Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 22:41
21ème sélection de LETTRES FRONTIERE

Sélection Suisse Romande :

 

Est-ce entre le majeur et l'index, dans un coin de la tête que se trouve le libre-arbitre ? De Antonio ALBANESE

 

La trame est constituée par ces 50 mots (violent, uniforme, recherche, multiple, mous, lent...) tirés d'une pièce du compositeur d'origine hongroise Stvan Zelenka, qui agissent comme 50 repères dans l'écriture de ce journal de mon libre-arbitre. Chacun de ces mots ouvre vers quelque chose, donne prétexte ici à une réflexion, là à un extrait de dialogue, un poème, la restitution d'un souvenir. La recherche du libre-arbitre, plus précisément, des conditions d'exercice du libre-arbitre, apparaît comme le fil conducteur de l'ouvrage. Pourquoi est-ce que je pense comme je pense ? L'auteur s'interroge là-dessus.  

21ème sélection de LETTRES FRONTIERE

Sélection Suisse Romande :

 

Le milieu de l'horizon de Roland BUTI

 

Gus a quitté l'enfance un été de canicule. Alors qu'il aide son père paysan, lit et relit ses bandes dessinées, se baigne dans un réservoir souterrain avec Mado, la fille perdue du village, son univers familier et rassurant se fissure. La mère de Gus, présence constante, tendre et complice s'éloigne peu à peu de lui, tandis que son père, pourtant véritable force de la nature, s'enferme dans sa chambre pour cuver son chagrin. L'impensable arrive. Gus doit alors prendre en main l'exploitation familiale, guider les camions-citernes de l'armée vers les champs desséchés, traire les vaches trop pleines d'avoir été oubliées. Quand il découvre le secret de sa mère, il vit la fin du monde.

21ème sélection de LETTRES FRONTIERE

Sélection Suisse Romande :

 

Les Mensch de Nicolas COUCHEPIN

 

Les Mensch : une famille normale, vivant dans un quartier normal, cultivant des craintes et des aspirations normales. Théo, le père, a peur de vieillir, Murie, l'épouse craint de ne pas être la mère parfaite. Marie, la fille, découvre qu'elle n'est pas éternelle et Simon, le fils, handicapé mental, aspire à une indépendance impossible. A l'approche des vacances d'été, Théo commence de déblayer la cave de la maison autrefois comblée par sa mère pour s'y installer avec sa famille. Chacun a ses raisons d'accepter de s'enfermer en-bas et chacun l'exprime à sa manière.

 

21ème sélection de LETTRES FRONTIERE

Sélection Suisse Romande :

 

Sibylle une enfant de Silésie de Bettina STEPCZYNSKI

 

Sibylle c'est le regard d'une enfant sur l'histoire d'une minorité allemande en Haute-Silésie contrainte par les accords de Potsdam à l'exil dans sa propre nation. C'est un destin familial décrit du côté des vaincus avec sensibilité, humanisme par une descendante des Sprachlosen.

21ème sélection de LETTRES FRONTIERE

Sélection Suisse-Romande :

 

 

 

Le Transparent de Françoise MATTHEY

Il n'y a pas de place pour l'hagiographie dans un temps de manque : nous ne croyons plus aux miracles et point trop aux mystères. Mais peut-être la vie de saint est-elle un genre littéraire viable et fait pour notre époque ? Là, il ne nous est plus demandé de croire, mais d'adhérer à une forme de spiritualité. L'auteure l'a compris, et très profondément. Le chemin que parcourt son Transparent est de la plus haute exigence et marqué par des obstacles qui pourraient, toutes proportions gardées vu les siècles qui ont passé, être encore de ceux qui s'opposent à notre besoin de transcendance et d'oubli de soi. Aussi, est-ce un peu notre voix que nous entendons dans les poèmes en « je » qui parsèment le récit et lui font un écho intériorisé. Tendu vers sa fin, très ténu dans une prose où la brièveté de la phrase accueille pourtant en permanence l'image et la formule de poésie, son récit accompagne la souffrance et la détermination d'un saint et nous achemine avec lui vers une lumière très précieuse.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Archives

Liens