Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 07:12

turquetto.jpg

 

Metin ARDITI

                                                                                                       images (1)

Roman

 

L'AUTEUR :

Il est né le 02 février 1945 à Ankara en Turquie. Il a vécu dans ce pays jusqu’à l’âge de 7 ans.

C’est un écrivain suisse d’origine turque. Il écrit des romans, des essais et des récits.

Il a étudié à l’école Polytechnique fédérale de Lausanne et obtenu un diplôme en physique et un diplôme de 3ème cycle en Génie Atomique. Il a continué ses études à l’Université de Stanford.

Il habite Genève, et enseigne à l’école Polytechnique de Lausanne. Il créée la Fondation Arditi en 2000 et préside la Fondation de l’OSR (Orchestre de la Suisse Romande, orchestre symphonique de Genève). Il est également fondateur et co-président de la Fondation « Les Instruments de la Paix-Genève » qui permet à des enfants de Palestine et d’Israël d’accéder à une éducation musicale.

Les thèmes majeurs rencontrés dans ses livres tournent autour de la filiation, la solitude et de l’exil.

 

LE LIVRE :  Le Turquetto : prix Jean Giono en 2011.

Le point de départ du roman est un tableau attribué au Titien qui s’appelle « l’Homme au Gant » et qui se trouve au musée du Louvre. A l’occasion d’une exposition à Genève, le tableau est prêté par le musée et une personne remarque une anomalie au niveau de la signature. Après analyses, on suppose que la signature a été écrite par deux personnes différentes et il se pourrait que le tableau ne soit pas de Titien, mais peut-être d’un élève du maître appelé « Le Turquetto ».

L’auteur va imaginer l’enfance et la vie de ce personnage dont on ne connaît rien et surtout aucune autre œuvre que l’Homme au Gant. On voyage de Constantinople (1519) à Venise où le héros va devenir un grand peintre connu et à la fin il retournera à Constantinople.

 

MON AVIS : j’ai littéralement plongé dans le roman sans pouvoir le lâcher ! Une écriture sublime, je me suis laissée emportée par les mots, les phrases, les couleurs. Une vraie réussite non seulement pour le lecteur intéressé par l’art mais pour tous les lecteurs qui aiment l’histoire, les voyages. J’ai appris beaucoup de choses sur la peinture, la fabrication des encres, la Turquie, Venise à la Renaissance. Passionnant du début à la fin. Pour le coup, un excellent choix pour la sélection Suisse Romande de Lettres Frontière.

 

BIBLIOGRAPHIE : parmi d’autres titres :

Romans :

  • Dernière lettre à Théo
  • La pension Marguerite
  • L’imprévisible
  • Loin des bras

     Essais :

  • La Fontaine, fabuliste infréquentable
  • Le mystère Machiavel

Récits :

  • La chambre de Vincent
  • Jonction

LES PLAISIRS DE LA TABLE

Aucune recette de cuisine ne m’est venue en lisant le livre. Il faudrait en trouver une qui soit à la hauteur de l’écriture et de l’histoire.

En tout cas un terme culinaire me paraît très approprié : j’ai savouré chaque phrase et chaque mot du livre ! ! !

 


Martine M.

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans LETTRES FRONTIERE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens