Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 08:11
Le bestial serviteur du pasteur Huuskonen
Le bestial serviteur du pasteur Huuskonen

Arto PAASILINNA

 

Roman finlandais

 

L'AUTEUR :

Il est né le 20 avril 1942 dans un camion en Laponie finlandaise : sa famille fuyait l'armée russe, les combats. Il travaille dès l'âge de 13 ans et fait plusieurs boulots tels que bûcheron, ouvrier agricole, des travaux physiques. Il reprend les études à 20 ans et intègre l'Ecole Supérieure d'Education Populaire de Laponie. Il devient journaliste. Il est marié, a deux fils et habite dans son domaine de Kuusilaakso (la vallée des sapins) à une heure d'Helsinki. En 2009, il a été victime d'un accident vasculaire cérébral. Il a écrit environ 35 romans et des poèmes aussi.

 

 

 

 

LE LIVRE : Le bestial serviteur du Pasteur Huuskonen (308 pages – 2007) Denoël

Le pasteur Oskar Huuskonen est un prédicateur un peu spécial : au lieu de s'occuper de sa femme, de sa maison et de sa paroisse, il multiplie les aventures féminines, sa foi n'est plus ce qu'elle était et par conséquent ses prêches ne correspondent plus à ce que l'église attend de lui, il se met à lancer des javelots du fond d'un puits, et ses ouailles lui offrent pour ses 50 ans un ourson. Celui-ci vient de perdre sa mère : tous les deux ils avaient pillés un maison remplies de plats confectionnés par une dame traiteur ; elle les surprend, les pourchasse, et se retrouve au sommet d'un pylône à haute tension ; elle meurt bien entendu électrocutée ainsi que la maman ourse. Le pasteur se retrouve avec cet ourson auquel il s'attache et qu'il appelle Belzébuth. Il lui construit un tanière pour hiberner l'hiver et va vivre avec lui ainsi qu'une chercheuse qui veut observer le comportement des ours. Sa femme finit par le quitter et il est chassé par l'église. Commence un périple qui le fera voyager : parallèlement il éduque son ours qui sera capable de devenir serviteur (il saura repasser).

 

BIBLIOGRAPHIE :

Petits suicides entre amis

Le lièvre de Vatanen

Les mille et une gaffes de l'ange-gardien Ariel Auvinen

La douce empoisonneuse

Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison

Prisonnière du paradis

La forêt des renards pendus

Le fils du Dieu de l'orage

Un homme heureux

Sang chaud, nerfs d'acier

Le cantique de l'apocalypse joyeuse

Le meunier hurlant

La cavale du géomètre

 

 

 

 

MON AVIS :

J'ai été déroutée au début par cette histoire abracadabrantesque : c'est tellement improbable tout ce qui arrive à ce pasteur, que cela devient comique. Le livre est plein d'humour burlesque. J'ai eu du mal à accepter de mettre de côté la réalité et à entrer dans cette histoire loufoque d'ours qui se domestique et qui est capable de prier, de repasser, de laver le linge, etc... Par contre cette idée n'est pas une seule fois dérangeante, tellement c'est bien écrit et toujours avec ce côté amusant qui rend ces aventures inénarables.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Je ne connais aucune recette de cuisine finlandaise par contre je vais proposer un extrait du texte pour donner envie de découvrir ce livre :

 

Le pasteur s'entraîne au javelot ascensionnel et l'évêque le cherche :

« L'évêque et le général se rendirent à Rekitaival. La nuit commençait à tomber quand ils arrivèrent à la ferme indiquée par la pastoresse. Les habitants leur apprirent que le pasteur Huuskonen était dans le puits de la cour, mais qu'il ne fallait pas y aller, c'était dangereux. Monseigneur Ketterström ne voyait cependant pas quel risque il pouvait y avoir à jeter un coup d'oeil dans un puits. Il traversa la cour et cria dans l'ouverture :

  • Oskar, qu'est-ce-que tu fais là ? Remonte, mon cher frère !

Des profondeurs jaillit un javelot, couronné de la gerbe d'étincelles d'un cierge magique. Sa pointe frappa l'évêque en pleine poitrine. Dans un craquement sinistre, le fer pénétra sous la clavicule droite et, après avoir traversé les muscles du torse, se ficha dans l'omoplate. Le javelot dans le corps, Monseigneur Uolevi Ketterström roula sur le flanc comme l'élan transpercé par sa balle de fusil , ses pieds battant follement l'air. Le cierge magique lui brûla un pan de chemise et lui noircit le nombril.

Ce fut le drame. Le général de brigade utilisa son téléphone portable pour appeler d'urgence le docteur Seppo Sorjonen, qui promit de filer comme une flèche à Rekitaival. Le médecin recommenda de ne pas tenter de retirer brutalement le javelot de son logement tant qu'il n'aurait pas examiné le patient ».

 

C'est ce genre d'aventure qui arrive au pasteur tout au long du roman.

L'auteur a dit lors d'une interview : «les Finlandais ne sont pas pires que les autres, mais suffisamment mauvais pour que j'ai de quoi écrire jusqu'à la fin de mes jours ».

 

 

 

 

Martine M.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Archives

Liens