Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 09:08
Kia Ora
Kia Ora
Kia Ora
Kia Ora

Olivier JOUVRAY

Virginie OLLAGNIER

 

Bandes dessinées historiques

 

LE SCENARISTE : Olivier JOUVRAY

Il est né le 29 décembre 1970 à Oyonnax dans l'Ain. Il a fait des études de communication, de culture, de science du langage, de cinéma, d'audiovisuel. Il a touché à beaucoup de domaines tels que la photographie, le raid automobile, le graphisme et l'informatique. Il a créé le groupe KCS Production pour faire du multimédia à plusieurs. Il se lance dans l'écriture de la bande-dessinée et devient co-scénariste d'une bande-dessinée animée et interactive.

CO-SCENARISTE : Virginie OLLAGNIER

cf article précédent

 

 

 

LES ALBUMS :

KIA ORA : série terminée

Tome 1 : le départ (2007)

Tome 2 : Zoo humain (2008)

Tome 3 : Coney Island (2009)

 

Nouvelle-Zélande : le peuple Maori

Dans une classe de primaire, la maîtresse d'école sépare deux enfants qui se battent. L'un traite l'autre de « monstre ». Elle va leur expliquer avec sa propre histoire pourquoi on ne doit pas faire ça. On va remonter le temps et découvrir le peuple Maori.

1910 : Nyree est une petite-fille qui vit avec ses parents et ses grands-parents. La maman est guide touristique et le père travaille là où il peut. Le seul moment où ils sont heureux, c'est quand ils dansent avec les autres habitants du village. Un chercheur de spectacles américain leur propose de venir présenter leurs danses et costumes traditionnels aux Etats-Unis. La famille de Nyrée fait partie de ceux qui choisissent de tenter cette aventure afin de gagner suffisamment d'argent pour ne plus avoir faim. Normalement cette tournée de plusieurs spectacles ne doit durer que 6 mois. Mais l'engouement du début n'est plus là et quelques uns des Maoris acceptent de vivre à Coney Island, c'est un parc d'attraction avec un zoo. Un village maori est reconstitué et ils doivent être habillés de leurs costumes et montrer aux spectateurs qui ont payé l'entrée leur vie de tous les jours. Au début Nyrée a peur, car sur Coney Island plusieurs parcs se côtoient dont celui des « Monstres », femme à barbe, homme-tronc, les sœurs siamoises, la femme obèse, l'homme-géant, etc... Plusieurs Maoris décident de rentrer chez eux car ils ne veulent plus être des attractions de foire. La famille de Nyrée reste et aidée par la femme à barbe, ils vont devenir solidaires de ce monde clos. Resteront-ils en Amérique ?

 

 

BIBLIOGRAPHIE : Olivier JOUVRAY, entre autres

Bandes-dessinées :

Moby Dick avec Pierre Alary et Herman Melville

Série Lincoln (8 tomes ) avec Jérôme Jouvray

La grande évasion, tunnel 57 avec Nicolas Brachet

Série Majipoor (3 tomes ) avec David Ratte

Série Waraba (1 tome) avec Jean-Philippe Kaloni

Nous ne serons jamais des héros avec Frédérik Salsedo

Série Camilo (2 tomes) avec Sanchez

Série Au royaume des aveugles avec Frédérik Salsedo

 

Virginie OLLAGNIER : cf article précédent

 

 

MON AVIS :

J'ai beaucoup aimé les 3 albums : il se trouve que j'ai lu en même temps Lilliputia de Xavier Mauméjean qui parle également de Coney Island et des parcs d'attractions de l'époque. Les deux ouvrages se sont donc merveilleusement bien complétés.

La série Kia Ora est pleine d'enseignements, très bien écrite et les illustrations vraiment parlantes. A découvrir absolument.

 

 

LES PLAISIRS DE LA TABLE :

 

Pas de recette de cuisine avec la bande-dessinée : je trouve que les illustrations des albums suffisent à mon imagination.

 

 

Martine M.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leslecturesdemartinemoratal - dans BANDE DESSINEE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire avec gourmandise
  • Lire avec gourmandise
  • : Le plaisir de lire égale le plaisir de manger ! Les cinq sens sont touchés. La vue : la couverture, le résumé, le titre attirent l'oeil. Le toucher : on prend le livre en main, on l'effleure L'odorat : le papier a une odeur, on y est sensible ou pas ! L'ouïe : en tournant une page, entendre le léger frémissement de la feuille. Le goût : j'ai toujours dit qu'un livre, c'était comme la pâtisserie. On lit quelques pages, on le goûte ; parfois on aime, parfois on déteste.
  • Contact

Profil

  • leslecturesdemartinemoratal
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.
  • passionnée de lecture et de cuisine. J'aime faire partager mes avis.

Texte Libre

Recherche

Liens