Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 21:13

jolie-libraire-copie-1.jpg

 

Frank ANDRIAT

 

                                                            images (3)

 

Roman

 

L'AUTEUR :

Il est né le 30 mars 1958 à Ixelles en Belgique. Il fonde en 1973 une revue littéraire Cyclope et écrit son premier recueil de poésie en 1976. Il fait des études de philologie à l'Université Libre de Bruxelles. Il est le traducteur de nombreux romans d'auteurs espagnols et argentins. Il a été professeur de français dans une école secondaire qui lui a inspiré le roman « Vocation prof ». Il a aussi écrit un livre sur Jean-Jacques Goldman avec des étudiants. Il intervient toujours dans les écoles pour parler de son métier d'écrivain.

 

 

 

LE LIVRE : Jolie libraire dans la lumière ( 188 pages – 2012)

Maryline est libraire. Elle a appelé sa librairie « Matins », comme le titre d'un livre qu'un voyageur comme elle dans un train 11 ans auparavant était en train de lire. Elle lui avait raconté sa vie comme on se confie à un parfait inconnu parfois sachant qu'on ne le reverra jamais. Un jour dans sa librairie elle se retrouve avec un roman à vendre dont le titre lui rappelle cette rencontre « Dans le train ». Elle commence à le lire et à partir de ce moment là sa vie bascule. Ce roman va cristalliser tous ses espoirs, toutes ses souffrances et changer son destin. Lire ce livre va avoir des conséquences inattendues et bouleverser sa vie.

 

 

MON AVIS : je vais avoir du mal à expliquer si j'ai vraiment aimé ce livre. Quand je l'ai commencé, j'ai eu du mal à accrocher, je le trouvais « mièvre ». J'ai aussi trouvé le prétexte, écrire un roman pour parler d'un livre, un peu facile! Puis je me suis laissée prendre par l'histoire et l'écriture. Je crois que ce qui m'a encouragée à continuer c'est la manière dont l'auteur parle des livres et de la librairie. La vie de Maryline et de son fils Antoine, les coïncidences qui changent leurs vies, toute cette histoire n'est pas forcément novatrice en elle-même : c'est la manière dont elle est racontée, le vocabulaire employé. Mes propres rapports et sentiments à l'égard des livres sont très proches de ceux que raconte l'auteur. Le fait que les clients qui passent le seuil de cette librairie deviennent pour certains des amis en parlant de leurs lectures, le fait de reconnaître ceux que l'on n'aime pas à travers leurs choix, c'est exactement ce que je ressens. L'alliance du livre et de la lumière me parle aussi (l'auteur met souvent en parallèle la lumière et le livre, les deux éclairent) : ouvrir un livre est pour moi sortir des ténèbres, des soucis du quotidien, des souvenirs douloureux parfois ; pendant ce laps de temps, on vit autrement, ailleurs : cette évasion est un besoin viscéral qui vient s'ajouter à une soif de connaissances.

En tout cas, les amoureux de la lecture ne pourront pas détester ce livre (je ne le pense pas) ; c'est pourquoi je me pose cette question : est-ce un livre « facile » (un exercice de style de la part de l'auteur pour parler du livre en général) ou a-t-il voulu vraiment que le lecteur aille plus loin et faire l'apologie de l'objet, le livre-plaisir ?

 

BIBLIOGRAPHIE : entre autres

Romans ados :

Journal de Jamila

La remplaçante

L'amour à boire

Tabou

Je voudrais que tu …

Depuis ta mort

Roses Afghanes

Monsieur Bonheur

Aurore barbare

Ado blues

Mon pire ami

 

Romans adultes :

L'arbre à frites

Gaume

Reçois et marche

Rue Josaphat

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je ne proposerai pas de recettes de cuisine, je me suis posée trop de questions.

Par contre deux extraits du texte qui donneront peut-être envie d'aller plus loin :

 

Un client entre dans la librairie : il a remarqué le soir venant à travers la vitrine, la libraire plongée dans un livre :

« Vous étiez baignée de lumière pendant que vous lisiez. Vous m'avez donné envie de rencontrer cette histoire ».

 

Elle rit et lui répond :

«  Ne m'en veuillez pas, dit-elle. L'amour des livres me rend heureuse. »

 

L'auteur décrit la librairie de Maryline comme « le jardin des livres ».

 

 

 

 

Martine M.

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans ROMANS ADULTES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens