Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 08:33

Sélection Suisse Romande :

23ème sélection du Prix Lettres Frontière

La femme provisoire de Anne BRECART (Editions Zoé – 2015)

 

A Berlin, il y a 30 ans, dans le silence et le désarroi, une jeune femme qui vient de subir un avortement avec une nonchalance qui s’avèrera trompeuse, marche de longues heures solitaires dans la ville. Quelque chose se passe. Elle rencontre Javier, jeune homme étranger comme elle, dont elle apprivoise progressivement l’enfant de quelques mois. D’une petite chose scrutatrice et calme, il devient un enfant aimé et confiant.

Entre Javier, la femme et le petit, un étrange bonheur s’installe. Le génie des lieux n’y est pas pour rien. Dans un immense appartement décati mais aux hauteurs aristocratiques, au cœur de l’hiver magnifique, de grandes journées vides sont en fait un véritable temps enchanté qui durera presque une année. L’enfant devenu adulte retrouve sa mère provisoire, le passé remonte, c’est le temps du récit.

23ème sélection du Prix Lettres Frontière

L'oeil de l'espadon de Arthur BRUGGER (Editions Zoé – 2015)


 


 

A 24 ans, Charlie est apprenti-poissonnier au Grand Magasin. Son quotidien a l’aspect moiré des écailles: découpage, évidage, emballage et autres savantes manipulations de la marchandise, nettoyage méticuleux des tables de travail, et puis visites au grand frigo et à la gigantesque poubelle, café et cigarette des pauses avec ses collègues, enfin les clients, les anonymes et les habitués, les affreux et les charmants. Mais Charlie ne veut plus de l’image que lui renvoient Natacha, son patron et les clients : celle d’un gentil, tellement gentil jeune homme. De son côté Emile, grand idéaliste, se trouve confronté, grâce à Charlie, à une réalité plus subtile qu’il ne la voudrait. Non, tous les employés du Grand Magasin ne sont pas des imbéciles englués dans la routine.

23ème sélection du Prix Lettres Frontière

Splendor Veritatis de François DARRACQ (Editions Slatkine – 2015)

 

Rome, 1633. Un conflit de conscience déchire un membre de l'Inquisition chargé d'empêcher la diffusion des idées de Galilée. La théorie du mouvement de la Terre, un crime contre la Foi catholique ? Le père Melchior Inchofer, en bon jésuite, défend cette position intransigeante de sa hiérarchie ; mais lorsque cet astronome averti découvre que Galilée a été condamné à tort, il comprend qu'en entravant la recherche scientifique, l'Église trahit le message divin. Doit-il se lever pour changer le cours des choses, au risque d'être victime à son tour de la machine inquisitoriale ? Ou au contraire fermer les yeux et devenir complice d'une Église à laquelle il doit tout, au risque de vendre son âme ? À travers le face-à-face haletant que se livrent Inchofer et Galilée, François Darracq nous emmène dans les coulisses de la fameuse Affaire, là où les idées sont incarnées par des hommes, pétris de certitudes jusqu'à l'aveuglement. On s'y bat pour un enjeu de taille : le pouvoir de dire ce qu'est la Vérité.

23ème sélection du Prix Lettres Frontière

Un lieu sans raison de Anne-Claire DECORVET (Editions Campiche – 2015)

 

Marguerite est folle, internée jusqu’à sa mort dans un asile oublié de Lozère. C’est là qu’elle crée sa robe de mariée, faite du fil usé des draps de l’hôpital, brodée pour un jour de noces imaginaires. Hélas, elle ne sera jamais la plus belle et la mieux aimée, dans sa dentelle blanche, et son rêve ne se réalisera jamais!
Mais qui était Marguerite Sirvins (1890-1957), folle enfermée parmi les fous dans des conditions d’internement terribles? Et comment sa robe est-elle parvenue à la Collection de l’Art Brut de Lausanne? Ce roman basé sur des rapports d’archives retrace une vie gangrenée par la folie et décrit la réclusion des fous avant la révolution de l’antipsychiatrie.

23ème sélection du Prix Lettres Frontière

Derrière les panneaux, il y a des hommes de Joseph INCARDONA (Editions Finitude – 2015)

 

Pierre a tout abandonné, il vit dans sa voiture, sur l'autoroute. Là où sa vie a basculé il y a six mois.

Il observe, il surveille et il est patient.
Parmi tous ceux qu'il croise, serveurs de snack, routiers, prostituées, cantonniers, tout ce peuple qui s'agite dans un monde clos, quelqu'un sait, forcément.
Week-end du 15 août, caniculaire, les vacanciers se pressent, s'agacent, se disputent. Sous l'asphalte, lisse et rassurant, la terre est chaude, comme les désirs des hommes.
Soudain ça recommence, les sirènes, les uniformes. L'urgence.
Pierre n'a jamais été aussi proche de celui qu'il cherche.

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans LETTRES FRONTIERE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens