Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 09:59

Ephemere.jpg

 

Frédéric MARAIS

 

                                                            images (1)

 

Album

 

L'AUTEUR :

Il est né le 1er mai 1965. Il a fait des études d'histoire de l'art et d'arts graphiques à l'école Penninghen et à l'école de Communication Visuelle. Il a été pendant 10 ans l'élève de l'artiste-peintre hongroise Véra Braun Lengyel (1902-1997). Il est directeur artistique dans une agence de publicité depuis 1988 et auteur-illustrateur.

 

 

LE LIVRE :

Ephémère (2013) Editions les Fourmis Rouges

L'éphémère ne veut pas justement être un éphémère, il voudrait vivre plus longtemps qu'une seule journée. Le petit animal est de couleur orange avec du blanc ; il se démarque de ses prédateurs qui sont nombreux de couleurs noir et bleu foncé. Il y a le corbeau très menaçant, les petits oisillons que les parents nourrissent : le lézard d'un vert très inquiétant, la mante religieuse qui guette. L'éphémère est parfois petit parfois plus grand, il vole, se sauve, découvre, parcours du chemin. Les fleurs lui plaisent et cela se voit à la couleur utilisée : le blanc. Sa vie normalement si courte, doit être pleine, intense ; il se joue de tous les dangers, même de la grosse araignée tapie dans sa toile. Il faut aussi qu'il se reproduise. C'est auprès d'un splendide nénuphar orange-blanc-vert qu'il fait « la rencontre ».

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

Sequoyah (premier livre)

Ottoki

La punaise

Le chausson aux pommes

L'endive au jambon

La guerre des mots

Yasuke

 

MON AVIS :

Magnifique album, plein de douceur. L'utilisation des couleurs est parfaite et explique bien la vie de l'éphémère. Le texte est poétique avec des rimes. Légèreté, peur, angoisse, nature, envie de vivre, tout y est, c'est une grande palette de sentiments. On trouve de l'humour aussi à la fin de l'histoire, mais je ne vais pas la raconter, ce serait dommage ! Il faut absolument le découvrir.

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

L'auteur a écrit un livre qui parle d'endives, voilà une recette que nous apprécions particulièrement.

Endives tièdes en salade

Faire cuire environ 3 endives par personne à la vapeur et bien les laisser égoutter.

Préparer une sauce : mélanger de l'huile de noix avec de l'huile de tournesol, du sel, du poivre, un peu de vinaigre balsamique et surtout du gingembre (ne pas hésiter avec l'épice).

Faire des copeaux de fromage avec un épluche-légumes (j'ai utilisé de la tomme de Savoie, elle a du goût). Ecraser quelques noix (pas en poudre, plutôt en très fins morceaux).

Eplucher une pomme et la couper en très petits dés, les arroser de citron pour qu'ils ne noircissent pas.

Préparer les assiettes : couper les endives encore tièdes en deux dans le sens de la longueur, les disposer au centre d'une grande assiette. Ajouter les pommes, les lamelles de fromage et en dernier les morceaux de noix. Arroser généreusement de sauce et manger immédiatement. Délicieux !

Apporter une touche de couleur avec du persil.

 

Endives-1.jpg

 

Endives-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Martine M.

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans ALBUM JEUNESSE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens