Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 17:15

Comment-douleur.jpg

 

Pascal GARNIER

 

                                                                   images (3)

 

Roman

 

L'AUTEUR :

Il est né le 4 juillet 1949 à Paris et décédé le 5 mars 2010 en Ardèche où il s'était installé pour écrire et peindre. Il a commencé à écrire à 35 ans. Il a écrit de nombreux romans policiers et des romans pour la jeunesse et les ados. En 2001, il obtient le prix du festival Polar à St Quentin en Yvelines et en 2006, le Grand Prix de l'Humour Noir. Il écrit sur la vie de tous les jours, la vie simple, le voisinage, les souvenirs d'enfant.

 

 

 

LE LIVRE: Comment va la douleur ? (204 pages - 2006 )

Le roman a fait partie de la sélection Lettres Frontières 2006/2007.

 

Simon est un homme qui arrive à la retraite. Il est très malade et sait qu'il n'en a plus pour longtemps. Par hasard, un jour, il se retrouve dans la ville de Vals les Bains en Ardèche et rencontre Bernard, un garçon de 22 ans qu'on pourrait qualifier d' »imbécile heureux ». Bernard devient le chauffeur de Simon qui a un dernier travail à effectuer avant d'arrêter. Bernard va voir sa vie basculer complètement. On découvrira quel est le vrai métier de Simon et ce qu'il demandera à la fin au jeune-homme pour lequel il ressent de l'affection.

 

BIBLIOGRAPHIE : entre autres

Romans jeunesse :

Lili bouche d'enfer

Dico dingo

Mon jour de chance

Un chat comme moi

 

Romans ados :

Le chemin de sable (plusieurs tomes)

M'sieur Victor

Case départ

Traqués

Derrière l'écran

La gare de Rachid

 

Romans :

La place du mort

La théorie du Panda

Lune captive dans un œil mort

Cartons

Les hauts du bas

Le grand loin

La solution esquimau

L'A 26

Trop près du bord

Nul n'est à l'abri du succès

Flux

Les insulaires et autres romans noirs

Nuisibles

L'année sabbatique

Surclassement

Parenthèse

 

Il a aussi illustré une série de livres d'apprentissage pour les maternelles.

 

MON AVIS :

J'ai bien aimé le roman ; j'ai été déroutée au début, mais l'écriture est tellement fluide et agréable à lire que j'ai continué et ai été prise par l'histoire. Peut-être aussi le fait que je connaisse la ville de Vals les Bains (je voyais très bien les Thermes) m'a aidée. Mais vraiment, c'est un bon roman surprenant entre le policier et le roman d'une vie simple, celle de Bernard qui en fin de compte est toujours heureux de ce qui lui arrive. Il voit le bon côté des choses.

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Simon dans le roman ne mange pas beaucoup à cause de sa maladie mais Bernard, lui, aime bien manger. Dernièrement au potager, nous avons eu beaucoup de tomates vertes et outre la confiture j'ai aussi expérimenté d'autres recettes dont celle de la Tarte salée aux tomates vertes :

Eplucher deux gros oignons et les couper en petits morceaux. Les faire blondir dans une poêle avec de l'huile d'olive, ajouter 6 tomates vertes coupées en tout petits morceaux, du paprika. Laisser revenir environ 20 minutes en remuant souvent. Dès que toute l'eau s'est évaporée, les tomates sont cuites. Ajouter à la fin un peu de vinaigre balsamique. Hors du feu mélanger avec 50 g de parmesan haché et du persil frais. Foncer un moule à tarte d'une pâte à tarte feuilletée, garnir avec la préparation aux tomates et pour ceux qui les aiment, décorer avec quelques anchois à l'huile.

Faire cuire environ 30 minutes à four 200° (thermostat 7).

Déguster tiède.

 

Tarte tomates vertes 1

 


 


 

Martine M.

 


 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans COMITE DE LECTURE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens