Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 09:41

papa

 

 

Diane WEI LIANG

 

 

                                                                                                           images (3)

Roman  policier chinois

 

 

L’auteure :

Elle est née à Pékin en 1966. Ses parents étaient fonctionnaires du Parti et ont été envoyés dans un camp de travail pendant « la Révolution Culturelle ». Comme elle était douée pour les études, elle a pu intégrer un lycée et ensuite l’université de Pékin. C’est ainsi qu’elle a fait partie des activistes lors des événements de la Place Tiananmen le 3 juin 1989. Elle part travailler aux Etats-Unis. Elle a un doctorat en administration des affaires et a été professeur de l’entreprise aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Elle habite maintenant Londres avec son mari et ses deux enfants. Elle se consacre entièrement à l’écriture.

 

 

Le livre : Le secret de Big Papa Wu (284 pages – 2008).

L’histoire se déroule à Pékin en 1997. Wang Mei est détective privé ; comme ce métier est interdit en Chine, elle a ouvert « un cabinet-conseil ». Elle a démissionné du Ministère de la Sécurité Publique, on apprendra pourquoi dans le livre, et tout le monde lui fait sentir qu’elle est descendue dans l’échelle sociale. Elle va enquêter pour un vieil ami de la famille à la recherche d’un sceau de jade ancien volé dans un musée pendant la Révolution Culturelle. Cette enquête va la mener plus loin qu’elle ne pensait, au sein même de sa famille.

 

 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé le livre, mais il est vrai que je suis fan des livres asiatiques. Dans celui-ci on découvre les contradictions de la Chine, ses traditions… Le personnage de Wang Mei est attachant et je pense que je vais chercher à lire l’autre roman policier. C’est bien écrit et passionnant mais je préfère quand même les policiers de Qiu Xiaolong qui apportent une dimension poétique aux histoires. (cf article dans le blog sur l’auteur).

 

 

Bibliographie :

Les amants de Tian’anmen

Le papillon de papier

 

 

Les plaisirs de la table :

Je vais proposer une recette de tarte au citron, acidulée et douce en même temps comme l’enquête de Wang Mei.

Faire une pâte sablée avec 250 g de farine, 125 g de beurre, 1 œuf, 1 cuillère à soupe de sucre en poudre, 1 cuillère à soupe de crème fraîche , 1 cuillère à soupe d’huile et une pincée de sel.

Laisser reposer la pâte au frais pendant une demi-heure.

Appareil au citron : battre 6 œufs en omelette, ajouter le jus et le zeste de 6 citrons, 20 cl de crème fraîche, 1 cuillère à soupe de Maïzena délayée dans une cuillère à soupe d’eau et enfin ajouter 80 g de sucre semoule.

Etaler la pâte dans un moule à tarte rectangulaire (c’est beaucoup plus joli pour la présentation, sinon dans un moule normal), piquer le fond avec une fourchette. Verser l’appareil au citron dans le moule et faire cuire au four à thermostat 7 (210°) pendant 25 à 30 minutes. Saupoudrer de sucre glace à la sortie du four.

 

 

Martine M. 

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans ROMANS POLICIERS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens