Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 16:34

Parapluies.jpeg

 

Christine EDDIE

 

                                                             images (4)

 

Roman

 

L'AUTEURE :

Elle est née en France en 1954. Elle a grandi en Acadie avant de s'installer au Québec, où elle vit depuis plus de 30 ans. Elle a publié des nouvelles et un conte pour la jeunesse. Son premier roman est paru en 2007. Elle a reçu deux prix littéraires.

 

 

LE LIVRE : Parapluies (167 pages - 2013)

Béatrice vit avec Mattéo qui un matin très tôt est parti et n'est jamais revenu. Elle va passer son temps à l'attendre. Petit à petit, elle qui avant ne vivait que pour lui et ses amis, va s'intéresser aux autres. D'abord à Francesca, sa belle-mère italienne qui habite au rez-de-chaussée de leur immeuble et qui tombe malade. Puis à Thalie, une petite-fille noire qu'elle rencontre à l'hôpital dont la mère Catherine vit seule. Sa vie va changer tout doucement au gré de l'attente de Mattéo et elle va s'ouvrir aux autres. Mais qu'est-il vraiment arrivé à Mattéo ?

 

BIBLIOGRAPHIE :

Les carnets de Douglas : Prix Léopold Sedar Senthor du premier roman en 2009.

La croisade de Cristale Carton : conte pour enfant paru uniquement au Canada.

Le cœur de la crevette.

 

 

 

MON AVIS :

L'histoire avait l'air prometteuse mais vraiment je me suis ennuyée plus de la moitié du livre. La deuxième partie était plus intéressante mais sans plus.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je n'ai pas pensé à la cuisine en lisant le livre.

 

Martine M.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans ROMANS ADULTES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens