Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 08:25
Et tout ce qui reste est pour toi
Et tout ce qui reste est pour toi

Xu XING

 

Roman chinois

 

L'AUTEUR :

Il est né en 1956 à Pékin. Il est nouvelliste, documentariste et vidéaste. Il remporte en 1991 le prix Kurt Tucholsky de Pen International. Il est sélectionné en 1995 par le Nouvel Observateur comme l'un des 240 meilleurs écrivains du monde. Il est fait chevalier de l'Ordre Français des Arts et des Lettres en 2003.

 

 

 

LE LIVRE : Et tout ce qui reste est pour toi (218 pages - 2003)

Le narrateur est un chinois de Pékin en 1989. Il voudrait voir se dérouler son existence sans rien faire. Tout l'ennuie, surtout travailler. Il est par conséquent très pauvre. Il a un ami Xi Yong qui est parti en Europe, en Allemagne, pour essayer de gagner de l'argent. Il travaille dans le restaurant d'une tante qui l'exploite honteusement. Le narrateur décide de le rejoindre mais sans argent ce n'est pas facile. Il part quand même et au gré des rencontres arrivera au Tibet puis enfin rejoindra son ami. Grâce à un généreux suisse qui aime les aventures comme eux, ils vont à Berlin, découvrent le mur, le côté est-allemand. A la suite d'un accident, le narrateur revient dans son pays aussi pauvre qu'avant. Et c'est une grande désillusion, il trouve que la Chine a basculé dans la violence, les néons, les gratte-ciels, etc...

 

 

BIBLIOGRAPHIE : seules œuvres traduites du chinois.

Variations sans thème

Le crabe à lunettes

 

 

MON AVIS :

J'ai eu du mal au début puis petit-à-petit l'écriture du livre m'a embarquée. Tout le voyage est prétexte à dénoncer l'atmosphère sinistre de la Chine dans les années 80. La vie difficile, la faim, la pauvreté, les humiliations, le décalage avec l'Europe sont décrits avec réalisme ; c'est en tout cas la position de l'auteur. Il ne donne pas beaucoup d'espoir de changement. Pourtant le périple du personnage intéresse et interpelle.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

Par contre, je n'ai pas eu envie de cuisiner en lisant le livre.

 

 

 

 

Martine M.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Archives

Liens