Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 15:59
Splendor Veritatis
Splendor Veritatis

François DARRACQ

 

Roman

 

 

L' AUTEUR :

Il est Suisse et est né en 1973. Son vrai nom est Stéphane Garcia. Il est enseignant en histoire et doyen du collège Sismondi à Genève. Il est aussi l'un des fondateurs de la Maison Rousseau et de la Littérature de Genève. Il a écrit plusieurs livres historiques mais jamais de roman. Splendor Veritatis est son premier.

 

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

Splendor Veritatis (194 pages - 2015) Editions Slatkine

 

Sélection 2016 pour le prix Lettres Frontière catégorie Suisse-Romande

 

 

 

1633, Italie : le procès de Galilée face à l'inquisition. Pourquoi le père Jésuite Melchior Inchofer s'acharne-t-il ainsi contre Galilée ? Il va le traquer, utiliser tous les moyens possibles de l'Inquisition pour détruire le savant. C'est une quête pour lui et elle le mènera par des chemins inconnus vers un dénouement inattendu.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Pas d'autre roman pour l'instant.

 

 

MON AVIS :

Roman historique mélangeant l'histoire de Galilée et celle d'un jésuite fictif très vindicatif. J'ai eu du mal au début et puis je me suis laissée prendre par l'histoire et l'écriture.

 

 

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Pas de recette de cuisine mais un site intéressant sur les démêlés de Galilée avec l'Inquisition.

Et puis pour ceux qui le souhaitent, la lettre de Jean-Paul II en 1993 dont le titre est : Veritatis Splendor.

Martine M.

 

 

Peinture sur toile de Tito Lessi (1892) : Galilée instruisant Vincenzo Viviani

Peinture sur toile de Tito Lessi (1892) : Galilée instruisant Vincenzo Viviani

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans LETTRES FRONTIERE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens