Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 18:11

chocolat

 

 

OTSUICHI de son vrai nom : Hirotaka Adachi

 

 

                                                                                                             images (1)

Roman policier jeunesse

 

 

L’auteur :

Il est né en 1978 à Fukuoka au Japon. Il a publié son premier ouvrage à 17 ans. Il a reçu de nombreux prix pour ses œuvres. C’est un écrivain japonais qui publie des histoires courtes, des mangas, des romans d’horreur ou gothiques, des scénarios de films et des pièces de théâtre.

 

 

Le livre : Un flingue et du chocolat (366 pages – 2010).

Lindt est élevé par sa mère car son père est mort depuis peu. Ils n’ont pas beaucoup d’argent et sa mère travaille dur pour qu’il ait à manger. Lindt est considéré comme immigré dans le monde du livre car son père vient d’un autre pays détruit par une guerre. Il fait aussi des petits boulots (comme livrer du pain pour un boulanger) pour aider sa mère. Lindt a 11 ans. Un jour il découvre un plan mystérieux dans une Bible que son père avait acheté sur un marché et qu’il avait offerte à son fils. Le plan pourrait mener à la cachette du célèbre voleur Godiva poursuivi par le non moins célèbre détective Royce que tous les enfants rêvent de rencontrer.

Le livre est un très bel objet avec une pochette laissant deviner une tablette de chocolat et le papier utilisé est un très beau papier. De plus les noms des personnages et des lieux du roman sont des noms de chocolat.

 

 

Mon avis :

J’ai vraiment beaucoup aimé le roman que j’ai lu d’une traite. C’est un roman jeunesse très bien écrit (on peut dire très bien traduit) avec de nombreux rebondissements. En plus, comme le livre est beau c’est un bel objet à offrir.

 

 

Bibliographie :

Mangas :

Mad World

Goth

Autre roman :

Rendez-vous dans le noir

Ce sont les seuls ouvrages que j’ai trouvé traduits en français.

 

 

Les plaisirs de la table :

Cette enquête est placée sous le signe de la gourmandise et du chocolat, je propose deux manières de faire des truffes au chocolat (c’est bientôt les fêtes de fin d’année !).

Pour 1 kg de truffes environ :

500 g de chocolat à cuire

1 sachet de sucre vanillé

375 g de crème fraîche liquide

250 g de chocolat pâtissier à cuire

250 g de cacao Van Houten (à mon avis, c’est le meilleur pour avoir un bon goût)

Faire fondre les 500 g de chocolat dans la crème fraîche et ajouter le sucre vanillé. Verser dans un moule à cake et laisser refroidir au moins 12 heures (c’est une ganache qui doit être bien dure).

Ensuite former des petites boules que vous remettrez encore frais jusqu’à ce qu’elles soient bien fermes.

Faire fondre les 250 g de chocolat pâtissier soit au bain-marie soit avec un peu de lait, le chocolat doit être lisse et avec une fourchette tremper chaque boule dans ce chocolat fondu. Les rouler ensuite immédiatement dans le cacao Van Houten et remettre au frigo.

 

Deuxième manière de procéder :

Pour environ 60 truffes :

400 g de chocolat noir

300 g de crème fraîche liquide

50 g de beurre

30 g de cacao en poudre Van Houten

Beurrer le moule à cake et le mettre au frigo pour figer le beurre.

Préparer la ganache : faire fondre le chocolat avec la crème fraîche et ajouter le beurre.

Verser la dans le moule à cake et la mettre au frigo au moins 1 heure.

Démouler la ganache et couper des petits morceaux pour former des petites boules (les truffes) et les rouler dans le cacao Van Houten. Les mettre au frais.

Les deux recettes permettent de préparer les truffes la veille pour le lendemain.

Les mettre dans des petites caissettes de papier, c’est plus joli.

 

 

Martine M.

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans ROMANS JEUNESSE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens