Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 08:41
L'enfant du premier matin
L'enfant du premier matin

Nicolas d'ESTIENNE-D'ORVES

 

Roman fantastique

 

 

L' AUTEUR :

Il est né le 10 septembre 1974 à Neuilly sur Seine. Il a suivi des études de lettres modernes à la Sorbonne. Il est écrivain et journaliste. Il a collaboré au Figaro, au Figaro Magazine, à Classica, au Spectacle du Monde. Il a animé une chronique pendant plus de 4 ans sur France Musique. Depuis 2011, il est membre du jury du Prix Saint-Germain cinématographique français créé par Bernard Henri Levy. Ce jury n'est composé que d'écrivains.

 

 

 

 

LE LIVRE :

 

L'enfant du premier matin (761 pages – 2011) XO editions collection thriller pocket

 

 

1891 : le reporter Saint-Alveydre doit enquêter sur les cercles satanistes de la capitale.

2013 : Valentin est un enfant de 12 ans, il est né le 11 septembre 2001.

Quel est le lien entre les deux époques et les deux personnages ? Pourquoi Valentin tombe-t-il soudainement malade. Sa maladie est totalement inconnue et d'autres enfants sont également touchés. Sa mère, Lucie, fera le tour de la terre pour essayer de le sauver.

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE : entre autres

Documents, essais :

Dictionnaire amoureux de Paris

La monnaie de Paris

Anthologie de Grégoire Lacroix

Le village de la fin du monde

Jacques Offenbach

Romans :

Les fidélités successives

La dévoration

Les épis mûrs

Je pars à l'entr'acte

Les orphelins du mal

Les derniers jours de Paris

 

 

 

 

 

 

MON AVIS :

Le livre m'a déroutée : un peu long et alambiqué.

 

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Je n'ai pas de recette à donner en lien avec le livre.

 

 

Martine M.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Archives

Liens