Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 16:14

ombre-copie-1

 

Luis SEPULVEDA

 

                                                                                                  images (4)

Roman

 

 

L’auteur :

Il est né le 4 octobre 1949 à Ovalle au Chili.

Toute son œuvre est marquée par son engagement politique et écologique. Il s’est constamment élevé contre la dictature de Pinochet et sera jugé par un tribunal militaire et reconnu de trahison à la patrie. Verdict : 28 ans de prison. Il restera 2 ans et demi en prison et sera libéré en 1977 grâce à Amnesty International. Sa peine est commuée en 8 ans d’exil en Suède. Il va beaucoup voyager en Equateur, Pérou, Colombie et Nicaragua. Il va s’engager aux côtés des Sandinistes et de Simon Bolivar pour la révolution et quand elle aura réussi il deviendra journaliste. Il s’installe à Hambourg en Allemagne en 1982 et fait partie de Greenpeace de 82 à 87 sur un des bateaux de l’association. Maintenant, il est établit dans les Asturies en Espagne et fait partie de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme. Il est également réalisateur, scénariste, monteur de films et aussi acteur.

 

 

Le livre : l’Ombre de ce que nous avons été

C’est l’histoire de trois vieux chiliens qui reviennent d’exil et rêvent de renverser le dictateur Pinochet. Ils attendent leur chef, le spécialiste, dans un vieux hangar de Santiago en se remémorant le passé. Leur chef ne viendra pas. En effet, il est mort bêtement assommé par un vieux tourne-disque sur un trottoir lors d’une scène de ménage.

 

 

Mon avis :

J’ai aimé l’écriture pleine de poésie et très fluide. Ces trois vieux messieurs sont attachants. La mort de leur chef est vraiment absurde mais en même temps tellement réaliste et ridicule que je me suis demandée comment c’était possible une telle malchance !

 

 

Bibliographie :

Le vieux qui lisait des romans d’amour

Le Monde du Bout du Monde

Un nom de torero

Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler

Le Neveu d’ Amérique

Rendez-vous d’amour dans un pays en guerre

Journal d’un tueur sentimental

Hot Line

Yakaré

Les roses d’Atacama

La folie de Pinochet

Une sale histoire

Dernières nouvelles du sud

La lampe d’Aladino et autres histoires pour vaincre l’oubli

Histoires d’ici et d’ailleurs

 

 

Comité-lecture de David :

Le thème : les écrivains d’Amérique du Sud

 

 

Les plaisirs de la table : on nous a apporté aujourd’hui des douillons à la poire. Je fais souvent des douillons aux pommes.

On peut utiliser soit de la pâte feuilletée, soit de la pâte brisée.

Eplucher des pommes en gardant la queue et les évider par en dessous avec un vide-pommes. Attention à ne pas les casser. Etaler la pâte et envelopper chaque pomme avec en laissant dépasser la queue de la pomme. Faire cuire au four à 180 ° (thermostat 7) comme une tarte. Piquer avec un couteau pour voir si les pommes sont cuites. Manger tiède car on se brûle si on les mange trop chaudes.

 

 

Martine M.

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans COMITE DE LECTURE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens