Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 10:01
En ce sang versé - Le Tour d'Abandon

sang

 

 

Andréa H. JAPP

 

 

 

                                                                                                                 images (1)

Roman policier historique

 

 

L'AUTEURE :

Elle est née le 17 septembre 1957 à Paris et son vrai nom est Lionelle NUGON-BAUDON.

Elle est docteur en biochimie, toxicologue et chercheuse. Elle publie des romans policiers et historiques, des nouvelles, des scénarios de films et des bandes-dessinées. Elle est directrice de collection chez Flammarion noir et aux éditions du Masque. Elle traduit les romans policiers de Patricia Cornwell mettant en scène Kate Scarpetta.

 

 

LES LIVRES : En ce sang versé (353 pages - 2012).

Nous sommes au 14ème siècle. Hardouin Cadet-Venelle est un bourreau de 30 ans. Il est cultivé et très riche. Depuis qu’il a exécuté une innocente, il mène des enquêtes pour la vraie justice. Dans ce deuxième volet des enquêtes de Monsieur de Mortagne (c’est l’autre nom de Hardouin), il va chercher l’assassin de la fille du sous-bailli, Henriette de Tisans.

En parallèle, il continue à penser à Marie, l’innocente exécutée et va s’intéresser au procès de sa sœur accusée d’empoisonnements.

Le Tour d'Abandon (405 pages - 2014)

Des enfants confiés aux tours d'abandon disparaissent, deux jeunes femmes sont assassinées et on retrouve les corps de plusieurs petits enfants en forêt. Le nouveau bailli, Louis d'Avre demande à Hardouin de mener l'enquête. Celui-ci cherche toujours un moyen de sauver Mahaut de Vigonrin, la soeur de Marie du bûcher. Comme d'habitude la politique royale va s'en mêler mais la justice de Mortagne s'effectuera quand même.

 

 

MON AVIS :

J’aime beaucoup le livre et les aventures de Hardouin. L’ambiance historique servie par le vocabulaire et l’écriture est très bien rendue et le personnage de Hardouin attachant et très intéressant. J’ai appris plein de choses sur le métier de bourreau à cette époque. A découvrir : même si les livres se lisent séparément c’est mieux de commencer par le premier le Brasier de Justice.

En fin de compte, il faut bien lire les livres dans l'ordre car il y a une évolution dans l'histoire et surtout dans la vie de Hardouin de Venelle.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

L’auteure écrit énormément et sa bibliographie prendrait plusieurs pages.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE

C'est bientôt Noël et je vais proposer la bûche aux marrons que je fais depuis de nombreuses années et qui est la préférée de mon frère aîné.

C'était surtout aussi la recette de ma grand-mère.

 

1 kg de purée de marrons au naturel

250 g de chocolat noir pâtissier

100 g de beurre bien ramolli

Mélanger la veille la purée de marrons, le chocolat fondu et le beurre bien ramolli.

Le mélange doit être bien homogène et lisse, c’est pour cela que je conseille de laisser toute une nuit à température ambiante la purée de marrons pour qu’elle ne soit pas froide.

Verser le mélange dans un moule à cake chemisé de papier alu huilé.

Mettre au réfrigérateur toute la nuit.

Le lendemain démouler la bûche, lui donner la forme souhaitée.

Pour la décoration : j’ai l’habitude de faire fondre du chocolat noir dans un peu de lait et d’ajouter du sucre glace et de glacer la bûche. Je le fais le matin de Noël tôt pour que le glaçage durcisse au froid. Ensuite je la décore en donnant libre cours à mon imagination.

L’avantage de cette bûche, c’est qu’elle n’est pas trop sucrée et ne demande pas de cuisson.

 

 

Martine M.

En ce sang versé - Le Tour d'Abandon

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans ROMANS POLICIERS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens