la communauté des Manouches et en particulier une femme qui lui a raconté sa vie et l'internement de sa famille dans le camp des Alliers pendant la seconde guerre mondiale. Actuellement, Paola vit à Lyon et se consacre à l'écriture ainsi qu'à son métier d'éducatrice pour jeunes enfants. Elle écrit des nouvelles et des poésies. Elle a reçu le Prix Prométhée de la Nouvelle en 2006.

 

 

LE LIVRE : N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures (215 pages – 2013) Liana Lévi

Sélection Rhône-Alpes pour le prix Lettres Frontière 2014.

 

Le roman est le récit de cette femme rencontrée en Charente : nous sommes au printemps 1940. Les nomades et leurs roulottes sont par décret national recherchés et parqués dans un camp près d'Angoulême. Le camp des Alliers est dirigé par la Kommandantur et des gendarmes et soldats français. Alba a 14 ans, elle entre dans le camp avec sa famille. Sa mère, Maria, est aveugle et enceinte et n'a pas son pareil pour tresser les paniers d'osier. Son père, Louis, est magicien et très bon sculpteur du bois. Ils ne comprennent pas qu'on les oblige à marcher longtemps pour les parquer dans ce camp où ils vont avoir faim, froid, subir les maladies, la gale, les poux et bien d'autres choses encore. Leurs roulottes sont détruites. Sans l'aide de la Croix Rouge et de certaines personnes telle que Mine ou le curé de la paroisse ils n'auraient pas survécu. La boue, la saleté, le mépris ne les empêcheront pas de se battre et de croire jusqu'au bout qu'ils retrouveront leur liberté. 6 ans d'internement les brise, mais quand les portes s'ouvrent il faut repartir de rien. Entre temps Alba rencontre l'amour, devient maman et fera tout pour que les traditions et le mode de vie des Manouches perdurent.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Roman :

Concertina

Nouvelles :

Indovina, suivi de Ailleurs naît si vite.

 

 

 

MON AVIS :

Au début, en lisant la 4ème de couverture, je me suis dit : « encore un livre triste et sur la seconde guerre mondiale ! » Agréable surprise que ce petit roman plein d'humanité, d'espoir, de solidarité et d'amour. Une écriture parfaite pour raconter cette histoire réelle tirée d'un pan de l'histoire française vraiment pas glorieuse. Je ne connaissais d'ailleurs pas ce lieu, le camp des Alliers. Une vraie découverte et bravo au jury de Lettres Frontière pour cette nommination au prix 2014.

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

J'ai pensé au début que ce serait indécent de proposer une recette de cuisine alors que le roman parle de faim et de malnutrition mais cette nourriture est tellement importante pour eux, elle sera le centre de leurs préoccupations pendant 6 ans que j'ai changé d'avis. Le père obtient le droit de cultiver un peu la terre, bien-sûr les gardiens prennent la plus grande partie mais un petit peu leur revient. Nous avons aussi un jardin et la salade pousse tellement que j'ai cherché comment la cuisiner autrement que nature.

Tarte à la salade

 

J'ai fait blanchir à l'eau bouillante l'équivalent de 3 grosses salades nettoyées. Bien les laisser égoutter.

Faire revenir 3 oignons hachés dans une poêle avec 250g de lardons. Ajouter la salade bien égouttée et faire cuire jusqu'à évaporation totale de l'eau de cuisson.

Battre dans un saladier 4 œufs entiers avec 20 cl de crème fraîche liquide du sel et du poivre.

Mélanger les deux préparations et l'étaler sur une pâte brisée. Saupoudrer de 100 g de gruyère râpé et faire cuire au four thermostat 6 (180°) pendant environ 30 minutes. C'est très bon tiède ou froid avec une bonne salade verte bien relevée.

 

 

 

 

 

 

Martine M.

N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 09:55
Si loin et si proche ...
Si loin et si proche ...

Xiao BAI

 

Manga

 

L'AUTEURE :

Elle est née dans les années 80 dans une petite ville du Nord-Est de la Chine et a étudié à Beijing. Elle a commencé le dessin pour payer ses études. Elle a fait des illustrations commerciales et des yonkoma ainsi que des graphismes pour jeux vidéo. Elle a obtenu le prix du meilleur scénario d'histoires courtes de manhua. Si loin et si proche est son premier manhua de grande longueur et couronné par le Golden Award du Prix International du Manga organisé par le Ministère Japonais des Affaires Etrangères.

 

 

LE LIVRE : Si loin et si proche... (206 pages – 2010) Editions Kana

Qian Qian est une jeune-fille qui fait des études à la fac. Un jour, elle entend un adolescent Li Muzi l'appeler maman et lui dire qu'il a besoin d'elle. Il serait son fils qu'elle aura dans le futur. Il vient de l'année 2029 pour voir sa mère qui va mourir dans un accident de circulation quand il aura 8 ans. Il a tellement besoin d'elle, il est dépressif depuis l'accident, qu'il a obtenu 30 jours pour revenir dans le passé et revoir sa mère. A la fin de cette période, il retournera dans son époque. Tout au long de cette histoire fantastique, la jeune-fille apprendra le don de soi, l'écoute, l'amitié, la solidarité et surtout à ne plus être égoïste et égocentrique.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Seul livre publié en français ;

 

 

 

MON AVIS :

J'ai beaucoup aimé ce manga avec ses couleurs douces. Les personnages sont attachants et l'histoire originale. Cette seconde chance donnée à ce garçon pour faire le deuil de sa mère est émouvante et poétique.

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je n'ai pas de recette asiatique à proposer bien que j'adore cette cuisine.

 

 

 

 

 

 

Martine M.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 18:00

J'ai vraiment aimé deux livres dans tous ceux que j'ai lus pendant le mois de juin 2014 :

- Le bestial serviteur du pasteur Huuskonen de Arto Paasilinna pour son côté décalé, humoristique et inventif.

- Donnez-leur Seigneur, le repos éternel de Miguel Miranda pour le héros récurrent, ce détective privé qui aime son quartier, ses voisins, sa ville. Il est toujours sûr de lui et possède en même temps cette nonchalance liée à la chaleur. Policier portugais à découvrir.

COUP DE COEUR du mois de JUIN 2014
COUP DE COEUR du mois de JUIN 2014
Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 08:59
L'échange des Princesses
L'échange des Princesses

Chantal THOMAS

 

Roman historique

 

L'AUTEURE :

Elle est née en 1945 à Lyon. Elle est historienne spécialiste du 18ème siècle. Elle a enseigné dans plusieurs universités de France et aux Etats-Unis (Yale et Princeton). Elle est directrice de recherche au CNRS et Présidente d'honneur du prix Marguerite Duras ainsi que Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres.

 

 

 

LE LIVRE : L'échange des princesses (334 pages – 2013) Seuil collection Fiction et Cie

Sélection Rhône-Alpes du prix Lettres Frontière 2014

 

1721 : Philippe d'Orléans est régent de France en attendant que Louis XV ait l'âge de régner. Il a une idée de génie. Il propose à Philippe V d'Espagne de marier Louis XV ( 11 ans) à Anna Maria Victoria de Bourbon (4 ans) la jeune infante. Puis il propose aussi de marier sa fille Mademoiselle de Montpensier (Louise Elizabeth d'Orléans) (12 ans) au Prince des Asturies (Louis 1er) héritier du trône d'Espagne. Cela consoliderait la fin du conflit entre la France et l'Espagne. L'échange des princesses aura lieu dans un endroit bien défini et une nouvelle vie attendra les deux petites-filles. Ce fait historique est réel et le destin des deux princesses en marche. Mais entre l'idée de génie du Régent, les aspirations et caractères des princesses, la raison d'état et les imprévus, que se passera-t-il ? L'histoire tient vraiment à peu de choses !

 

BIBLIOGRAPHIE :

Essais :

Comment supporter sa liberté

Un air de liberté : variations sur l'esprit du 18ème siècle

Souffrir

Des femmes et de leur éducation

Romans :

Le testament d'Olympe

Les adieux à la Reine (Prix Fémina)

La vie réelle des petites filles

Cafés de la mémoire

Chemins de sable

Biographies :

Madame de Staël et la conversation

Thomas Beurhard, le briseur de silence

Casanova, un voyage libertin

Etude :

La reine scélérate (Marie-Antoinette dans les pamphlets)

Théâtre :

Le palais de la Reine

 

 

 

 

MON AVIS :

J'aime beaucoup les romans historiques et je ne connaissais pas du tout cet aspect de l'histoire de France, l'échange et la vie de ces deux princesses. C'est bien écrit et vivant. Mais je me suis un peu ennuyée à partir du milieu du livre.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

La princesse française passe son temps à s'empiffrer de sucreries. Voilà une recette de petits gâteaux délicieux pour le goûter.

Muffins aux deux chocolats et à l'abricot

Battre 100 g de beurre mou en crème avec un robot, ajouter 100 g de sucre en poudre et 4 jaunes d'oeufs. Continuer de battre avec le robot jusqu'à obtenir une mousse. Faire fondre 100 g de chocolat noir pâtissier et l'ajouter à la pâte. Hacher pas trop finement 100 g de chocolat blanc et le mélanger également. Battre les 4 blancs d'oeufs en neige avec une pincée de sel pour qu'ils montent bien et leur ajouter 40 g de sucre en poudre. Les incorporer doucement à la préparation. Ajouter également 80 g de farine tamisée. Verser dans des moules à muffins et faire cuire à four thermostat 7 (180°) pendant environ 20 minutes. Démouler les gâteaux et les laisser refroidir sur une grille.

Verser de la confiture d'abricots dans un saladier et la remuer pour qu'elle devienne lisse et l'étaler sur les muffins. Il faut être généreux.

Faire fondre une plaque de chocolat à pâtissier (200 g) dans une casserole avec un peu de lait et un peu de beurre et ajouter à la fin du sucre glace. Napper les muffins avec ce glaçage. Laisser refroidir ou mettre au réfrigérateur une petite heure. Avant de servir décorer comme on veut.

Ce sont des petits gâteaux très moelleux et délicieux pour les amateurs de chocolat.

 

 

 

 

 

 

 

Martine M. 

L'échange des Princesses
L'échange des Princesses
L'échange des Princesses
L'échange des Princesses
L'échange des Princesses
L'échange des Princesses
Partager cet article
Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 09:07
La Confrérie de la ConqueLa Confrérie de la ConqueLa Confrérie de la Conque
La Confrérie de la Conque

Chitra Banerjee DIVAKARUNI

 

Roman fantastique ados indien

 

L'AUTEURE :

Elle est née en 1956 à Calcutta en Inde. Elle part à 19 ans étudier aux Etats-Unis. Elle obtient un doctorat à l'Université de Berkeley en Californie. Elle enseigne la création littéraire à l'Université de Houston. Elle écrit aussi bien pour les adultes que pour les jeunes. Plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma. Elle a publié son premier recueil de poèmes en 1987. Elle a reçu de nombreux prix tels que un Américan Book Award et un prix light of India. Elle développe souvent les thèmes sur les difficultés de la vie dans le monde multiculturel. Elle est présidente d'une association de défense des femmes du Sud-Est Asiatique.

 

 

 

LES LIVRES : La confrérie de la Conque

Tome 1 : Le Porteur de Conque (284 pages – 2004)

Tome 2 : Le miroir de feu et des rêves (344 pages – 2006)

Tome 3 : Le pays des ombres (273 pages – 2010)

 

Tome 1 : Calcultta Inde. Anand est un garçon de 12 ans qui vit misérablement avec sa mère et sa sœur dans un bidonville de Calcutta. Son père est parti essayer de gagner de l'argent mais comme il n'est pas revenu ils ont dû quitter leur maison confortable et leur vie d'avant. Sa mère travaille toute la journée et Anand travaille aussi pour pouvoir manger. Un jour, il donne sa part de nourriture à un vieil homme inconnu ; cette décision va changer sa vie. Il va partir pour des aventures, devenir apprenti magicien et surtout devenir le gardien de la Conque, un coquillage merveilleux, protégé par la Confrérie des guérisseurs située au cœur d'une vallée d'argent dans l'Himalaya. Il sera accompagné du vieux magicien et de Nisha, une jeune-fille de son âge, qui était balayeuse dans les rues de Calcutta.

Tome 2 : Anand et Nisha vont devoir se rendre dans le passé, à l'époque du Nawab Haider Ali pour aider un village à se débarrasser d'un djinn puissant se nourrissant de l'âme des humains. Ils découvriront un nouvel objet bénéfique et magique, le miroir du feu et des rêves qui permet de se transporter où il faut.

Tome 3 : Cette fois-ci, ils se retrouvent dans le futur pour chercher la conque qui a été dérobée à travers le temps et l'espace par des scientifiques. La terre est devenue très polluée, il faut un masque en permanence pour ne pas mourir. Des privilégiés, les scientifiques, se servent d'objets magiques pour soutirer leur puissance et permettre à un dôme de survivre dans l'opulence et l'air pur. Tous les autres humains sont devenus des parias, des travailleurs forcés ou des prisonniers et vivent dans des conditions infernales. Anand et Nisha auront fort à faire pour sauver leur propre monde ainsi que le futur et la conque, pour rétablir l'harmonie entre les hommes.

 

BIBLIOGRAPHIE : romans traduits en français

Nouvelles :

Les erreurs inconnues de nos vies

Romans adultes :

La maîtresse des épices

Ma sœur, mon amour

La reine des rêves

L'histoire la plus incroyable de votre vie

Mariage arrangé

Le palais des illusions

La liane du désir

 

 

 

 

MON AVIS :

J'ai beaucoup aimé la trilogie ; c'est plein de poésie, bien écrit, les aventures sont originales. Les personnages sont attachants et derrière l'histoire fantastique, on devine les problèmes que posent les différentes castes en Inde. Le pays mystérieux où se trouve la conque, avec ces sortes de « moines » apprentis magiciens est intéressant, on a parfois l'impression de toucher les nuages, d'être en accord avec la nature préservée et pure. 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je vais proposer une recette légère comme les nuages de la vallée d'argent du livre.

Chantilly de radis

J'ai inventé cette recette en remarquant que les radis du jardin (on en avait beaucoup) devenaient creux. Mixer une bonne quantité de radis (lavés bien-sûr) assez finement avec un hachoir électrique. Hacher également finement du persil plat et de la menthe. Je trouve que la menthe ajoute une note de fraîcheur.

Dans un bol mixeur, mettre des radis, les herbes, du sel et du poivre. Ajouter de la crème fraîche liquide bien froide jusqu'à hauteur des aliments. Mixer avec le robot jusqu'à la consistance souhaitée. J'ai servi cette « chantilly de radis » sur du pain de campagne pour l'apéritif. On peut aussi tartiner du pain grillé. Il faut le faire au moment de servir pour que la préparation soit bien froide. Faire cette chantilly le jour même de la dégustation.

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=0r2HCbo-22s

 

 

 

 

Martine M.

 

 

 

 

 

La Confrérie de la Conque
La Confrérie de la Conque
La Confrérie de la Conque
La Confrérie de la Conque
La Confrérie de la Conque
La Confrérie de la Conque
La Confrérie de la Conque
La Confrérie de la Conque
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 20:49
Les Mensch
Les Mensch

Nicolas COUCHEPIN

 

Roman Suisse

 

L'AUTEUR :

Il est né le 3 février 1960 à Lausanne en Suisse. Il vit dans une ferme à Cormérod dans le canton de Fribourg. Il a étudié les lettres à l'Université de Lausanne et la politique sociale à l'Université de Genève. Il ne passa jamais d'examen et abandonne tout en 1983 pour entrer à l'Ecole d'Etudes Sociales et Pédagogiques de Lausanne. Il obtient un diplôme d'éducateur et travaille en tant que tel plusieurs années avant de se tourner vers l'écriture. Il a beaucoup voyagé en Afrique et en Asie. Il anime de nombreux ateliers d'écriture surtout dans des classes d'adolescents. Depuis janvier 2009 il est traducteur allemand-français et rédacteur pour Caritas (Association qui vient en aide aux défavorisés). Il écrit des romans, des nouvelles et du théâtre. Il a reçu de nombreux prix tels que le Prix Bibliomédia Suisse en 1997 ou le Prix Hermann Ganz de la Société Suisse des Ecrivains. Il a été responsable de l'antenne romande de l'association d'écrivains ADS (Autrices et Auteurs de Suisse).

 

 

 

LE LIVRE : Les Mensch (210 pages – 2013) Seuil

Sélection Suisse Romande 2014 du prix de Lettres Frontière

3ème roman de l'auteur

La famille Mensch est composée de Théo le père, de Muriel la mère, de Marie l'adolescente et de Simon l'enfant trisomique. C'est en apparence une famille banale, une rue banale mais qu'en est-il vraiment au fond ? L'arrivée de Simon, son handicap à gérer au quotidien, l'adolescence difficile de Marie qui se trouve grosse et boutonneuse et surtout amoureuse pour la première fois, les névroses du père et de la mère qui ont eu une éducation pour le moins bizarre, la maison elle-même qui est étrange et que dire de cette voisine, professeur de piano très âgée et qui les épie constamment . Le livre est écrit à 4 voix : Théo en premier, Muriel en second, Marie et enfin Lucie la voisine qui écrit à son fils Nicolas.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Grefferic

La théorie du papillon

 

 

 

MON AVIS :

Au début j'ai été intriguée par la 4ème de couverture. Le récit de Théo est intéressant, c'est bien écrit et j'ai eu envie de comprendre cette famille très étrange. Mais au fil des personnages qui parlent, mon intérêt s'est refroidi. Je trouve que c'est un roman qui commence bien mais qui au fil des pages perd de sa puissance. C'est dommage. Je pense que c'est un livre qui veut parler de beaucoup de choses, la psychologie est très importante mais ça manque de précisions et parfois même, il met mal à l'aise. Et puis par moment, j'ai eu l'impression que c'était une histoire tirée d'un fait réel avec des références en bas de page et à la fin, mais là-aussi le manque de précisions nuit à la compréhension.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Simon passe son temps à manger de la terre dans le roman et vraiment cela ne m'a pas donné envie de penser à la cuisine.

 

 

 

 

 

 

 

Martine M.

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 17:14
Sibylle une enfant de Silésie
Sibylle une enfant de Silésie

Bettina STEPCZINSKI

 

Roman Suisse

 

L'AUTEURE :

Elle est née en 1974. Elle a fait des études de Lettres et a travaillé dans le marketing. Elle a 3 enfants et vit à Carouge dans la banlieue de Genève. Sa famille maternelle a subi le sort des personnages du roman. On pourrait dire que c'est un roman auto-biographique.

 

 

 

 

LE LIVRE : Sibylle une enfant de Silésie (147 pages – 2013) Editions d'Autre Part

Sélection Suisse Romande 2014 du prix de Lettres Frontière

1er roman de l'auteure.

Haute-Silésie : cette région faisait partie de l'empire Austro-Hongrois a été cédée à la Pologne lors des accords de Potsdam le 2 août 1945. Les allemands qui y vivaient doivent s'exiler et beaucoup sont déportés en Sibérie. Ils sont déportés et exilés dans leur propre nation. Ils vont être déportés dans des wagons à bestiaux exactement comme les déportés des camps de concentration nazis. Ces personnes ont été appelées les « Sprachlosen » (ceux qui se taisent) car ils n'ont jamais vraiment parlé de ce qu'ils avaient vécu. Ils vont vivre dans une misère affective, morale, physique et surtout financière, crevant de faim. Il vont subir la xénophobie des habitants où ils sont envoyés et pour qui ils vont travailler : ce sont des vaincus et ils doivent assumer ce statut.

C'est l'enfance et la jeunesse de la tante Sibylle qui a 8 ans à la déportation. Le silence de sa mère Charlotte qui accouche d'une petite fille pendant l'exil pèse sur tout le récit : elle ne veut rien dire, rien expliquer à ses enfants (Sibylle, Tobias et Matthias). Elle laisse la honte l'envahir. Les enfants sont livrés à eux-mêmes tout en travaillant. Ils ont souvent faim. Sibylle va développer une grande tendresse à l'égard de ses deux frères et Matthias sera son confident. Elle n'aura de cesse de connaître la vérité, de demander des explications pour comprendre pourquoi leur vie a changé si brutalement. Quand son père reviendra, il décevra tous leurs espoirs et il leur faudra beaucoup de courage pour continuer, ce courage que n'ont pas forcément les adultes.

En parallèle, dans des chapitres en italique, la vie de Sibylle adulte qui donne des explications.

 

BIBLIOGRAPHIE :

C'est un premier roman donc pas d'autre livre encore écrit ou traduit.

 

 

 

MON AVIS :

A la lecture du résumé je ne pensais pas du tout que j'aimerai le livre. Et pourtant j'ai été emportée par l'écriture et l'histoire. Il faut vraiment découvrir ce petit roman dont le sujet est certes difficile mais si bien décrit.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Le sujet est trop sérieux pour que j'ai pensé une seule fois à la cuisine.

 

 

 

 

 

 

 

Martine M.

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:58
Donnez-leur Seigneur, le repos éternel
Donnez-leur Seigneur, le repos éternel

Miguel MIRANDA

 

Roman policier portugais

 

L'AUTEUR :

Il est né en 1956 à Porto au Portugal. Il est membre de l'association portugaise des écrivains de la Writers Guild of Gaia, de l'association des journalistes et des hommes de lettres de Porto et du Pen Club portugais. Il a reçu de nombreux prix tel que le prix de la police Way littérature en 1997.

 

 

 

 

LE LIVRE : Donnez-leur Seigneur, le repos éternel (335 pages – 2013) Harmonia Mundi Collection L'aube

Héros récurrent : le détective Mario França. Il était bien tranquille dans son quartier et son bureau quand plusieurs enquêtes arrivent en même temps ; pour l'église catholique tout d'abord car le Pape vient en visite à Porto et une menace terroriste pointe son nez et deux moines meurent dans des conditions bien mystérieuses. Pour un riche industriel russe ensuite, dont la maîtresse Lady Godiva célèbre artiste chanteuse est menacée de mort ; pour une jeune-femme qui veut savoir ce qui est arrivé à son grand-père, officier nazi en 1945 et qui effectuait une curieuse mission pour Hitler. Et enfin une enquête pour les clans gitans dont la fille d'un des chefs à disparu. Et puis que vient faire là dans les eaux du port de Porto un ancien porte-avion russe sur lequel vont se dérouler des parties de poker entre les plus riches hommes de la planète ? Sans compter que Mario protège ses amis, son quartier, sa ville.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Quand les vautours approchent, il y a toujours quelqu'un de moins dans le monde des vivants (première enquête de Mario França)

L'étrange affaire du cadavre souriant

 

 

 

 

MON AVIS :

C'est un roman plein d'humour, particulièrement amusant. Toutes les enquêtes imbriquées les unes dans les autres donnent beaucoup de mouvement au livre. Le personnage de Mario França est plein de dérision, d'auto-satisfaction aussi. Une belle découverte et j'essaierai de me procurer les deux autres.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je n'ai pas pensé à la cuisine en lisant le roman. C'est curieux car le livre m'a beaucoup plu.

 

 

Martine M.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Archives

Liens