Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 08:38
Tout est à moi, dit la poussière
Tout est à moi, dit la poussière

Arthur BERNARD

 

Roman

 

 

L'AUTEUR :

 

Il est né à Valence le 11 juin 1940. Il a suivi des études à Valence, puis à Grenoble et enfin à Paris. Il a été chercheur à la Maison des Sciences de l'Homme. Il enseigne l'histoire des idées politiques et celle des mentalités à l'Institut Politique de Grenoble. Son premier roman a été publié en 1988. Il publie ses travaux universitaires sous son vrai nom, Jean-Pierre Arthur BERNARD et ses romans sous celui de Arthur BERNARD.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Tout est à moi, dit la poussière (235 pages - 2016) Editions Champ Vallon

 

Sélection Rhône-Alpes pour le prix

 

Lettres Frontière 2018

 

 

 

 

 

Le narrateur, Arthur Bernard, cherche un homonyme sur internet et trouve Arthur Ferdinand Bernard, apprenti relieur à Paris en 1890. Il cherche à voler et à tuer une vieille dame pour son argent et se retrouve condamné à perpétuité au bagne de Nouvelle-Calédonie. Son métier lui servira de rédemption et il se lancera aussi dans la construction de cerfs-volants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Romans adultes :

La chute des graves

La guerre avec ma mère

L'oubli de la natation

Gaby et son maître

Gaby grandit

Le désespoir du peintre

C'était pire avant

Les parapets de l'Europe

Ernest, Ernest

Paris en 2040

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MON AVIS :

 

Je n'ai pas du tout aimé le livre : l'histoire au départ est originale, mais alors l'écriture m'a fortement déplu et j'ai failli fermer le livre plus d'une fois.

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Quand je n'aime pas le livre, aucune recette de cuisine ne me vient à l'esprit.

 

 

 

 

 

 

 

Martine M.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans LETTRES FRONTIERE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens