Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 20:11

diable épaules

 

Christian CARAYON

 

 

 

                                                                                                                            images (1)

Roman policier

 

 

L’auteur :

Il est né en 1969 à Mazamet dans le Languedoc. Il est agrégé d’histoire. Il enseigne l’histoire et la géographie dans un lycée depuis 15 ans. C’est son premier roman.

 

 

Le  livre :  Le diable sur les épaules (493 pages - 2012)

1924, lendemain de la première guerre mondiale dans un village isolé des montagnes du Tarn. Camille, la jeune institutrice a peur : une disparition, un crime atroce et elle appelle au secours son ami d’enfance Martial. C’est un ancien criminologue, il fait partie d’un cercle qui enquête sur des phénomènes étranges. En particulier quand la police n’a pas d’explication et n’arrive à rien. Il va aider Camille à résoudre ces assassinats dans un village où personne ne parle. Mais les langues vont se délier.

 

 

Mon avis :

J’ai adoré le livre ! Très bien écrit, un suspens croissant, des personnages intéressants et un village inquiétant. J’ai hâte de lire le prochain quand il paraîtra !

 

 

Bibliographie :

Le diable sur les épaules est son premier roman policier.

 

Les plaisirs de la table : j’ai cuisiné une daube de bœuf au vin rouge en terminant le livre : très réussie.

Couper environ 500 g de bœuf bourguignon en petits morceaux ; faire revenir un gros oignon dans un peu d’huile de tournesol dans une cocotte en fonte (j’aime bien cuisiner dans cette cocotte) et ajouter la viande. La faire revenir également. Eplucher et couper en rondelles fines environ 6 belles carottes et les ajouter à la viande. Couvrir de vin rouge et faire mijoter pendant deux heures. Plus la cuisson est longue, plus la viande sera tendre. Au bout de deux heures, vérifier l’assaisonnement (sel, poivre). Pendant la cuisson, rajouter du vin si il n’y a plus de liquide dans la cocotte. La viande doit être fondante et les carottes bien cuites. Mon petit plus : à la fin de la cuisson, je mets un peu de fonds de veau dans la cocotte que je mélange bien pour donner de l’onctuosité à la sauce. Servir bien chaud.

Ce plat est encore meilleur le lendemain bien réchauffé.

 

 

Martine M.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Archives

Liens