Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 16:40
L'étoile de Pandore
L'étoile de Pandore

Peter F. HAMILTON

 

Roman science-fiction

 

 

L' AUTEUR :

cf article précédent

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

L'étoile de Pandore T 1 (470 pages - 2005) Editions Bragelonne

 

Premier tome d'une tétralogie de Space-Opéra (4 tomes en tout)

 

 

 

2380 : 600 planètes ont été colonisées par l'humanité et différentes populations découvertes. Le Commonwealth intersolaire siégeant sur la terre s'est développé. La découverte d'une sorte de champ de force entourant une étoile lointaine entraîne l'humanité à construire un vaisseau spatial le Seconde Chance. Avec un équipage trié sur le volet, il empruntera un conduit spécial inventé pour permettre les voyages rapides entre planètes. Ce mode de déplacement existe déjà depuis de nombreuses années. La mission est de découvrir si un peuple extraterrestre est responsable de l'enveloppement de l'étoile et pourquoi il a fait ça.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

cf article précédent

 

 

MON AVIS :

Toujours aussi bien écrit, plein d'imagination. Un peu compliqué au début avec tous les personnages, les mondes différents. Il faut tout assimiler pour comprendre ensuite les interactions entre toutes ces données.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

cf article précédent pour comprendre le Space Opéra

 

Martine M.

 

 

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans ROMANS FANTASTIQUES- - SICENCE-FICTION
commenter cet article
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 09:48
Sporting Club
Sporting Club

Emmanuel VILLIN

 

Roman

 

 

L' AUTEUR :

Il est né en 1976 ; c'est un ancien journaliste au Proche-Orient et il vit à Paris.

Je n'ai rien trouvé d'autre sur lui.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Sporting club (137 pages - 2016) Editions Asphalte

 

Sélection 2016 pour le prix 1er roman du Festival de Chambéry

 

 

 

Une capitale méditerranéenne jamais nommée : le narrateur veut écrire un livre sur Camille, un personnage mystérieux et insaisissable. Mais Camille n'est jamais prêt ou disponible. Alors le narrateur passe ses journées au Sporting Club à attendre un coup de téléphone de Camille. Il observe la ville, les gens, les avions passer pour tuer le temps. L'environnement lui paraît hostile et froid malgré un soleil et une chaleur de plomb.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

C'est le premier roman de l'auteur.

 

 

MON AVIS :

Je me suis ennuyée du début à la fin. Mais j'ai quand même terminé le livre.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Je n'ai pas de recette de cuisine à donner avec le roman.

 

Martine M.

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Prix du premier roman
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 16:18
Yeruldelgger - Les Temps Sauvages - La mort nomade
Yeruldelgger - Les Temps Sauvages - La mort nomade
Yeruldelgger - Les Temps Sauvages - La mort nomade
Yeruldelgger - Les Temps Sauvages - La mort nomade

Ian MANOOK

 

Roman policier mongol

 

L'AUTEUR :

Il est né à Meudon en 1949 dans une famille ouvrière modeste d'origine arménienne. Son vrai nom est Patrick MANOUKIAN. Il est allé aux Etats-Unis à l'âge de 16 ans et deux ans après il parcourt 40000 kms en stop à travers les Etats-Unis, le Canada, l'Alaska. Il a voyagé dans beaucoup de pays tels que la Mongolie (lieu du livre), l'Islande, le Brésil, etc... Il a fait des études de Droit Européen, de Sciences Politiques à la Sorbonne et de journalisme à l'Institut Français de Presse. Il revient en France dans les années 70 et devient journaliste indépendant. En 1987, il crée deux sociétés : une agence de publicité spécialisée dans la communication autour de la presse et une maison d'édition (les éditions Tournon) concernant la jeunesse. Yeruldelgger est son premier roman mettant en scène le personnage du commissaire Yeruldelgger ; c'est le début d'une série. L'auteur vit à Paris.

 

 

 

 

 

 

LES LIVRES :

 

Yeruldelgger

 

 

Yeruldelgger (542 pages – 2013) éditions Albin Michel

Grand prix des lectrices Elle dans la catégorie Policier.

 

Le commissaire Yeruldelgger habite à Oulan-Bator en Asie Centrale, Mongolie. Il est très attentif aux traditions de son peuple et déplore les changements qu'apportent le commerce à outrance en particulier avec la Chine. La découverte du corps d'une petite-fille toujours accrochée à son tricycle lui rappelle la mort de sa propre fille jamais élucidée. Depuis, sa femme est à moitié folle dans un établissement spécialisé et son autre fille Saraa (une jeune adulte) le déteste. Ce meurtre abominable est-il lié à celui de trois chinois et de deux prostituées ? Il lui faudra bien du courage ainsi qu'à ses équipiers pour démêler l'intrigue et lui faire supporter le dénouement pour le moins surprenant.

 

Les Temps Sauvages :

 

(523 pages - 2015) éditions Albin Michel

Le retour du commissaire Yeruldelgger qui aura fort à faire pour résoudre le nouveau mystère qui lui est proposé. Protéger les siens et sauver des enfants d'un trafic odieux le poussera à devenir aussi dangereux que les autres. Et puis l'inspecteur Oyun, son amie, découvrira de nouveau l'amour pour mieux le perdre et se relever encore une fois des épreuves.

 

La mort nomade :

 

(429 pages - 2016) Editions Albin Michel

Le commissaire Yeruldelgger en a assez de la corruption, des crimes ; il décide de s'isoler dans une yourte traditionnelle au milieu de la steppe, dans le désert de Gobi. Mais rien ne se passe comme prévu et il est entraîné malgré lui dans de sombres tractations concernant les grandes multinationales qui exploitent le sous-sol de la Mongolie et la détruisent à petit feu.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Le temps du voyage (causerie)

Les Bertignac : publié sous le pseudo de Paul Eyghar et qui a obtenu le prix Gulli du meilleur roman jeunesse en 2012.

Yeruldelgger a obtenu plusieurs prix : 6 en tout.

Prix Quai du Polar/20 minutes 2014

Prix des Lecteurs de Notre Temps entre autres.

 

Romans jeunesse : série Tarko (Tarko et Lou Bertignac)

 

L'homme à l'oeil de diamant

Le secret de Pachamama

 

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

Le livre est tout simplement génial : déjà de part son dépaysement, la Mongolie, avec des descriptions de paysages, des traditions mongoles. C'est particulièrement intéressant. Et que dire des personnages : courageux, parfois trop téméraires et surtout très désireux de réussir les enquêtes malgré les difficultés liées à la corruption et au mensonge.

Le deuxième roman est aussi bon que le premier, peut-être un peu plus noir et sombre. Mais toujours aussi bien écrit, et les personnages fascinants de part leurs caractères et leurs choix. La Mongolie et la France liées par une enquête complexte qui forcera encore Yeruldelgger à passer du côté "obscur".

Le troisième roman est tout aussi passionnant ; il est pourtant plus sauvage et plus sombre encore que les précédents.

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Pas de recette de cuisine pour ce roman mais plutôt un extrait du livre, une description pour donner l'eau à la bouche ! L'extrait se situe juste après qu'il se soit rendu sur le lieu de la découverte du corps de la petite-fille, dans un endroit isolé.

 

 

« Yeruldelgger eut soudain le sentiment étrange que le vieil homme n'était plus avec eux. Il était juste là, comme la steppe, comme les collines à l'horizon, les rochers épars et le vent qui les érodait depuis des millions d'années . Le petit vieux n'était plus un homme, c'était un roc. Plein. Dense. Solide. Chacun s'était arrêté et demeurait immobile dans l'attente de quelque chose, mais lui ne bougeait pas. Le temps semblait suspendu. Puis une brise les frôla, se glissa entre eux, chahuta les herbes bleues, et s'enfuit soudain dans un galop joyeux sur la steppe. Yeruldelgger reçut comme un coup au cœur toute cette liberté de la plaine sauvage aux herbes irisées où couraient des chevaux fous. Quand il senti la main du petit vieux sur sa manche, ce fut comme s'il tombait d'un rêve.

- Son âme est à toi maintenant, dit le nomade. Vous vous appartenez jusqu'à ce que tu l'emmènes là où elle doit aller. »

 

Martine M.

 

 

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans ROMANS POLICIERS
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 16:14
Un dimanche bien au chaud
Un dimanche bien au chaud
Un dimanche bien au chaud
Un dimanche bien au chaud

Un dimanche bien au chaud quand il neige et qu'il fait froid dehors !

Un thé, des crêpes avec des confitures maison (pêches et framboises) et des bouquins !

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Pensée de la semaine
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 10:46
Le monde entier
Le monde entier

François BUGEON

 

Roman

 

 

L' AUTEUR :

Il est né en 1960 et a grandi près de Vierzon. Il a été céramiste avant de devenir ingénieur en physique fondamentale et en astrophysique. Il travaille en tant que chargé de communication pour un grand centre de recherche scientifique.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Le monde entier (179 pages - 2016) Editions du Rouergue

 

Sélection 2016 pour le prix 1er roman du Festival de Chambéry

 

 

 

La vie de Chevalier : son travail en usine (il répare tout ce qui doit l'être, il est très doué), son jardin potager, sa mère (il n'y a pas d'amour entre eux), son village. Il parle peu et aime sa solitude. Et puis il y a la pêche. Un soir d'août, en rentrant chez lui sur sa mobylette, il est témoin d'un accident. Ils sort les 3 passagers de la voiture craignant un incendie. Il se retrouver à l'hôpital avec une épaule abîmée et le cuir chevelu quelque peu ouvert. Et sa vie va changer.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

C'est le premier roman de l'auteur.

 

 

MON AVIS :

J'ai bien aimé l'écriture, les personnages avec leur quotidien et leur solitude. En fin de compte, un premier roman sur l'amitié.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Dans le livre c'est l'été et il fait très chaud : je propose une recette de thé froid à la menthe que je fais souvent l'été.

 

Préparer du thé noir à la bergamote. Filtrer le thé dans un récipient pouvant aller au réfrigérateur. Le grand pichet Tupperware est idéal !

Pour obtenir 2 litres de thé froid : 1 l de thé + 500 ml d'eau + un jus de citron et enfin du sucre de canne liquide. Les proportions de sucre sont au goût de chacun.

Quand le mélange est refroidi, ajouter une belle branche (lavée) de menthe fraîche  du Maroc (c'est la meilleure). Mettre au réfrigérateur toute une nuit avant de déguster.

 

Martine M.

Le monde entier
Le monde entier
Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Prix du premier roman
commenter cet article
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 21:38
L'espion - L'acrobate
L'espion - L'acrobate
L'espion - L'acrobate

Clive CUSSLER

 

Roman policier aventures

 

 

L'AUTEUR :

Cf articles précédents

 

 

 

LES LIVRES : L'espion (595 pages - 2013) Editions Grasset livre de poche

 

Série Isaac Bell : le célèbre détective privé de l'agence Van Dorn aura fort à faire avec un espion gangster prêt à tout pour affaiblir la marine américaine. Il commence d'abord par assassiner un par un les génies chargés de rendre les navires de guerre plus performants ; il va trouver sur son chemin un Isaac plus déterminé que jamais. Même sa fiancée Marion cinéaste sera de la partie malgré elle.

 

L'ACROBATE : (378 pages - 2016) Editions Grasset Collection Thriller

 

Isaac Bell est sur le paquebot  Mauretania et il s'apprête à enfin épouser Marion. Un soir il sauve Clyde Lynds et le professeur Beiderbecke d'un enlèvement. Ils ne veulent rien dire mais le kidnappeur s'est envolé mystérieusement et cela intrigue le détective de la célèbre agence de détectives Van Dorn. La mort du professeur peu de temps après, entraîne Isaac dans une enquête  bien difficile au sein des progrès cinématographiques.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Série Isaac Bell :

La poursuite

Le saboteur

La course


Pour le reste : cf articles précédents

 

MON AVIS :

Je trouve que la série avec Isaac est très bien, aussi bien que toutes les autres. Le côté historique de ces aventures ajoute un plus.

A chaque roman concernant les enquêtes d'Isaac Bell on apprend beaucoup de choses : l'acrobate se déroule dans le milieu du cinéma avec les progrès des pellicules, du cinéma muet devenant tout doucement parlant.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Isaac a affaire à un allemand plutôt retors. Je propose une recette de gâteau allemand bien connu.

 

Le gâteau Sacher

Faire fondre ensemble 200 g de chocolat noir pâtissier avec 125 g de beurre. Dans un saladier fouetter 8 jaunes d'oeufs, ajouter le mélange chocolat-beurre, puis 125 g de farine. Monter les 8 blancs d'oeufs en neige ferme avec une pincée de sel, leur ajouter 125 g de sucre semoule et ajouter à la préparation au chocolat. Verser dans un moule à manqué et faire cuire à four chaud thermostat 6 (180°) pendant 40 minutes environ.

Préparer le glaçage : faire fondre 150g de chocolat noir avec 15 cl de crème fraîche liquide puis ajouter 50 g de sucre glace. Arrêter la cuisson quand tout est homogène et ajouter un jaune d'oeuf.

Faire chauffer dans une autre casserole 100 g de confiture d'abricots avec deux cuillères à soupe du liquide de votre choix.

Démouler le gâteau sur une grille. Quand il est complètement refroidi le couper en deux. Poser le premier disque sur un plat et napper avec la confiture d'abricots. Recouvrir avec la seconde partie du gâteau et verser le glaçage en lissant avec une spatule. Placer au réfrigérateur pendant deux heures. Saupoudrer de cacao en poudre avec une passoire fine et remettre au frigo.

 

Martine M.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'espion - L'acrobate
L'espion - L'acrobate
L'espion - L'acrobate
Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans ROMANS POLICIERS
commenter cet article
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 15:51
Notre château
Notre château

Emmanuel REGNIEZ

 

Roman

 

 

L' AUTEUR :

Ecrivain belge de langue française. Il est libraire à Mons dans la librairie «  le Cent Livres ». Il est l'auteur de l'ABC Gothique en 2012.

Il a écrit dans un article de presse : « je soigne ma mélancolie en me racontant des histoires qui pourraient me faire peur ».

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Notre château (141 pages - 2016) Editions Le Tripode

 

Sélection 2016 pour le prix du Premier roman du Festival de Chambéry

 

 

 

Véra et Octave, la sœur et le frère, vivent dans une bâtisse imposante à l'écart de la civilisation. Octave ne sort que le jeudi pour aller dans une librairie acheter les livres que sa sœur et lui veulent lire. Véra ne sort que dans le jardin parfois pour s'occuper des fleurs. Ils vivent là depuis une vingtaine d'années, ne voient et ne connaissent personne. Ils vivent l'un pour l'autre. Un jeudi, cette vie bien huilée vole en éclats....

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

C'est le premier roman de l'auteur.

 

 

MON AVIS :

Le roman m'a déroutée au début à cause de l'écriture avec ses répétitions mais curieusement je n'ai pas pu le lâcher avant de le terminer. Est-ce l'ambiance, le style de l'écriture, les personnages, l'histoire ? Je ne saurais dire ce qui m'a le plus « envoûtée ». J'ai eu l'impression de me retrouver dans ces romans fantastiques de Chateaubriand ou de Maupassant. Beaucoup d'adjectifs décrivent ce roman : obsédant, étrange, mystérieux, lancinant, irritant et réussi !

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Pas de recette de cuisine avec le livre mais plusieurs précisions :

tout d'abord, à la fin du roman figure une série de photographies du peintre anglais Thomas EAKINS (1844-1916) que l'auteur présente car il l'a découvert en terminant son livre.

A chacun d'y voir des corrélations ou non avec le roman.

Et puis j'ai souhaité proposer un extrait du livre pour donner un aperçu du style original de l'auteur :

 

« Je vais en ville le jeudi et uniquement le jeudi. Principalement pour aller chercher des livres. Des livres pour moi. Des livres pour ma sœur, Véra. Le mercredi soir, elle me prépare une liste de quatre ou cinq livres qu'elle désire, me dit-elle, ardemment lire. J'aime bien quand elle insiste sur le ardemment. « Voilà la liste des livres que je désire ardemment lire. » Et le libraire, un homme passionné, et sans doute passionnant si je prenais le temps de parler un peu avec lui, a toujours les livres que ma sœur désire ardemment lire. Pour moi, peu importe si les livres sont là ou non. Je suis patient. Même si je n'ai jamais eu besoin de commander un seul livre. Le libraire a toujours les livres que je désire lire. Mais s'il ne les avait pas, je pourrais les commander. Je suis patient. Je commanderais. Cela ne me dérangerait pas d'attendre une semaine avant d'avoir les livres que je veux lire. Sans doute, au contraire de ma sœur, je ne désire jamais ardemment lire tel ou tel livre. Ma sœur et moi n'avons pas les mêmes ardeurs. Ma sœur et moi ne plaçons pas nos ardeurs au même endroit. Ma sœur tient beaucoup à avoir les livres qu'elle désire ardemment lire le jeudi en fin de journée. Pas la semaine suivante. Ce sera trop tard. Je ne commande jamais de livres pour ma sœur. Elle n'aura plus envie de les lire la semaine suivante. Mais comme je l'ai déjà dit, le libraire, homme passionné, a toujours les livres que ma sœur désire ardemment lire. Et il a toujours ceux que je désire lire. »

 

Martine M.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Prix du premier roman
commenter cet article
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 22:00

Quand le temps est maussade comme aujourd'hui, un bon repas en famille et une séance de cinéma : le dernier film de Tim Burton Miss Pérégrine et les enfants particuliers ! Les livres sont bons, le film est bien aussi !

Et puis pour terminer la journée, une chanson magnifique de "Pentatonix Christmas" !

En fin de compte, une très bonne journée malgré la pluie et la grisaille : c'est la pensée de la semaine.

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans Pensée de la semaine
commenter cet article
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 15:59
Splendor Veritatis
Splendor Veritatis

François DARRACQ

 

Roman

 

 

L' AUTEUR :

Il est Suisse et est né en 1973. Son vrai nom est Stéphane Garcia. Il est enseignant en histoire et doyen du collège Sismondi à Genève. Il est aussi l'un des fondateurs de la Maison Rousseau et de la Littérature de Genève. Il a écrit plusieurs livres historiques mais jamais de roman. Splendor Veritatis est son premier.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Splendor Veritatis (194 pages - 2015) Editions Slatkine

 

Sélection 2016 pour le prix Lettres Frontière catégorie Suisse-Romande

 

 

 

1633, Italie : le procès de Galilée face à l'inquisition. Pourquoi le père Jésuite Melchior Inchofer s'acharne-t-il ainsi contre Galilée ? Il va le traquer, utiliser tous les moyens possibles de l'Inquisition pour détruire le savant. C'est une quête pour lui et elle le mènera par des chemins inconnus vers un dénouement inattendu.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Pas d'autre roman pour l'instant.

 

 

MON AVIS :

Roman historique mélangeant l'histoire de Galilée et celle d'un jésuite fictif très vindicatif. J'ai eu du mal au début et puis je me suis laissée prendre par l'histoire et l'écriture.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Pas de recette de cuisine mais un site intéressant sur les démêlés de Galilée avec l'Inquisition.

Et puis pour ceux qui le souhaitent, la lettre de Jean-Paul II en 1993 dont le titre est : Veritatis Splendor.

Martine M.

 

 

Peinture sur toile de Tito Lessi (1892) : Galilée instruisant Vincenzo Viviani

Peinture sur toile de Tito Lessi (1892) : Galilée instruisant Vincenzo Viviani

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans LETTRES FRONTIERE
commenter cet article
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 14:56
Nous serons des héros
Nous serons des héros

Brigitte GIRAUD

 

Roman

 

 

L' AUTEURE :

 

Elle est née en 1960 à Sidi-Bel-Abbès en Algérie. Elle vit à Lyon. Elle dirige la collection « La Forêt » aux éditions Stock. Elle collabore souvent avec un musicien pour des lectures musicales. D'ailleurs, « Nous serons des héros » est lu par Hippolyte Girardot et accompagné par le musicien Bastien Lallemant. Elle a reçu de nombreux prix littéraires, tels que le Prix Jean Giono du jury en 2009, déjà le prix Lettres Frontière en 2000, le Prix Goncourt de la nouvelle en 2007. Elle a été journaliste et libraire avant de se consacrer entièrement à l'écriture.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Nous serons des héros (197 pages - 2015) Editions Stock

 

Sélection 2016 pour le prix Lettres Frontière catégorie Rhône-Alpes

 

 

 

Olivio et sa mère quittent le Portugal pour la France : c'est la dictature et le père d'Olivio a été emprisonné et tué. Sa mère emménage avec Max, un rapatrié d'Algérie, mais ça ne se passe pas bien avec le jeune garçon. Olivio devient très ami avec Ahmed, avec lequel il se sent très bien.

Les années 70 avec en toile de fond la dictature au Portugal, la difficulté de s'intégrer à un nouveau pays avec une nouvelle langue et la découverte de l'homosexualité.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Romans :

Avec les garçons

A présent

L'amour est très surestimé

Avoir un corps

La chambre des parents

Une année étrangère

J'apprends

Pas d'inquiétude

Nico

Marée noire

Poésie : des ortolans et puis rien

Etude : le désespoir amoureux de la vie, l'anorexie, un mystère

 

 

 

MON AVIS :

 

J'ai découvert un pan de l'histoire du Portugal que je ne connaissais absolument pas (la révolution des oeillets contre la dictature). J'ai donc été chercher un peu plus loin. Sinon, le roman est bien écrit, on s'intéresse au personnage d'Olivio qu'on voit évoluer, s'intégrer et surtout se découvrir.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je ne connais pas de recette portugaise à mettre avec le livre.

Par contre un site internet pour mieux connaître un pan de l'histoire de ce pays.

 

 

https://www.herodote.net/25_avril_1974-evenement-19740425.php

 

Martine M.

 

 

 

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans LETTRES FRONTIERE
commenter cet article

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens