Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 15:47
La Clôture des Merveilles
La Clôture des Merveilles

Lorette NOBECOURT

 

Roman

 

L'AUTEURE :

Elle est née le 16 septembre 1968 à Paris. Elle a fait sa scolarité chez les religieuses, parmi les Ursulines. Elle a fait des études de commerce puis de journalisme : elle a été rédactrice en chef d'un magazine d'antiquité (Trouvailles). Puis elle a tout quitté pour devenir pensionnaire de la Villa Médicis à Rome de 2002 à 2003. Maintenant elle se consacre à l'écriture, habite à Dieulefit dans la Drôme avec sa fille et son fils et anime de nombreux ateliers d'écriture.

 

 

 

 

LE LIVRE : La Clôture des Merveilles (149 pages - 2013) Editions Grasset

Sélection Rhône-Alpes pour le prix Lettres Frontière 2014.

 

 

Il s'agit de la vie de Hildegarde de Bingen, Moniale du 12ème siècle. Lorette Nobécourt parle de la vie de cette femme célèbre pour ses connaissances botaniques et scientifiques.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Romans : entre autres

Patagonie Intérieure

La démangeaison

En nous la vie des morts

Nous

La conversation

L'usure des jours

Horsita

Substance

Grâce leur soit rendue

 

Essais :

Mémoires en mutation avec Jacques Damez

L'usage des jours : 365 objets en céramique avec d'autres auteurs.

 

 

MON AVIS :

Je connaissais Hildegarde de Bingen à travers plusieurs biographies et je n'ai pas du tout aimé le livre de l'auteure. On n'apprend absolument rien sur cette femme si importante pour son époque, en avance par bien des côtés et qui s'est toujours battue pour les autres. J'ai eu l'impression que Lorette Nobécourt parlait à travers Hildegarde mais où est la réalité ? Et puis le style d'écriture est vraiment redondant (c'est toujours la même chose) ; les pages passent et rien ne change, rien n'avance, c'est d'une monotonie à la limite de l'ennuyeux. Après c'est ce que j'ai ressenti, j'espère que d'autres lecteurs l'apprécieront plus que moi. Je suis vraiment déçue car j'attendais beaucoup de ce livre.

 

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Pas du tout envie de parler de cuisine en lisant le livre. Une recette de cuisine inspire mais le roman, lui, a eu plutôt tendance à me « désinspirer » !

 

 

 

 

 

 

Martine M.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

serrurier paris 8 24/07/2014 08:15

Je vous applaudis pour votre paragraphe. c'est un vrai boulot d'écriture. Développez

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Archives

Liens